Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

La grande guerre en demi-teintes

Avec portrait de l’auteur en couverture et sous-titre : Mémoires d’un poète anglais, Artois, Somme, Flandre 1916- 1918, le tout est suivi d’un « Supplément d’Interprétations » et de « Variations poétiques ». Est-ce le fait que l’on célèbre le centième anniversaire de l’armistice qui autorise cette parution (1ère édition 1922) d’un poète sélectionné six fois pour le prix Nobel ? Sans doute. Il est Anglais et pour les Français relève donc de cette « perfide albion » dont l’insularité gène. Il faut avouer que ce témoignage ne méritait pas d’être passé sous silence. D’une part parce qu’il y eut aussi beaucoup de morts anglais et d’autre part parce que la forme choisie par le second lieutenant Blunden le rend passionnant. Il raconte ses années de guerre, son vécu sans plainte ou lamentation, sans forcer le trait mais en se contentant d’ajouter quelques mots furtifs. De ces petits mots que le balayage d’une lecture rapide oublie, mais que la lecture attentive remarque et perçoit comme un soulignement du mot qui le précède. Je vous donne deux exemples, vous allez comprendre : « car c’était une guerre jalouse… » « Aucun bruit ne venait troubler la nuit noire. »… Vous imaginez un son troublant une couleur et vous rappelez d’un certain Dieu… Ce type d’écriture relève de la poésie, vous voyez bien ainsi que ce n’est pas hermétique. Les poèmes en complément sont remarquablement traduits comme le reste d’ailleurs mais j’insiste car ce sont des vers.

Je ne vous demanderai pas de vous laisser porter par les mots ou le rythme mais de suivre la « réflexion » du poète que l’on imagine noter, griffonner au jour le jour puis relire, ajouter, retoucher, retrancher et s’adjoindre d’autres auteurs pour mieux dire : « La cadence du bombardement parut alors s’accélérer, et pourtant le soleil de septembre luisait comme « sur une noce ». Ce « sourire serein et exaspérant du soleil ». Ce qui est entre guillemets est tiré de Moby Dick d’Herman Melville.

Bonne lecture lente.

La grande guerre en demi-teintes
Auteur : Edmund Blunden
Editeur : Maurice Nadeau

www.maurice-nadeau.net

La grande guerre en demi-teintes
5.0Note Finale

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.