Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Le Club des veuves qui aimaient la littérature érotique

Surtout messieurs ne lisez pas ce roman*. D’abord il est écrit par une femme – on notera le Kaur dans son nom et on lira attentivement la petite note dans le roman à ce propos. On remarquera que c’est traduit de l’australien et que cela concerne la communauté sikhe, pendjabie de Londres. Et surtout les femmes. Nikki a vingt-deux ans et a quitté le nid familial pour voler de ses propres ailes. Elle a abandonné ses études de droit et est serveuse dans un pub, elle est libre d’esprit. Elle décroche un job auprès du temple sikh : apprendre à écrire à des veuves. Celle qui l’embauche est d’une rare rigidité. Nikki a une sœur, Mindi, qui veut trouver un mari de manière traditionnelle… Parmi les veuves qui veulent « apprendre à écrire » une seule sait déjà, les autres sont analphabètes et certaines ne maîtrisent même pas l’anglais, une d’entre elle veut apprendre à écrire. Les autres sont là pour apprendre à « écrire des histoires » érotiques. Nikki parviendra à gérer tout ce qui adviendra et même à résoudre l’énigme d’une mort.

C’est dense et fort plaisant à lire. Au moins à cause du mélange de sérieux et d’humour qui équilibre l’opposition entre les deux communautés – anglais ou assimilés d’une part et pendjabis traditionalistes de l’autre. Il me semble même que cela permet d’aller plus loin que cette opposition locale et que toutes les communautés étrangères au milieu de communautés autochtones peuvent puiser dans ce roman des moyens d’espérer. Nikki est une fille moderne tout simplement axée sur la vie et le monde où elle vit.

A lire dans les transports en commun pour inciter les autres à le lire aussi en vous voyant sourire.

Bonne lecture.

* il va de soi que je prêche le contraire de ce qu’il faut faire…

Le Club des veuves qui aimaient la littérature érotique
Auteure : Balli Kaur Jaswal
Editeur : Belfond
Collection : Le cercle

www.belfond.fr

Le Club des veuves qui aimaient la littérature érotique
5.0Note Finale

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.