La nouvelle version du jeu officiel de formule 1 est dans les bacs. Après le renversant F1 2016, cette édition 2017 part sur de bonnes bases. Mais pourra-t-elle faire mieux? Quel sont les nouveautés, ajustements et réglages ?


L’an dernier, Codemasters offrait leur meilleure copie d’un jeu de formule 1. Pour faire simple, le jeu était tout bonnement splendide. Les sensations étaient bonnes, le contenu était généreux et tout fonctionnait à merveille. C’est de là, que se base F1 2017. Codemasters a repris sa copie, écouté les retours des joueurs pour encore améliorer son jeu. Cette année, le focus s’est porté sur le réalisme de l’expérience en course. Codemasters a rajouté pleins d’éléments et de règles de la F1 comme dans la vraie vie. La gestion a été poussée plus loin avec, par exemple, le nombre de pneus ou de moteurs disponibles lors du championnat qu’il faut savoir gérer. Les développeurs ont aussi amélioré la lisibilité des menus pour les rendre plus claires. Ils ont poussé les réglages au maximum pour une liberté totale dans ses choix de courses.

F1 2017 permet d’importer son pilote de F1 2016 aux joueurs ayant une carrière sur l’épisode précédent et ainsi reprendre avec les mêmes paramètres tout en pouvant changer quelques réglages. F1 2017 a un nouveau système de difficulté de l’IA. Au lieu des trois modes habituelles, débutant, intermédiaire et expert, F1 2017 propose une scroll bar graduée sur 100. On peut donc ajuster la difficulté avec beaucoup plus de précision qu’auparavant. Cela permet de monter graduellement en s’améliorant petit à petit avec des paliers beaucoup plus petits. D’ailleurs en parlant d’IA, elle est très agressive. Les concurrents n’hésitent pas à nous bousculer si on empiète sur leur trajectoire. C’est un peu violent pour de la F1.

La carrière est vraiment complète. On crée son pilote, on choisit son écurie et c’est parti. Comme l’an dernier, il y a plein d’objectif à atteindre afin d’améliorer la monoplace. D’abord, les séances d’essai pour faire de la reconnaissance sur le circuit. Faut tester les pneus, les virages, la consommation d’essence, les meilleures trajectoires, les conditions météo, etc. Si les objectifs sont atteints, on gagne des points d’xp pour la section recherche et développement. Ensuite, on passe aux séances de qualification et finalement à la course afin de marquer des points pour le championnat pour le pilote et l’écurie. Dépendamment du choix de l’écurie, les objectifs de course et de saison ne sont pas les mêmes. Si Mercedes et Ferrari prétendent à remporter le championnat, Sauber espère plus récupérer des points et finir au mieux dans le classement. D’ailleurs, avec une écurie moins performante que Mercedes ou Ferrari, il ne faut pas trop avoir d’espoir de gagner les courses. Hamilton et Vettel sont beaucoup plus rapides. Le jeu est fait de manière à ce qu’une voiture qui est supposée finir en 6ème place finisse effectivement vers ces eaux-là. Mais, tout est améliorable grâce à la R&D. Avec les points d’xp accumulés, on peut graduellement augmenter les performances de la monoplace dans divers secteurs. On peut améliorer l’aérodynamisme, le châssis, le moteur, la boite à vitesse, etc. Il est donc possible d’améliorer l’adhérence de la voiture et la coller au sol tout en augmentant la puissance du moteur. C’est très complet et l’arbre de compétences fait un peu peur au début, mais on s’y retrouve. La rivalité entre les deux pilotes de la même écurie est toujours présente afin de devenir le pilote n°1. Il faut aussi atteindre des objectifs durant les qualifications et les courses pour gagner des points face à son rival. La carrière peut se faire sur plusieurs saisons afin de bien prendre en main les circuits avec son écurie préférée.

F1 2017 permet de rouler des anciennes monoplaces. Ces vieilles voitures rétro sont un plaisir à rouler pour les nostalgiques et les curieux. Elles n’apportent pas seulement un nouvel aspect esthétique aux voitures, mais aussi une conduite différente et un son différent. On entend gronder les vieux moteurs surpuissants des années 80, 90 et 2000. Elles ont, pour certaines, moins d’électroniques à l’intérieur et donc la conduite est moins assistée qu’aujourd’hui. C’est très chouette de pouvoir rouler avec les voitures de Prost, Senna ou Schumacher lorsqu’ils étaient au top. C’est dommage de ne pas avoir les pilotes par contre. Non, on ne peut pas faire une course Schumacher contre Senna, ou Hamilton contre Nigel Mansell. Peut-être l’an prochain. En tout cas, c’est un joli ajout de contenu qui mériterait d’être approfondi. En plus, les courses avec les voitures rétro font aussi partie du mode carrière.

F1 2017 permet plus de flexibilité dans les réglages. Il y a toujours les assistances à la conduite qui peuvent être activées ou non, l’IA qui plus que jamais réglable avec précision, il y a aussi les conditions de course qui ont été améliorées. Il est possible de faire n’importe quel circuit de nuit comme de jour en choisissant la période de la journée à laquelle on veut commencer. Il est donc possible de faire le mythique circuit de Monaco de nuit et de finir au lever du soleil. Ou alors de faire le circuit d’Abu Dhabi du jour et sous la pluie. La liberté est pratiquement totale. La météo peut aussi être dynamique, attention aux flaques d’eau. Sous la pluie, la visibilité est grandement réduite aussi.

Graphiquement, F1 21017 est assez inconstant. Parfois c’est beau et parfois pas du tout. Si les monoplaces sont en grande partie très bien modélisées, et que souvent on se dit « Oh, c’est beau » en regardant les screenshots, c’est à moitié vrai. Si le jeu est la plupart du temps, très correct, parfois les textures sont fades et de très basse résolution. C’est dommage, d’avoir certaines des combinaisons et des casques des pilotes aussi peu réussies quand il y a des gros plans dessus. En fait, c’est toutes des petites choses, mais accumulé, ça donne une légère déception esthétique du jeu au final. La version PC est vraiment supérieure à ce niveau-là et offre un confort visuel sans égal.

F1 2017 est un bon cru. Il a su reprendre intelligemment les qualités de son prédécesseur et améliorer et étoffer son contenu pour une expérience plus réaliste encore. La conduite est toujours aussi accessible qu’en 2016 avec les aides à la conduite pour les néophytes et un réalisme assez poussé pour les connaisseurs. Les sensations au volant sont excellentes. Le jeu n’est pas un simulateur non plus, mais on peut s’en approcher. Il ne faut jamais lâcher sa concentration sous peine d’être immédiatement sanctionné. L’ajout de l’usure et la casse des pièces qui sont maintenant comptées apporte un petit côté gestion de ses ressources et oblige parfois à lever le pied pour finir la course. Le rewind est heureusement toujours là pour nous sauver d’une erreur. Le menu contextuel disponible durant les courses, accessible depuis la croix directionnelle, est pratique et apporte beaucoup d’information. Par contre, être capable de l’utiliser tout en conduisant une monoplace à 300 km/h faut y aller. A moins de savoir exactement ce qu’on veut et où ça se trouve sans regarder pour jeter un coup d’œil rapide pour obtenir l’info, c’est inutile. L’ajout des voitures rétro est une belle surprise. La conduite et le bruit différents des monoplaces actuelles apportent un peu de diversité au jeu. On regrettera que Codemasters n’ait pas pousser un peu plus loin avec plus de voitures, et avec des pilotes légendaires. Peut-être l’an prochain. F1 2017 est recommandé aux joueurs ne possédant pas la version 2016 ou aux fans inconditionnels la possédant et voulant avoir les derniers ajouts et ajustements. Le jeu est nickel, pas de doute, il est complet et on passe un agréable moment dessus, mais de là à payer deux fois, je ne suis pas sûr. Mais, c’est le meilleur jeu de F1 sur le marché, ça, c’est un fait.

Les plus :

  • Le meilleur jeu de F1 sur le marché
  • Les sensations de pilotage.
  • Une carrière bien construite
  • Le rewind est toujour là
  • Accessible à tous même aux puristes
  • Des jolies monoplaces…

Les moins :

  • … mais pas très joli globalement
  • Toujours pas de musique en course
  • Toujours pas de multi en local

Éditeur : KOCH Media
Développeur : Codemasters
Sortie : 25.08.2017
Disponible sur PS4, Xbox One & PC
Testé sur PS4

 

F1 2017
4.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.