A force de regarder passivement des films d’action dans son canapé en viendrait à vouloir être dans le film, être le héros. Vous en avez toujours rêvé ? Avec Blood & Truth, Sony London Studio l’a fait. Faites partie intégrante de l’aventure grâce au PS VR. Blood & Truth est le jeu de shoot sur Playstation VR le plus intense dont on ne se relève pas.


Blood & Truth est un concentré d’action. Un défouloir comme jamais. Comme dans les films d’action de Michael Bay, ça tire et ça explose de partout. C’est 100% adrénaline.  Sortez vos flingues et tirez sur tout ce qui bouge. Mais faites attention à la riposte en vous cachant, physiquement, derrière les barricades. Blood and truth n’est pas qu’un simple rail shooter. C’est le rail shooter 2.0 qui en met plein la tronche. Basé sur London Heist disponible dans PS VR World du même studio, Blood & Truth met la barre encore plus haut. Du moment que l’on joue avec les PS Move. Jouable à la manette traditionnelle, évidemment, le jeu est beaucoup moins plaisant.

Ce qui rend Blood and truth excellent et gratifiant, et même unique, c’est le souci du détail que les développeurs ont mis pour nous mettre au cœur du jeu et avoir l’impression dans faire partie intégrante. On se sent vraiment part à l’aventure. C’est parfois des petites choses, mais ça fait la différence. Alors oui, ça reste un jeu d’action dans lequel on tire sur tout ce qui bouge. Mais il faut se mettre à couvert, changer de position, sortir un peu la tête pour voir et tirer l’ennemi. C’est très arcade, comme les rails shooter bornes d’arcades des années 90, mais en plus immersif. La visée n’est pas hyper simple, on a vite fait de tirer à côté. Surtout avec deux flingues dans les mains. Franchement les sensations sont tops. Accroupi derrière un mur, planqué, à tirer en l’air. A coups de 12, comme dans Terminator 2, c’est juste surpuissant. C’est dix fois plus prenant qu’un Call of Duty, niveau ressenti. Moins mobile, certes, mais pour le tir, c’est top. Le sniper n’est pas facile à utiliser car il faut vraiment mettre la lunette devant les yeux. C’est très arcade, on ne se le cache pas, et quand l’action commence, c’est intense. Par contre, il y a des phases scénario qui n’en finissent pas. Ça fait une pause qui fait souvent du bien. Mais il arrive de suivre l’histoire pendant plus de 10 minutes sans avoir d’autre à faire que de regarder pas grand-chose autour de soi et faire l’imbécile avec ses mains. C’est un peu longuet et ça casse le rythme, même si l’histoire n’est pas mauvaise, loin de là, mais sans plus. Elle a le mérite d’être souvent drôle.

C’est un scénar de gangsters. Une histoire de famille et de mafieux. Revanche, trahison, coups d’éclat et tragédie.  On suit les aventures de Ryan Marks, un ex-militaire qui rentre à Londres pour des affaires de famille. Les problèmes vont alors commencer pour Ryan et les membres de sa famille. Ils vont devoir régler leurs comptes à coups de plombs. Un peu osef, mais plaisante à suivre si on s’y intéresse. Mise à part les parties interrogatoires, longues et passives. Et surtout grâce à la VR et aux nombreuses actions dans le jeu, on s’y croit vraiment. On tire, c’est sûr, mais juste ranger les armes dans les holsters aux hanches ou dans le dos, ça le fait grave. C’est stylé de fou, le changement d’arme dans les mains. Même monter les échelles ou escalader des échafaudages, c’est bien fait. Ce n’est pas ce qui a de meilleur, mais les sensations sont bonnes. Crocheter une porte, poser du C4, c’est rempli de petites actions qui nous mettent dedans. On peut même faire tourner son pistolet autour de son doigt. Laisser les grenades n’est pas ce qui est des plus faciles. Et gérer les deux mains n’est pas toujours chose aisée. Il faut apprendre à ranger les armes pour libérer ses mains pour prendre des munitions ou autre. Il faut bien gérer les lancers de grenades. Le jeu nous permet même de vapoter. Et pour ça il faut se rappeler d’utiliser le micro pour aspirer la fumée. C’est tout bête, mais ils y ont pensé.

La reconnaissance de mouvement est bonne la plupart du temps. Le jeu est fait pour être jouer assis. La distance des objets est toujours à portée de main. Il faut de temps en temps réinitialiser la position, mais rien de bien méchant. C’est vraiment agréable à jouer et assez ergonomique. Après, dans le feu de l’action, il peut y avoir quelques couacs car il y a pas mal de choses à gérer dans le jeu et dans l’espace.

Les déplacements se font sur des rails à plusieurs embranchements. On doit chercher visuellement un point de déplacement et le sélectionner pour s’y rendre. C’est simple et efficace. Ça ajoute aussi plus de possibilité de chemins possibles, mais souvent il faut être observateur. Pour simplifier les petits déplacements horizontaux dans le jeu, on peut parfois  »straffer » à gauche et à droite d’une couverture à l’autre. Par contre, il n’est pas toujours possible de revenir en arrière, si on a vu un autre passage avec des bonus par exemple.

Blood and truth fait tout pour pas nous rendre malade, mais la nature même du genre risque de donner mal au cœur à certains. Souvent on bouge sur un rail et malheureusement ce n’est pas toujours tout droit. On glisse de gauche à droite, ça tourne. A pied, en véhicule, ça n’arrête presque jamais. Les développeurs ont pensé à réduire le champ de vision durant les déplacements pour atténuer l’effet. Et ça marche plutôt bien pendant un moment. Grâce à ça, on peut faire des sessions un peu plus longues avant d’aller se coucher un petit moment sur le dos. Mais si pour certains la nausée n’existe pas en VR, pour d’autres sentiront le coup de chaud.

Blood & Truth fait partie de ses incontournables sur leurs plateformes. Il ne fera sans doute pas acheter un PS VR uniquement pour son expérience, mais il s’ajoute aux incontournables du Playstation VR. Les possesseurs d’un PS VR devraient l’essayer, car souvent c’est en espérant pour ce genre de jeu qu’on l’a acheté. Hé bien, il est là.  La VR offre généralement des expériences, souvent plaisantes, mais rarement épanouissantes due à la courte durée des jeux. Heureusement quelques titres, et souvent sur PS VR qui plus est, comme Astro Bot ou Moss, Resident Evil 7, et bien d’autres proposent des expériences plus riches, plus longues et complètes avec un scénario, une mise scène soignée et un gameplay riche qui offre des nouveautés et des surprises tout au long de l’aventure. On peut vraiment parler de jeu VR avec Blood & Truth, plus que d’expérience. Il fait partie de ses jeux qui donnent une vraie raison à la VR d’exister et d’atténuer l’éventuel regret parfois présent d’avoir investi dans un casque VR.

Les plus :

  • Être au cœur d’un film d’action, super immersif
  • Les nombreuses interactions dans le jeu
  • Les PS Move à l’honneur
  • Toutes les petites actions qui rendent le jeu encore plus immersif
  • Les sensations de tir
  • Les scènes d’action à la Michael Bay
  • Physiquement se planquer derrière un coin de mur pour éviter les balles
  • Le shotgun, une valeur sûre
  • L’humour
  • La VF est bonne

Les moins :

  • Les longs bouts de narrations interminables
  • Histoire un peu osef quand même
  • Parfois beaucoup de choses à gérer avec les mains pendant l’action
  • Pas toujours possible de revenir en arrière
  • Beaucoup moins bon avec une manette traditionnelle


Editeur : Sony (SIE)
Développeur : SIE London Studio
Plateformes : PlayStation VR (PS4) en exclusivité
Date de sortie : 29.05.2018

Genre : FPS / Action

Blood & Truth
4.5Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.