Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Quand le sujet des classiques des JRPGs est discuté, ce sont souvent les mêmes titres qui sortent. Que ce soit Final Fantasy (entre le 6 et le 7), la série des Dragon Quest, Breath of Fire ou encore Chrono Trigger, ces jeux sont considérés comme des classiques. Par contre, la série des Tales of ne vient que rarement dans ce type de discussion ce qui est bien dommage…



Si la série des Tales of est souvent vue comme étant moins importante que d’autres jeux, c’est peut-être dû à la qualité inégale de ses opus. Par contre, ce qui est sûr, c’est que ce Tales of Vesperia représente le meilleur que la série peut nous offrir et que c’est un réel plaisir de voir ce jeu réédité plus de 10 ans après sa sortie originale sur Xbox 360. Le jeu est donc une réédition d’une réédition du jeu sur PS3 avec tous les personnages jouables et scénarios supplémentaires. Le jeu est (heureusement) extrêmement stable, les graphismes sont jolis (sans être non plus les plus beaux du monde) et il reste encore un excellent JRPG. Pourquoi ?

Un scenario unique

Le monde de Tales of Vesperia (Terca Lumireis ) est complexe et magnifique. Dans ce monde règne une substance appelée l’Aer qui est à l’origine de tout (que ce soit, le monde, les humains ou encore les monstres). Les humains sont protégés des monstres par des barrières placées autour des villes et qui fonctionnent grâce à des cristaux permettant de canaliser l’Aer appelés les blastias. L’aventure de nos héros commence alors que la  blastia contrôlant la fontaine des quartiers pauvres de Zaphias (la capitale de Terca Lumeiris) vient à manquer. Nos héros partent donc à la recherche de cette blastia, ce qui va bien entendu ne pas être aussi simple qu’il semblerait au premier abord.

Si le scénario ne semble pas très recherché, ce qui rend celui de Tales of Vesperia particulièrement intéressant est son cast de personnages particuliers. En effet, sans rentrer trop dans les détails, la plupart des personnages du jeu sont des individus bornés et atypiques, Prenons Yuri, le héros principal, par exemple. Ce dernier est 1) un bad guy au grand cœur, 2) un homme plein d’insécurités qu’il tient à cacher et 3) un passionné de mauvaises blagues. Si ceci peut sembler être beaucoup et contradictoire pour un seul et même personnage, cela aide plutôt à rendre votre équipe crédible avec des sentiments et des envies complexes. Je dois dire que la principale raison scénaristique qui me pousse à avancer dans le jeu est de savoir quelles vont être les prochaines aventures de nos protagonistes et surtout, comment cette équipe va traverser ces dernières car ils ont tous des buts et envies différentes et il n’est pas rare de voir un des héros clairement imposer son point de vue à tous les autres. Autre point qu’il est intéressant à relever est que le monde n’est pas blanc et noir. Même si le but de Yuri et son gang est relativement louable, ils ne feront pas toujours leur travail dans la légalité la plus totale et certains thèmes abordés vous surprendront par leur profondeur. Mais cette vision non manichéenne du monde est ce qui rend ce Tales of Vesperia particulièrement intéressant et surtout ce qui le rend différent des autres JRPG.

Malheureusement, la réalisation des cutscenes et la façon dont l’histoire est amenée est un peu datée, sans compter le doublage et la traduction qui ne sont pas toujours au top. Et au niveau du doublage, force est de constater que les nouvelles scènes de l’édition définitive n’ont pas été faite avec les mêmes doubleurs que le jeu de base (et pour tous les personnages). Bien entendu., cela nuit grandement à l’immersion dans le jeu. Heureusement, la version japonaise quant à elle, ne subit pas cet écueil. A noter que le jeu est en anglais, sous-titré en français.

Et le Gameplay dans tout ça ? 

Et bien il est aux petits oignons, même après plus de 10 ans. Bien entendu, c’est un JRPG, donc on ne peut passer outre la carte du monde façon Google Maps. La chose plus la gênante (à mes yeux) et l’inexistence de minimaps dans les donjons et les villes, ce qui rend l’exploration légèrement plus compliquée (mais rien de grave heureusement).  Et l’exploration est toujours récompensée par quelques coffres qui vont offriront du matériel bien utile à vos aventures.

Les combats, quant à eux, se passent en temps réel et vous permettent d’utiliser des skills qui seront appris par vos personnages en portant des armes ou armures bien précises. Une fois l’arme portée suffisamment longtemps par votre personnage, il aura appris cette compétence et pourra l’utiliser quand bon il lui semble. Si les premières heures de combat sont quelque peu compliquées car le jeu est focalisé sur les combos et chaque attaque que vous lancez peut vous laisser vulnérable quelque temps, une fois le tout compris, c’est un réel plaisir de combattre. Dernier reliquat d’un game design vieillissant : certains combats de de boss du début du jeu seront assez durs. 2 solutions pour les passe plus facilement : soit baisser la difficulté du jeu, soir gagner quelques niveaux afin d’être plus puissant.Rien de bien gênant en soit.

Au niveau duré de vie, comptez facilement une cinquantaine d’heure minimum pour faire le tour du scénario, sans passer trop de temps dans les donjons additionnels rajouté dans cette version définitive.

Un classique oublié ou un classique oubliable ? 

Rejouer à Tales of Vesperia plus de 10 ans après confirme le fait qu »il est certainement un des meilleurs (si ce n’est le meilleur) opus des Tales of. Non seulement ça, mais en plus ce jeu a des qualités scénaristiques et de gameplay qui sont indéniables et uniques ce qui en fait clairement un classique des JRPGs.

Les plus :

  • Les personnages non manichéens
  • Le système de compétences et d’apprentissage
  • Un scénario motivant à voir ce qu’il se passe par la suite pour nos personnages

Les moins :

  • Pas de localisation française des voix
  • Doublage anglais des scénarios additionnels changés. par rapport aux scénarios de base

 


Editeur: Bandai Namco
Dévelopeur: Namco Tales Studio
Date de sortie: 11 janvier 2019
Support: PS4, Xbox One, Switch & PC

Tales of Vesperia : Definitive Edition
4.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.