Intégrale Mahalia Jackson, volumes 13 et 14

Même s’il s’agit d’enregistrements différents, comme ils sont de la même interprète je me permets de les regrouper dans la même chronique. Ils sont différents en ce sens que le volume 14 est le premier d’une série de 4 qui regroupera les enregistrements filmés.
On ne vous fera pas injure, je suppose, en rappelant que madame Jackson est une chanteuse de gospel, de chants religieux et qu’elle fut en concurrence avec Sister Rosetta Tharpe. En 1961, elle fait une tournée en Europe, neuf ans après l’échec de sa première tournée. Elle avait été mal accueillie par les Anglais. Personnellement, je me pose la question de cette commercialisation en concert de chants religieux, d’autant plus que le cinéma nous a habitués au gospel dans les églises (Blues Brothers au moins). Même si le spectateur écoute, comme on dit religieusement, où sont la ferveur, la foi qui ont donné naissance à ces chants ? N’y a-t-il pas professionnalisation, commercialisation de la musique religieuse ?
Est-ce que l’audition de ces CDs rapproche l’auditeur de sa foi, ou est-ce qu’il écoute cela comme il écouterait autre chose ? A la limite peu importe puisque, comme le fait remarquer un critique anglais, elle donne l’impression de ne chanter que pour celui ou celle qui l’écoute. Elle chante comme si nous étions seul à l’écouter. Comme si elle n’était qu’un intermédiaire talentueux et bienveillant entre Dieu et nous. Qu’importe aussi que vous ne sachiez répondre à ce qu’elle chante, sa voix se fait voie royale vers une sérénité certaine.
Les vingt petites images présentées dans le livret qui accompagne le volume 14 montrent Mahalia en train de chanter, sous une lumière zénithale dont on peut imaginer l’effet sur les gens simples. J’avoue que j’aimerais bien savoir qui utilise ou a utilisé ces films. Et je me souviens d’une lointaine réalisation de Jean Christophe Averty intitulé « les verts pâturages » où il était question de gospel. La caméra mouvante d’Averty donnait de l’âme aux images soulignée par les chants.
Que diriez-vous d’écouter Mahalia Jackson en regardant un reportage sur les animaux ou sur des paysages de Chine ?
Bonne écoute dans le recueillement du soir ou la solitude du petit matin – je suis sérieux.

Intégrale Mahalia Jackson, volumes 13 et 14
Editeur : Frémeaux et Associés

www.fremeaux.com

Intégrale Mahalia Jackson, volumes 13 et 14
5.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.