Le remplaçant de Pokémon est-il arrivé? Yo-Kai Watch est déjà en train de conquérir l’Asie et l’Amérique et s’attaque maintenant à l’Europe. Quels sont les points communs avec Pokémon et qu’est-ce qui les démarque? YO-KAI Watch va-t-il devenir le nouveau phénomène de société de ces prochaines années? Jeu-vidéo, série animée, manga, une chose est sûre, les plus jeunes vont en manger à toutes les sauces. Bonne chance aux parents!


Yo-Kai Watch est le nouveau jeu de rôle de Level-5, à qui l’on doit la série des professeur Layton,   dans lequel il faut collectionner des monstres, les Yokais ici en l’occurrence. Vous incarnez un jeune garçon ou une jeune fille qui se prend d’intérêt à chercher et à capturer les insectes, comme ses petits camarades. A fin de trouver des insectes plus rares et précieux, le concierge de l’école vous conseille d’aller plus loin vers les montagnes, dans la forêt après le sanctuaire. Vous tombez sur un arbre sacré avec à sa base, une mystérieuse machine à capsules, si populaire au japon. Vous actionnez la machine et, tout à coup, un genre de fantôme jailli sur vous. Il se présente. C’est Whisper et c’est un Yokai. Il vous apprend que le monde est rempli de Yokais, mais qu’ils sont invisibles à nos yeux. Il vous donne alors la montre Yo-Kai (Yo-Kai Watch) qui vous permet de trouver et voir les Yokais. Vous décidez dès lors de partir à leurs recherche. Vous découvrez que beaucoup de Yokai s’immiscent dans la vie des gens en les hantant et en créant des méfaits à leurs insu. Pour réparer les dégâts, il vous faut chasser les mauvais Yokais avec l’aide des gentils Yokais. Donc dans un premier temps, vous allez à la recherche de Yokais qui voudront bien devenir votre ami. En effet, dans Yo-Kai Watch, vous n’attrapez pas les monstres, vous devenez copain avec eux et ils vous viennent en aide lorsque vous les appelez dans les combats. En gros, il faut, dans un premier temps, trouver un Yokai avec sa montre qui fait office de radar. Une fois repéré, grâce à la loupe qui fait figure de mini-jeu, le Yokai vous attaque. Il est possible parfois d’éviter le combat en nourrissant le Yokai avec de la nourriture pour l’apprivoiser et devenir ami directement sans combattre, mais il faut le bon type d’aliment. A la fin du combat, parfois le Yokai devient votre ami et rejoint votre équipe, parfois non. En devenant votre ami, le Yokai vous donne son médaillon, preuve de votre amitié. Il permet d’appeler son aide à tout moment. Il y a plus de 220 médaillons Yokai à collectionner dans le jeu. La quête risque d’être longue. Evidemment, chaque Yokai fait parti d’une tribu. C’est comme les types de Pokémon. Il y en a 8; les sinistres, les insaisissables, les vaillants, les mystérieux, les sombres, les bienveillants, les mignons et les costauds. Il faut donc apprendre et découvrir quelle combinaison va mieux lors des combats.

Graphiquement, le jeu est très agréable. L’aventure se situe au japon dans un univers fictif, mais aux allures contemporaines. La ville est très vaste et mélange habilement le modernisme avec le plus traditionnel. Certains endroits sont très urbains puis cela devient plus rural pour finir très sauvage. La patte artistique des décors est fantastique. Ça donne vraiment envie d’aller visiter le japon. On peut rentrer dans plein de bâtiments, écoles,  gymnases, magasins, restaurants, maisons, appartement, etc. C’est vraiment chouette. En ce qui concerne du design des Yokais, il y a un peu de tout, mais le style est assez différent des Pokémon. Ils font plus dessin japonais traditionnel à l’ancienne, je trouve, ce qui n’est pas pour me déplaire. La version française intégrale inclut, en plus du doublage, le nom des Yokais (que l’on peut changer) ainsi que des magasins. Les enseignes principales sont donc affichées en français ce qui est très utile pour se repérer. Le jeu comprend aussi des cinématiques de qualités. Les dialogues sont assez simples axé pour un public jeune. Ils sont très bien écrits avec souvent un peu d’humour.

L’exploration se rapproche pas mal des jeux Pokémon. Vue du dessus, on se promène dans la ville, qui je le rappel est très massive et superbe à visiter. On cherche les Yokais avec sa montre « radar » et on les collectionne, ainsi que les insectes. En explorant, on tombe sur des PNJ (personnage non jouable) avec qui l’on peut dialoguer pour en apprendre plus sur lui ou le voisinage afin de découvrir des secrets et régler des problèmes. Il y a évidemment des marchants qui vendent tout et n’importe quoi. Reste à trouver quel objet est utile sur quel Yokai.

Les combats sont assez similaires à ceux de Pokémon tout en gardant une part d’originalité. Grâce à la montre on choisi ses combattants, trois à la fois, et on la tourne pour changer ses Yokais. Ensuite, quatre types d’attaque; Âmultime, purifier, cible et objets. Les attaques se font souvent sous la forme de mini-jeux, comme recopier au stylet un ou plusieurs kanji, qui définiront la puissance et l’efficacité de l’attaque. Il y a un peu de stratégie à maitriser dans les combats de bases, mais rien de bien compliqué. Heureusement, car c’est ce qui les rend  un peu plus intéressants, mais ça reste un peu trop passif quand même comme combat. Les combats de boss, plus difficiles, demandent d’être plus stratégique. Ces dernier sont plus intéressant et requiert d’utiliser aux mieux ses Yokais.  En cas de victoire, vous gagnez de l’xp pour chaque Yokai qui s’est battu et ainsi augmenter leurs niveaux (attaque, défense et résistance). Vous gagnez aussi un peu d’argent pour acheter des babioles aux marchands. Il faut faire attention à réparer ses combattants blessés avant des les renvoyer dans l’arène, car ils ne se régénèrent pas vraiment automatiquement. Un Yokai spécial (bleuzieu) se charge de les soigner et de bien d’autres choses.

Yo-Kai Watch est une bonne surprise. Le jeu est un très bon Pokemon-like tout ayant assez d’éléments originaux pour ne pas être une simple copie. Yo-Kai Watch partage les bases, comme collectionner plus de 220 Yokais dans le jeu, pouvoir les partager avec ses camarades, une série animé à la télévision, un manga pour bien fidéliser les plus jeunes et un jeu vidéo au gameplay très ressemblant. Toute fois, Yo-Kai Watch a su, d’un côté, reprendre les codes de ce qui a fait de Pokémon un immense succès pour attirer les jeunes d’aujourd’hui, mais aussi les plus vieux fans de Pokémon, car level-5 a aussi travaillé sur le côté original de son univers, son scénario, les dialogues (de très bonne qualité d’ailleurs, prof. Layton oblige), le character design assez différent, les combats, etc. Tout a été revu pour être similaire tout en proposant quelque chose de plus ou de différent sans que ça fasse trop copie sans âme. Et ce sont ces petites différences qui feront que les joueurs Pokémon apprécieront le jeu, car il y a assez de nouveauté pour sentir le bol d’air frais et assez de recyclage pour ne pas être perdu. Du très bon travail de Level-5.

Les plus:

  • L’univers japonais à explorer
  • Des graphismes et un character design de qualités
  • Le côté addictif
  • Les ressemblances et les différences avec Pokémon
  • La musique
  • Une franchise multimédia (jeu, anime, manga, etc.)

Les moins:

  • Les combats pas toujours intéressants
  • Certaines quêtes secondaires
  • Il y a quand même beaucoup de texte

YoKaiWatch_cover

Éditeur : Level-5 & Nintendo
Développeur : Level-5
Date de sortie : 29/04/2016
Joueurs : 1-2 en local
Disponible sur Nintendo 3DS

 

YO-KAI WATCH
3.5Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.