Le novelliste, numéro 1

Imaginez la joie d’un amateur de science-fiction à qui on propose une nouvelle revue, certes semestrielle mais originale et rejoignant Galaxies et Bifrost… En revanche je pense qu’il vous sera difficile d’imaginer la tête du même amateur devant l’illustration de couverture qui illustre la première des trois parties d’un roman intitulé : « Hartmann l’anarchiste » et qui montre des militaires ou des gens d’armes de la fin du XIXème sous le feu d’une explosion…

Mais, rassurez-vous, il n’est pas uniquement question de vieille SF et d’auteurs décédés et tombés dans le domaine public – et intéressants. Des auteurs francophones complètent le sommaire… qui s’ouvre sur un texte d’un écrivain belge trop rare. Il s’agit d’un texte beaucoup moins simple ou linéaire qu’il n’y paraît puisqu’il joue sur la mémoire et le temps. J’ai parlé de science-fiction mais on peut aussi aimer le fantastique – ne me demandez pas de définition, rangez sous l’étiquette tout ce qui ne relève pas des genres clairement définis et appréciez selon votre goût en suivant l’idée qu’il n’y a pas de genre mais de la bonne ou de la mauvaise littérature – et dans ce cas le texte d’Yves Letort devrait vous ravir… Sur le plan des articles, on notera une présentation de la collection Baskerville qui se propose de donner à lire les écrivains, en majorité anglais, qui ont fait vivre « l’âge des conteurs », ceux qui se sont révélés à un lectorat en pleine croissance issu de l’éducation scolaire…

Que dire de plus pour vous inciter à vous intéresser à cette nouveauté ? Ah ! il y a aussi deux femmes au sommaire et des illustrations – en noir et blanc.

À lire avec patience en attendant le prochain numéro. À suivre.

Bonne lecture.

Le novelliste, numéro 1
Divers auteurs
Association Flatland

https://novelliste.redux.online/

Le novelliste, numéro 1
5.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.