Un jour, tu raconteras cette histoire

Je suis navré mais je vais encore vous parler du titre, de la couverture et de la quatrième de couverture, dites-moi si je vous lasse… Le titre original est « The Best of Us » que l’on pourrait traduire par « Le meilleur de nous-mêmes ». Entre nous il me semble que cela rend mieux compte du livre. Pour ce qui est de l’illustration de couverture elle sépare les mariés alors que le livre les unit. Enfin en quatrième la citation extraite du magazine Biba rend compte du contenu ne serait-ce que par la présence du mot « témoignage ».

Vous avez bien dû en voir ou en regarder ne serait-ce qu’un court instant une de ces émissions de télévision où des gens viennent « témoigner » du malheur ou du bonheur qu’ils ont éprouvé en telle ou telle circonstance. Comme en complément à une nécessaire catharsis. On notera que le malheur fait plus recette que le bonheur.

Là le témoignage est intéressant pour deux raisons au moins. La première est que le témoin est écrivaine et qu’elle aurait pu « raconter une histoire ». Je veux dire raconter une histoire, en faire un roman en dramatisant, en arrangeant la réalité des faits pour tenir le lecteur en haleine. Il n’en est rien. La deuxième tient au fait que l’écrivaine avant son deuxième mariage ne croyait plus, ne pensait plus pouvoir tomber amoureuse – vous savez quand ce que vous regardez passe parfois/souvent aussi par le regard de l’autre. Son rapport aux hommes se dispensait de sentiment. Ici la description/récit des quatre heures de communication téléphonique avec son futur époux permet de comprendre son changement de pensée. La relation à la maladie donne par la suite la pleine mesure de ce que peuvent être des individus qui aiment.

Un livre qui va bien au-delà de ce qu’il « raconte ».

Bonne lecture.

Un jour, tu raconteras cette histoire
Auteure : Joyce Maynard
Editeur : 10-18

www.10-18.fr

Un jour, tu raconteras cette histoire
4.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.