SOS Terre & Mer

On partira du principe suivant qui veut qu’il y ait autant d’anthologies que d’anthologistes et que leur qualité dépend surtout de la qualité des textes et de la manière de les agencer. Là j’ajouterai deux choses : l’anthologie est illustrée et ainsi qu’il est inscrit en quatrième de couverture : « Les bénéfices de cette édition sont intégralement reversés à l’association SOS Méditerranée ». Une démarche pour le moins respectable, non ?

Si tous les textes proposés ici sont lisibles et dans l’esprit : « Les nouvelles illustrées de cette anthologie évoquent l’exil et le départ forcé… », je me permettrai de trouver les illustrations un peu en dessous – pour ce qui est de l’originalité, de l’intensité et de la qualité – par rapport aux textes (si l’on peut s’arrêter sur Amandine Labarre par exemple, il faut vite passer sur Willozz). Pour ce qui est des textes, je ne vais pas parler de tous et d’abord regretter une absence de parité (4 auteures seulement sur 14 auteurs) alors que les anthologistes sont des femmes. Et il me semble qu’au fur et à mesure de votre lecture vous percevrez, comme moi, cette absence de textes féminins contrebalançant ceux des hommes. C’est peut-être pour cela que je crois que le meilleur texte est celui de Dominique Warfa… « Le Refuge de l’autre ». Prenez le temps d’arriver normalement jusqu’à lui, surtout ne commencez pas par lui. Un de ses personnages principaux est une petite fille Rom, un autre est un/une extraterrestre… C’est dense et la multiplication des points de vues permet de dénoncer et de mettre subtilement en évidence ce que l’on veut… Et, ce qui ne gâche rien, l’écriture est souple… Je vous recommande aussi, et vous pouvez commencer par lui, « Firmin le lapin » de Robert Darvel parce qu’il est remarquablement dosé. Pour le reste, je vous fais confiance, vous saurez trouver ceux qui vous émeuvent.

Pensez, comme d’habitude pour les recueils, à lire au compte-gouttes.

Bonnes lectures.

 

ERRATUM Comme je n’avais pas mon dictionnaire des prénoms avec moi et que j’ai un faible pour certains prénoms féminins, j’ai lu Mérédith comme étant femme or il s’agit d’un homme. Je le prie de m’excuser pour cette méprise.

 

SOS Terre & Mer
Anthologie de Christine Luce & Mérédith Debaque
Editeur : Flatland

www.facebook.com/FlatlandNovelliste/

SOS Terre & Mer
4.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.