Le livre de la Jongle

Avec pour illustrer la couverture la photo de l’auteur. J’espère que vous ne lisez pas cette chronique à midi parce qu’il vous faudra attendre six minutes exactement pour voir arriver votre amie Catherine… Elle sera à l’heure comme disait Francis Blanche. Si je me suis permis de citer ce vieux calembour- j’aurais pu renvoyer aussi à Sol/Joël Favreau le clown québécois – c’est parce que côté jeux de mots – laids ou pas – les choses changent lentement. C’est toujours dans les vieux pots qu’on fait les meilleures recettes et que comme en peinture souvent une fois qu’on a trouvé « un truc » on l’exploite jusqu’au bout.

Vous trouverez dans ce petit livre idéal pour de courts trajets : 198 expressions que l’on supposera connues des francophones – des vulgaires et des plus nobles – expliquées ou commentées à la manière De Groodt. Si vous avez regardé comme d’habitude la quatrième de couverture vous avez dû lire : »En connaître un rayon : Pour une raison jusqu’ici inconnue, la lettre C a disparu du mot crayon. Omme d’autres mots d’ailleurs qui sont dès lors très diffiCiles à omprendre, tels que hien ou alifornie. » et vous avez noté la faute de frappe.

Je pourrais vous citer quelques autres « démythifications » un peu maladroites selon mon goût comme  » A huis clos » ou « Se moucher du pied », je vais me contenter de citer « Avoir une ardoise » parce que pour ma part je l’aurais titrée « Mise en bière » :  » En artois, avoir une Artoise, ou Ardoise si on considère ça comme une tuile, signifie que l’on est marié avec une femme de la région, généralement appelée Stella, car Stella t’es pas ailleurs. »

En tout cas faites très attention, nos façons actuelles de lire vite risquent ici de vous cacher certaines « finesses » de langage ou de typographie.

Bonne lecture.

Le livre de la jongle
Auteur : Stéphane De Groodt
Editeur : J’ai Lu

www.jailu.com

Le livre de la Jongle
4.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.