Voilà le retour d’une des licences phare qu’il manquait encore à Nintendo sur la Switch. Pokémon est donc bien installé avec un nouvel épisode. Enfin, pas vraiment nouveau, mais avec suffisamment de nouveauté pour que ce Pokémon Let’s Go !  soit bien différent du jeu original et saura diviser les fans de la franchise des nouveaux venus


Pokémon Let’s Go ! Eevee et Pikachu sont 2 jeux largement basés sur les premiers soft Pokémons sur Gameboy (les versions Rouge, Bleu et Jaune). Si le scénario, la carte et les Pokémon rencontrés ne changent pas (ou extrêmement peu), tout, que ce soit des graphismes au gameplay, est différent. Si vous êtes un fan de la licence et que vous cherchez du challenge, passez votre chemin (du moins en début de partie) car ce jeu a été designé avec un tout autre public cible en tête : les enfants et les fans de Pokémon Go (oui oui, le jeu sur mobile). Pour rappel, les jeux Pokémon sont des jeux où vous pouvez collectionner des petites créatures, appelées Pokémon (pour Pocket Monster), que vous pourrez faire évoluer et que vous utilisez pour battre des dresseurs Pokémon et les maîtres Pokémon afin de prouver que vous êtes le meilleur.

L’influence indéniable du phénomène mobile sur le gameplay du jeu

Dans Pokémon Let’s Go !, une belle part est faite à l’attrapage des Pokémon. Si à l’époque il était indispensable de faire baisser la vie d’une créature avant de pouvoir l’attraper, dans ce jeu, il suffit de lui lancer une Pokéball dessus directement après l’avoir éventuellement amadoué avec un fruit. Le simple fait d’attraper un Pokémon vous donnera des points d’expériences rendant vos créatures plus puissante, ce qui montre bien à quel point la collection de bêtes est centrale dans ce jeu. Si vous attrapez plusieurs mêmes Pokémon à la suite, vous aurez même droit à un bonus d’expériences. Vos doublons ne sont pas inutiles non plus, car vous pourrez les envoyer au Pr. Chen, le spécialiste des petites bêtes, qui vous donnera des bonbons pouvant augmenter les statistiques de vos Pokémons. En somme, tout vous pousse à attraper les bêtes si connues.

Ces bonbons en eux-mêmes risquent de pas mal diviser.  Si par le passé, seulement quelques statistiques pouvaient être changées (et peu facilement), ici, on fait tout comme on veut. Si on a un Pokémon un peu lent, hop, on lui donne un bonbon qui augmente la vitesse et le tour est joué. On est limité en points de vie, hop, un bonbon pour augmenter la santé et le problème est réglé. Je préfère ne pas réfléchir à comment ces bonbons sont produits ou encore comment les Pokémons survivent dans les Pokéballs en étant totalement esclaves de leur maître. Mais laissons ces considérations à PETA.

Les combats contre les autres dresseurs Pokémon, quant à eux, se font toujours au tour par tour permettant l’utilisation d’objets et de capacités spéciales de vos Pokémon. Il faudra bien entendu penser aux forces et faiblesses de vos créatures afin de choisir celle qui colle le mieux à votre adversaire.

Bon, on parle pas mal de Pokémon Go dans tout ça, non ?

Et justement il est possible de faire passer les bêtes que vous avez déjà attrapé dans le jeu mobile à votre Nintendo Switch. Attention, bien entendu, il n’est pas possible de faire passer toutes les bêtes enfermées dans votre smartphone à votre Switch, mais seulement les 151 premiers Pokémon. Il vous sera aussi possible, moyennant finance bien entendu, de vous acheter une vrai Pokéball dans laquelle vous pourrez mettre un Pokémon qui gagnera de l’expérience juste parce que vous le prenez avec vous dans la vie de tous les jours. Si cela est vraiment un gadget, j’applaudis quand même le courage de cette alternative. A savoir que la Pokéball sert aussi comme contrôleur additionnel afin d’attraper les Pokémon dans le jeu, mais avec qu’un seul bouton, son utilisation est semble-t-il assez limitée

En un mot comme en cent, le jeu est vraiment facile et tout est fait pour que le joueur néophyte (et les enfants) s’y retrouvent. Avec un peu de connaissances des types de Pokémon, leurs forces et leurs faiblesses, vous n’aurez aucun problème à surfer sur le jeu. Attention, ceci ne veut toutefois pas dire que le jeu n’est pas intéressant pour les joueurs hardcore, c’est juste que ça deviendra intéressant bien plus tard dans le jeu (à la fin en fait). Cependant ça prendra pas mal de farming pour y arriver, surtout si vous souhaitez vous attaquer aux experts Pokémon. Ces derniers sont spécialisés uniquement dans un seul Pokémon et vous serez obligé d’utiliser ce même Pokémon pour le battre. Autant dire qu’il sera indispensable d’avoir tous les petits monstres à un niveau avancé pour espérer terminer cette partie du jeu.

Et le reste ?

Au niveau graphismes, le jeu est très agréable, la direction artistique est vraiment sympathique et très fidèle à l’environnement Pokémon. Le passage à la Switch permet de fournir des environnements plus fins ainsi que des animations plus fluides sur les animations des capacités de vos bêtes préférées. La musique, quant à elle, a aussi profité de plus de puissance pour mieux nous transporter dans le Kanto. Et finalement, il est très plaisant de se balader dans les environnements avec son Pikachu sur l’épaule et un 2ème Pokémon pouvant vous prêter main forte pour trouver des objets à gauche et à droite dans le monde.

Pour les plus jeunes d’entre vous, il est à noter qu’il est aussi possible de rejoindre une partie directement en prenant contrôle d’un 2ème Pokémon, ce qui ne changera absolument rien au jeu, mis à part augmenter votre chance de capturer un Pokémon sauvage en pouvant lancer 2 Pokéballs à la fois ou encore vous donner plus de puissance lors des combats.

Alors effectivement, il n’y a rien de nouveau dans ce Pokémon Let’s Go. Même les changements de gameplay proviennent directement de Pokémon Go. Mais est-ce que c’est vraiment grave ? Je ne pense pas car ça reste un jeu Pokémon.  Un jeu qui a son charme propre et qui permet de se balader librement dans la région du Kanto afin de devenir le meilleur dresseur de Pokémon au monde. Je le vois aussi comme un excellent software (parfait pour Noël) afin d’introniser les plus jeunes aux rouages du jeu de rôle.

Les plus :

  • De super graphismes
  • Les nouvelles orchestrations des musiques
  • Un système de jeu de rôle simplifié
  • Une bonne durée de vie

Les moins :

  • Un système de jeu un peu trop simple pour les pro du RPG
  • Une grande différence de difficulté entre la trame principale et les rencontres contre les maîtres Pokémons qui demande un farm intensif

 


Editeurs: Nintendo, The Pokémon Company
Développeur: Game Freak
Plateforme: Nintendo Switch
Date de sortie: 16 novembre 2018

Pokémon Let’s Go ! Pikachu
3.5Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.