Avec en sous-titre : Les solistes et virtuoses de Coimbra, Lisbonne, 1950-1962 et pour ce qui me concerne une illustration de pochette assez mal venue sauf pour ce qui est de l’instrument dessiné. Conseil d’écoute : comme d’habitude pour ce qui est peut-être nouveau pour votre oreille, écouter sans connaître… en aveugle, en faisant autre chose, en laissant la musique arriver jusqu’à vous. L’important étant de chasser les filtres culturels qui ont formé votre vision du Portugal. Voire écouter en lisant le petit livret d’accompagnement. Chacun trouvera l’air qui lui fera lever la tête de son occupation. Et vous aurez compris pourquoi Coimbra et Lisbonne sont dissociées on n’y pratique pas la même musique de la même façon. Peut-être aurez-vous été chercher avec l’aide d’un moteur de recherche quelconque des informations supplémentaires sur les instruments utilisés. Et c’est sur ce point une des limites de l’exercice. A qui s’adresse cet album ? Aux Portugais nostalgiques désireux de retrouver des racines ? Aux amateurs de musiques populaires désireux de connaître et de comparer ? Pour les premiers, ils savent en gros ce qu’ils écoutent. Pour les seconds, il me semble que l’approche universitaire mélomane du discours est par trop décalée. A l’image de l’illustration qui renvoie à un Portugal un peu grossier. Dernière remarque : si certains titres de morceau semblent pouvoir se traduire presque à l’identique (Serenata, Variaçoes em Si Menor, par exemple) d’autres en revanche auraient mérités quelques explications (Retalhos, Desfolhada, Corridinho dos Lagos, Ajudense, Alvorada). Il me semble que comprendre ce que veulent dire ces morceaux peut aider à comprendre et à apprécier ceux qui les jouent, les chantent ou les dansent.

Bonne écoute…

Portugal instrumental
3 CD
Editeur : Frémeaux & Associés

www.fremeaux.com

Portugal instrumental
4.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.