Petit Paul est un enfant de sept ou huit ans comme les autres qui va à l’école où il a un faible pour sa maîtresse, fait du judo et pars en vacances avec sa sœur et ses parents. Bref, rien de bien différent, seulement son imagination stimulée par ses hormones sexuelles déborde littéralement à chaque situation lui faisant ainsi découvrir un monde fantasmagorique qui dépasse sa compréhension.

 

Cette bande dessinée très controversée et par endroit interdite place la barre de l’acceptable et de la bien séance extrêmement haut, car la pornographie en bd c’est une chose, mais lorsque l’on touche aux enfants s’en est naturellement une autre. Ce livre joue dangereusement avec le feu. Cela dit, les pages sont à ouvrir avec précaution et énormément de recule. Même si la sexualité des enfants est bien réelle, elle n’est pas du tout en accord avec celle des adultes, hors c’est bien ce qui est décrit ici. Les enfants se découvrent plus qu’ils interagissent avec autrui et cela même avec des enfants de leur âge. Certes les garçons plus que  les filles comparent assez rapidement leurs attributs, mais les fantasmes, car il s’agit uniquement de ça, appartiennent à la venue de la puberté. Donc le personnage de Petit Paul est trop jeune pour ces pensées d’un point de vue général. Les exceptions existent et subliment la norme. Voici exactement ce qu’est cette œuvre, en plus du fait qu’elle va figurer rapidement dans les collections inavouables des bibliothèques des amoureux de la littérature sans condition. En attendant, vous voilà prévenus ! A ne pas mettre entre toutes les mains…

Glénat

Bastien Vives

PETIT PAUL – Les Fantasmes Interdits
3.0Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.