Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

L’ombre du renard

En septembre 1943, sur les hauteurs de Bastia, un convoi SS quitte un couvent avec une mystérieuse cargaison. Chargées sur une barge à destination de l’Italie, les caisses finissent englouties au large du cap Corse après avoir été la cible d’un avion de guerre américain. Il n’y aura qu’un seul survivant suite au naufrage. C’est ainsi qu’est née la légende du trésor de Rommel. Ce survivant du nom de Fleig va être recruté par les autorités corses pour les aider à mettre la main sur le trésor. Mais malgré beaucoup de sorties en mer et de plongées, le trésor n’a pas pu être retrouvé.

Septante-cinq ans plus tard, un lingot frappé du seau SS apparaît en Suisse en provenance d’un magasin d’antiquités situé à Neuchâtel et dont le propriétaire est un Corse. Il sera retrouvé assassiné et mutilé d’une horrible manière dans son chalet de montagne. Ce décès est identique à celui d’un autre membre du clan Mariani qui a eu lieu à Bastia.

Le lien avec le trésor de Rommel est fait rapidement et une collaboration entre les services de police suisse et corse est mis en place. C’est Tanja qui est envoyée en mission d’infiltration dans la famille Mariani. Son contact sur place est le commissaire Eric Beaussant dont l’amour de sa vie a été un membre influent du clan Mariani, assassiné en prison.

Un roman à tiroirs, où le passé explique le présent, où l’occupation nazie rejoint la domination mafieuse, mais où la corruption et les desseins secrets des néonazis justifient toutes les atrocités commises au nom d’une puissance supérieure.

Pas toujours facile de s’y retrouver dans ce roman à l’écriture incisive où on peut penser que si les dates des évènements relatés figuraient au début des chapitres, la compréhension en serait facilitée. Mais les chapitres étant courts, on peut comprendre qu’ils n’aient pas comportés de titres ou de dates.

L’ombre du renard
Auteur : Nicolas Feuz
Editeur : Slatkine & Cie

www.slatkineetcompagnie.com

L’ombre du renard
4.0Note Finale

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.