Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Classique de chez Classique, pionnier du plateformer 2D de haute qualité. C’est, sans doute, la franchise la plus connue et reconnue du monde du jeu vidéo. C’est évidemment Super Mario bros. La Switch se devait d’avoir un épisode 2D. C’est chose faite avec le portage de la version Wii U de New Super Mario Bros U en version Deluxe. 


Fer-de-lance de la Wii U fin 2012, New Super Mario bros. U était, et est toujours, une valeur sûre au pays des jeux de plateformes. Gameplay plaisant, contenu généreux et joli à regarder, la formule 2D de Mario a toujours fait mouche. De retour sur Switch pour toucher un nouveau public qui avait peut-être raté cet épisode, New Super Mario bros. U en version Deluxe revient dans une compile regroupant le jeu original, ainsi que New Super Luigi U.

2018 s’est terminée avec deux grands titres originaux sur Nintendo Switch, l’honorable Pokémon Let’s Go Pikachu et le très bon Super Smash Bros. Ultimate. La nouvelle année commence plus tranquillement pour se remettre des fêtes avec New Super Mario bros. U Deluxe (NSMBUD). Oui, il s’agit du portage de la version pratiquement du même nom sorti sur Wii U à ses débuts fin 2012. Cette version regroupe le jeu original New Super Mario bros. U, mais également New Super Luigi U. On ne va pas se mentir on aurait préféré un nouvel épisode et les possesseurs de la version Wii U n’auront pas vraiment grand-chose de nouveau à se mettre sous la dent. Cela étant dit, pour les joueurs Switch ne l’ayant pas encore fait, ce NSMBUD est un très bon jeu de plateformes.

New Super Mario Bos. U

Commençons par la pièce de résistance, l’aventure principale du plombier moustachu. Bowser va encore une fois kidnapper la princesse Peach. Mais au lieu de partir avec, il va prendre le château et expulser Mario et les autres. Ils vont être éjectés à l’autre bout du royaume champignon et devront la retraverser pour sauver la princesse. Sur le chemin, ils devront affronter les neveux de Bowser aux noms de musiciens. L’aventure commence facilement dans les plaines du grand chêne. Puis crescendo les choses se compliquent toujours un peu plus aux dunes de miel (désert), à la mer mentalo, le mont sorbet, le paradis chantilly et bien d’autres mondes à découvrir. Il y a 8 mondes composés de 8-9 stages auxquels s’ajoutent les niveaux cachés. C’est plus de 80 stages. Globalement, l’aventure est très plaisante. Les niveaux sont bien construits, les situations se renouvellent pas mal pour ne pas avoir trop l’impression de toujours faire la même chose. Il faut compter 8 à 9 heures pour le finir s’en trop se presser.

New super Luigi U

L’add-on New Super Luigi U qui était vendu en dlc ou en stand alone sur Wii U est compris dans NSMBUD. Il s’agit d’une version revisitée du jeu de base avec le personnage de Luigi. Si la carte du monde est la même, les niveaux ont été remaniés pour un gameplay bien différent. Avec le personnage de Luigi, on est plus focalisé sur la vitesse. Les stages sont plus courts et on a que 100 secondes au compteur pour les terminer. Luigi saute plus haut que son frère Mario, par contre il a des difficultés à s’arrêter et dépare au freinage. Plus court, mais un peu plus difficile, Luigi U est un bel ajout qui plaira aux amateurs de speed-run.

Des graphismes Full HD

NSMBUD sur Switch a droit à un rendu 1080p en version Docked sur la TV. Évidemment, en mode portable c’est du 720p, résolution de l’écran oblige. L’affichage est donc un peu plus fin que sur Wii U pour une image plus nette et agréable à regarder. Esthétiquement, ce NSMBUD reprend les codes à la lettre de la série des New Super Mario bros. qui a débuté sur DS puis sur Wii. Fini les sprites en 2D et place aux personnages et aux décors modélisés et animés en 3D. Le jeu reste cependant bien en 2D avec plusieurs couches en parallaxes pour donner un effet de profondeur et de vitesse au décor. Après si globalement c’est très joli, très Mario, très Nintendo, il faut quand même noter que c’est très simple et un peu vide dans l’ensemble avec énormément de reprise des anciens épisodes. Quand on le compare à un Donkey Kong Country Tropical Freeze qui varie les décors et les musiques à chaque stage, NSMBUD est un peu léger et simpliste.

Une difficulté crescendo

Nintendo est le maître du level design. Ils ont une façon à eux d’initier les joueurs à leur gameplay et aux nouveautés de manière naturelle. Le nouveau costume du plombier est celui de l’écureuil-volant. Un peu similaire à celui du raton-laveur et de la plume, l’écureuil-volant ne peut cependant que planer et donner une seule et unique impulsion pour prendre de l’altitude. Sinon, on a le droit aux classiques champignon, fleur de feux, fleur de glace, pingouin, super P, étoile, etc.

Il y a aussi le nouveau bonus super couronne de Peach. Ce bonus permet à Toadette de se transformer en Peach pour un mode super facile. En Peach, on ne peut plus mourir dans les trous. La couronne est uniquement utilisable avec Toadette. Il y a aussi le mode très facile avec Carottin qui passe au travers des ennemis. Et finalement, si l’on meurt trop dans un niveau, le jeu propose un mode automatique et assisté avec Luigi qui passe le stage à la place du joueur. Tout a été pensé pour être accessible à tous avec différents degrés de difficulté selon les joueurs afin de ne jamais rester bloqué.

La difficulté du jeu augmente gentiment. Les premiers monde sont faciles. Puis, ça se complique petit à petit avec des stages plus complexes, des pièges et des ennemis plus nombreux et mieux placés pour nous mettre des bâtons dans les roues. NSMBUD n’en reste néanmoins un jeu très accessible à pratiquement tout âge du moment que l’on sait utiliser un controller.

Une jouabilité variante     

NSMBUD peut se jouer avec les joy-cons de la Switch ou au Gamepad pro. Je conseillerais de jouer avec le gamepad pro de la Switch, car ce dernier a un d-pad Nintendo (croix multidirectionnelle) et ça change pas mal de chose dans le contrôle du plombier. Avec le d-pad, on a une précision presque chirurgicale au bout du pousse. Par contre, avec les sticks du gamepad pro, comme des joy-cons, il y a beaucoup plus d’imprécisions qui résultent souvent à des pertes de vies frustrantes. Avec les boutons des joy-cons, ça ne vaut même pas la peine, ce n’est pas bon. On peut aussi jouer avec un seul joy-con. Ce pas ce qu’il y a de plus pratique et ergonomique, mais pour une petite partie à deux dans le train ou la voiture, ça peut le faire.

Seul ou à plusieurs, mais plutôt seul

NSMBUD peut se jouer solo ou à plusieurs localement. Jusqu’à 4 joueurs peuvent jouer ensemble en même temps. Si l’expérience est fun, il devient vite difficile de jouer correctement sans s’y perdre. A plusieurs, il y a beaucoup de chose qui se passent à l’écran et il est parfois difficile de lire l’action, surtout sur le petit écran de la Switch. Sur une TV de salon c’est déjà mieux. Les joueurs peuvent choisir leurs personnages parmi Mario, Luigi, Toad, Taodette et Carottin.

Yoshi présent, mais en retrait

S’il y a quelque chose d’un peu décevant dans ce New Super Mario, c’est l’utilisation de Yoshi dans l’aventure. Yoshi est présent dans très peu de stage dans le jeu. C’est déjà une petite déception. Mais surtout, on ne peut pas le prendre avec nous à la fin d’un stage pour continuer avec lui pour l’emmener dans un autre niveau. On est obligé de le laisser sur place, ce qui restreint beaucoup sont utilisation. Deuxième point négatif avec Yoshi, son habilité à gober avec sa langue. Yoshi peut avaler un peu tout et n’importe quoi. Malheureusement, cela joue souvent en notre défaveur. Si Yoshi peut avaler des ennemis, il peut aussi avaler des pommes et des pièces. Du coup, le petit dinosaure vert préfère parfois avaler une pièce plutôt que l’ennemis et, du coup, être touché et perdre Yoshi bêtement. De plus, le temps de d’ingestion est plus lent que dans Super Mario World et il devient difficile d’enchaîner rapidement les ennemis. Et finalement, c’est terminer la différence entre les carapaces vertes et rouges (bleues, il n’y a plus). Avant une carapace rouge était recrachée en trois boules de feu. Maintenant, c’est comme pour les vertes, Yoshi les recrache simplement. C’est une régression, C’est dommage.

NSMBUD c’est aussi des modes

En plus du mode histoire et de Super Luigi U qui comptent au total 164 stages, NSMBUD propose des défis, des stages ruée vers l’or avec un éditeur de stage et un mode course aux pièces. Personnellement ce n’est pas ce que je préfère dans un Mario ou ce que je recherche, mais ça apporte une dimension compétitive et du challenge à gogo. Les défis sont nombreux et souvent relevés pour un joueur normal. Les pros de Mario Maker et compagnie trouveront ça rudimentaire, mais les autres auront besoin de concentration et de calme.

Un Mario de qualité sans grande originalité

Ce New Super Mario Bros. Deluxe est un très bon jeu de plateformes Mario en 2D comme on est en droit de s’attendre. Il suit à la lettre une formule qui fonctionne depuis plus de 30 ans et qui a fait ses preuves. Le gameplay est très bon. Les stages sont nombreux et bien construits. Il y a de la variété, c’est fun et le contenu est généreux avec des bonus et des surprises. 164 stages entre Super Mario et Super Luigi, c’est vraiment beaucoup et il y a de quoi faire. Bien que les stages soient différents, les mondes et les décors se répètent, eux. Et c’est un peu ce que l’on pourrait reprocher à ce New Super Mario. Il est un peu trop conventionnel. Il fait tout à la perfection, mais il n’a pas cette personnalité qui le différencie vraiment d’un autre épisode. On a l’impression de rejouer au même jeu que des années auparavant. Cet épisode a bien des nouveautés que l’on ne retrouve pas dans les autres Mario 2D, mais il est difficile de mettre le doigt dessus. C’est hyper classique. Après, sur Switch c’est le seul épisode du genre, donc c’est déjà génial de l’avoir. En plus, le jeu est meilleur que la version Wii. Cette version Deluxe apporte quelques petits changements par rapport à la version Wii U avec plus d’accessibilité aux néophytes avec la possibilité de jouer avec Toadette et Carottin. L’ajout de la super couronne rend le jeu encore plus facile. Ceux qui ont raté cet épisode sur Wii U ont une chance de rattrapage pour profiter de ce très bon épisode, somme toute pas très original, mais orchestré à la perfection.

Les plus :

  • Un excellent Mario en 2D sur Switch
  • Classique, mais efficace
  • Très bon contenu (164 stages + les défis et autres)
  • Un level design aux petits oignons
  • Une courbe de difficulté maitrisée

Les moins :

  • Vraiment pas très original
  • Des nouveautés Switch au compte-gouttes
  • L’utilisation restreinte de Yoshi
  • Des décors jolis, mais un peu vide

 

Editeur: Nintendo
Développeur: Nintendo
Plateformes: Nintendo Switch
Date de sortie: 11.01.2019

Genre: plateformes 2D

New Super Mario Bros. U Deluxe
4.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.