Le Géant

Attention, il s’agit d’un petit pavé de plus de 450 pages au format poche, lisible à deux mains pour ceux qui respectent les tranches des livres. Et il exige un temps certain de lecture, pensez-y avant d’y entrer, il est difficile d’en sortir.

Vous connaissez au moins de nom ce Michel Lebrun qu’un bandeau vient nous rappeler qu’il fut surnommé le « Pape » du polar, tant son influence fut grande.

Ce roman a près de trente ans et vous devrez constater en le lisant qu’il a fort bien vieilli.

Jean Montescourt est responsable d’un hypermarché qui vient de s’implanter dans Ville-Nouvelle en banlieue parisienne. Juste en limite des territoires qui abritent d’un côté les cités dortoirs et de l’autre les pavillons « résidentiels ». Nous assistons à une série de saynettes – rassurez-vous, elles sont liées entre elles – qui mettent en scène des membres du personnel – dont deux hommes de mains -, des responsables locaux et des clients – principalement les voleurs, ceux qui ont une histoire et que les cameras repèrent. Le tout mettant en évidence des histoires d’amour et de haine, des obsessions, des désirs de vengeance… de l’humain. Car c’est bien là l’intérêt du roman, ce rapport entre l’humain et le gigantisme irresponsable… car sans conscience. Bien sûr nous sommes dans le passé – le roman est écrit entre décembre 1977 et octobre 1978 – et certains hypers ont disparu, cédant la place à plus humains mais je ne suis pas sûr que personnels et clients aient évolué…

On notera comme en filigrane une référence flagrante à Emile Zola et à son roman : Au bonheur des dames. Ce qui montre bien que l’évolution est très lente.

Bonne lecture.

Le Géant
Auteur : Michel Lebrun
Editeur : French Pulp
Collection : Polar

http://frenchpulpeditions.fr

Le Géant
5.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.