Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

On me permettra j’espère d’associer Boby Lapointe et Billy Wilder à cette chronique, j’aurais bien voulu y associer aussi un certain Emir Kusturica mais il a glissé des cuivres dans son orchestre. Avant de justifier mes « associés » je veux saluer le superbe – selon mon goût – tableau de Van Gogh qui illustre la « pochette ».

Dans un de ses sketches, Boby dit les mots suivants : « Le violon, de deux choses l’une, ou tu joues juste, ou tu joues tzigane. Moi, je n’ai pas tellement le choix, je joue tzigane. Y’en a qui prétendent que le violon ne supporte pas la médiocrité ! C’est faux ! Le violon supporte la médiocrité, c’est ceux qui écoutent qui ne la supportent pas. » Il va de soi qu’il faut prendre ce discours sur le ton de l’humour. Pour ce qui est de Billy Wilder, allez fouiller dans votre DVDthèque à la recherche du film Ariane. Dans ce film, pour séduire, un séducteur fait régulièrement appel à un quatuor de musiciens «  tziganes » et en tire de fort belles séquences.

Le livret qui accompagne les CD vous donne toutes les explications pour comprendre l’origine, les influences, « l’utilité », les usages et l’évolution de cette musique si particulière mais je me permettrai de regretter l’absence de précisions sur les instruments (nombre) utilisés. Il s’agit d’une anthologie composée à partir de trois disques et un choix a été fait de conserver les titres originaux et il est précisé que sous des titres différents on peut retrouver des airs identiques – n’aurait-il pas été intéressant justement d’analyser les changements de titres ? J’ai noté au passage une différence entre la danse des garçons – invariable – et la danse des filles – différente d’un village à l’autre.

Vous avez compris, ces CD dont les musiques sont pour la plupart entraînantes s’écoutent en pratiquant une autre activité – à moins que vous ne fassiez des recherches sur ce genre de musique… évitez la lecture…

Bonne écoute…

Tziganes, 1954-1959, Souvenirs de Hongrie
3 CD
Editeur : Frémeaux & Associés

www.fremeaux.com

Tziganes, 1954-1959, Souvenirs de Hongrie
4.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.