La peine capitale

La peine capitale

Étrangement, dès les premières pages, ce roman m’a donné envie de relire une longue nouvelle d’Herman Melville… celle dans laquelle le personnage principal dit assez souvent « Je préférerais ne pas « … Peut-être pourriez-vous y jeter un œil avant de vous plonger dans les aventures de Félix Chacaltana Saldivar.

Ce jeune homme est assistant-archiviste au Palais de Justice de Lima (au Pérou), il vit avec sa mère et se veut respectueux des règles établies. Il a une fiancée, Cécilia, qu’il n’a pas encore embrassée au bout de six mois et il aime bien jouer aux échecs avec son ami Joaquin. Mais on pourrait penser que Félix vit dans un univers un peu calfeutré. Il ne sait pas, par exemple, qu’il vit en 1978 au rythme de la coupe du monde de football dans laquelle l’équipe du Pérou ne joue pas un rôle symbolique. On notera que les grandes parties sont titrées par les rencontres de l’équipe péruvienne. Joaquin, professeur d’université, est retrouvé mort une balle dans le front et Félix voudrait comprendre. A l’enterrement de son ami, il rencontre le père de celui-ci qui lui confie les clés de l’appartement du défunt. Ce n’est pas la même adresse que celle noté sur la fiche de lecteur de Joaquin. Félix trouve l’appartement sens dessus dessous. Ce qu’il va découvrir à force d’obstination et de naïveté va déciller ses yeux.

Vous aurez compris que pendant ce mondial le Pérou s’est trouvé du fait de son équipe un peu schizophrène, cela a permis aux actions contre Félix de passer inaperçues.

Un pur plaisir de lecture pour un après-midi au calme.

La peine capitale
Auteur : Santiago Roncagliolo
Editeur : Métailié
Collection : Noir

www.editions-metailie.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.