Quel metaleux n’a pas rêvé de faire partie d’une famille entièrement vouée au metal ?

 

Le rêve devient réalité dans cette bd drôle, macabre, sarcastique et attachante. On y découvre le quotidien idéal de cette tribu aux corpse paint parfaits, aux prénoms merveilleux, Lucyfer, Lilith, Léviathan entre autres et aux hobbies artistiques inspirés par les ténèbres. Une fantastique épopée relatant la vie fantasmée des balckeux. Dans le genre humour de metalleux, il y a déjà les excellentes, mais trop peu nombreuses, bandes dessinnées Metal Maniax qui s’adressent à tous les adeptes de cet univers musical. Ici, l’étau se resserre sur un seul style, ô combien incompris, effrayant avec délectation le reste de la population. Du côté plus technique, le trait et la colorisation sont parfaits et assez noirs comme le mérite le sujet. Les scénarios et dialogues sont caustiques, hilarants et pertinents, en tout cas lorsque l’on connaît le milieu. Une bonne occasion de mettre un pied sur la planète metal extrême. Après tout il faut bien commencer quelque part ! Pour tous les adorateurs des boucs et pour tous les autres qui n’ont pas encore trouvé leur voie…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.