Je supposerai sans trop de difficultés que, quel que soit le groupe que vous préférez, il y en a un – et un seul – dont votre mémoire a gardé plus de chansons. On pourrait aussi décider que ce livre est inutile, tant les avis sont tranchés ou intranchables. Or, non content d’être écrit avec un sens certain de l’humour, le fait d’en faire un duel et d’opposer chanteur à chanteur, batteur à batteur, etc., le rend passionnant.

J’ai noté que « les sales gosses ayant des sympathies pour le diable » étaient issus d’une petite bourgeoisie et que « les futurs gendres propres sur eux » étaient issus des classes laborieuses pauvres. Et que, sous des dehors soignés et des attitudes de gens bien élevés, les seconds s’étaient, avant les premiers, adonnés aux « joies » des substances toxiques et interdites. Bien sûr, les premiers ne furent pas longtemps en reste. Ça c’est pour alimenter les colonnes des tabloïds, l’essentiel est dans la musique, les chansons des deux groupes. Si vous avez vu par hasard une de ces nombreuses séquences d’actualité qui montre les Beatles, vous avez certainement été étonné par les cris et hurlements des jeunes filles, il est dit qu’en concert ils couvraient la musique. À écouter les chansons de McCartney et Lennon, on peut regretter qu’elles n’aient pas écouté. Bien sûr, c’est moins rock et moins blues que les autres mais c’est « pop » (populaire) et ça se chante facilement pour séduire (rappelez-vous Michelle… ou I want to hold your hand !). Auriez-vous tenté votre chance en « massacrant » Satisfaction ?…

En rédigeant cette chronique je me demande à qui ce livre est destiné. Aux « boomers » qui « nostalgiquent » parfois avec Sister Morphine ou Let it be ? Ou aux « jeunes » qui découvrent ces deux groupes dans les discothèques des parents ? La réponse est dans sa lecture agrémentée de l’audition des titres cités au fur et à mesure. Il me semble que ce qui sort vainqueur de cette lecture c’est le plaisir d’écouter Le sergent Poivre et sa bande de cœurs solitaires en s’exilant sur Main Street…

Bonne lecture, lente pour savourer…

BeatleStones, un duel, un vainqueur
Auteurs : Yves Delmas & Charles Gancel
Editeur : Le mot et le reste

http://lemotetlereste.com/mr

BeatleStones, un duel, un vainqueur
5.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.