Elle voulait voir la mer…

Entre nous je ne trouve pas la couverture de ce livre réussie. Autant l’insertion du nom de l’auteure dans les petites usines rouges me semble suffisant pour évoquer Mais 68, autant l’association des pavés barricades et des CRS au-dessus de la mer qui renvoie au sable trouvé sous les pavés, me semble lourde et assez inappropriée.

Ce premier roman est publié en 1985 et obtient en 1986 le prix populiste – attention, ce mot est ici à prendre dans son sens noble – et on peut supposer que sa réédition est au moins due à la commémoration des « événements de mai 68 ». Que ceux qui ne goûtent guère cette « révolution » ne se sauvent pas. Ce livre n’est pas un brûlot. Ce livre est un constat. Un triple constat. Il propose, et c’est là à mon avis qu’il est le plus dense, le plus marquant, une description/analyse des rapports mère/fille immigrées avant 68 et un peu après. Renata arrive en France en 1951. Son père est maçon-carreleur, sa mère est femme au foyer et elle fera tout, au moins beaucoup, pour que sa fille apprenne un métier qui ne soit pas manuel et épouse un bon parti. Mais les cours de philo qui changent Renata et la mort de son père au moment des événements la poussent à emménager avec un ouvrier… Le deuxième constat concerne le sort des émigrés et l’accueil qu’ils perçoivent. Le troisième est le rapport à 68 que les vacances et la rentrée suivante ont fait oublier.

Ce constat est d’une rare amertume. Et si l’expression utilisée ici pour le dire « être le dindon de la farce » reste polie et bien élevée, on sait qu’un mot de quatre lettres plus vulgaire ou commun l’a souvent remplacé.

Un conseil : si vous lisez ce court livre dans les transports en commun, interrompez régulièrement votre lecture pour regarder autour de vous. Vous comprendrez pourquoi à un certain moment…

Bonne lecture, bonne réflexion rétrospective.

Elle voulait voir la mer…
Auteure : Renata Ada-Ruata
Editeur : Maurice Nadeau

www.maurice-nadeau.net

Elle voulait voir la mer...
4.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.