Vous souvenez-vous de Jean-Christophe Averty ? Oui ! Celui qui non content de réaliser quelques réussites télévisuelles anima une émission radio intitulée « Les cinglés du music-hall » qui permettait d’entendre ou de réentendre des raretés musicales. Il avait pour habitude de citer l’intégralité de la référence technique de ce que l’on écoutait. Si je vous parle de cela c’est parce que le livret qui accompagne les enregistrements d’Yma Sumac m’y fait penser. Ce n’est aussi pointu que chez Averty mais cela ne dit rien du contenu des chansons. Il s’agit de l’intégrale des enregistrements studio. Si j’ai bien lu et bien vu les photos d’illustration, on n’a retenu de la chanteuse que sa voix et ses quatre octaves et son origine inca. Pour la voix, c’est exceptionnel et remarquable, pour l’origine c’est un bien pour les photographes qui vont l’affubler d’attributs de princesse ou magnifier sa beauté en la sophistiquant. C’est une belle femme. Sa voix enchante et ses chansons sont agréables à écouter. Mais je n’ai pas pu m’empêcher de me demander ce qu’elle chantait.

Il y a bien quelques titres en anglais à côté des titres en péruvien, et quelques titres en anglais, mais rien qui explique la présence de Kon Tiki par exemple ou pourquoi Wanka dans Legend of the Jivaro est traduit par The seven winds… En fait le titre donné à cette intégrale Queen of exotica aurait dû me mettre la puce à l’oreille. Si je le traduis par la reine de l’exotique, je la réduis à un produit de variétés et j’en oublie le reste en la rangeant à la rubrique people. C’est un peu décevant et terriblement réducteur. Le petit livret cite aussi Maurice Chevalier qui disait : « C’est une des rares chanteuses que l’on peut écouter les yeux ouverts ! » (?)… N’écoutez pas Maurice, fermez les yeux et laissez-vous griser par la maîtrise vocale d’Yma Sumac.

Bonnes écoutes…

Yma Sumac, Queen of exotica
4 CD
Editeur : Frémeaux & Associés

www.fremeaux.com

Yma Sumac, Queen of exotica
4.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.