Tourne-Disque - Couverture

Tourne-Disque – Couverture

 

Eugène Ysaÿe s’envole pour le Congo belge avec son fidèle compagnon qui ne le quitte jamais : Henri, son violon. Il compte bien y donner un récital à l’occasion de la fête nationale Belge, tout en en profitant pour rendre visite à ses neveux. Lorsqu’un coup du sort l’oblige à se ménager, il pourra profiter pleinement de l’hospitalité de ces derniers et découvrir une partie des mystères de l’Afrique. Mais, il l’a promis, il ne quittera pas le sol congolais sans y donner un récital. La rencontre de Tourne-Disque, un noir qui retourne les 78 tours sur le gramophone de bwana Lucien et prend soin de sa collection de disques, risque bien de bouleverser ses plans. À moins que cela ne soit ce vieux lion défiguré qui s’immisce dans la conversation.

Raphaël Beuchot utilise un amusant procédé jouant sur les ambiances chromatiques : les couleurs de la Belgique sont tristes et mornes, tout y est variation de brun et de marron, contrairement aux planches bien plus colorées représentant l’Afrique colonisée. Simple et basique, mais la méthode atteint son but : provoquer des émotions chez le lecteur. Certes les couleurs ne seront que l’un des ingrédients de la recette émotionnelle de l’album, réussissant à merveille à nous faire ressentir le légendaire charme de l’Afrique. Le dessin minimaliste de Raphaël Beuchot décontenance au premier abord, mais s’avère en adéquation avec son sujet. Rapidement, l’impression de fainéantise qui se dégage de ses planches si légères s’estompera pour ne laisser la place qu’à la justesse évidentes de ses traits si rares.

Tout ceux qui ont goûté à l’Afrique tenteront de vous le décrire : il y a apparemment quelque chose d’authentique et de charnel dans ce pays à la culture si éloignée de la notre. Quelque chose d’ensorcelant qui fait que l’on est comme envoûté. Et bien, cet album est tout aussi envoûtant, à tel point que même le réfractaire à ce continent lui trouvera un enchantement peu commun. L’atmosphère étrange qui y règne est attisée par l’onirisme vécu par notre héros, gommant légèrement la frontière entre le réel et le fantastique, tel un réveil au petit matin, juste après avoir rêvé. Zidrou a sans doute jeté une mystérieuse poudre magique au sein de ces pages pour qu’une telle fascination soit inévitable. En tous les cas, ce scénariste est impressionnant, incroyable que son talent de narrateur ne se soit pas révélé plus tôt tant ses productions récentes font quasiment toutes l’unanimité.

Tourne-Disque est le deuxième volume de la trilogie africaine de Beuchot et Zidrou, après  »Le montreur d’histoires ».

Tourne-Disque
One-shot
Dessinateur : Raphaël Beuchot
Scénaristes : Zidrou & Raphaël Beuchot
Éditeur : Le Lombard

 

http://www.lelombard.com/albums-fiche-bd/trilogie-africaine-zidrou-beuchot/tourne-disque,2863.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.