La nouvelle Xbox One X va bientôt pointer le bout de son nez et quoi de mieux pour montrer ses capacités qu’une vitrine graphique qui en met plein les mirettes. C’est le but de Forza Motorsport 7. En plus d’être un jeu de course magnifique, Forza 7 est fun, rapide et accessible à tous. Turn 10 déroule le tapis rouge pour sa nouvelle star et met les petits plats dans les grands.


Tous les 2 ans depuis quelques temps maintenant, on a le droit à un nouveau Forza Motorsport. Alternant avec Forza Horizon d’une année à l’autre, la série des Motorsport se veut plus réaliste, plus sérieuse qu’Horizon, avec des circuits fermés. Forza Motorsport, c’est la référence du jeu de voiture réaliste sur Xbox. Hyper complet avec plus de 700 voitures, 32 circuits fidèlement reconstitués, une carrière solo de très bonne qualité et un bon online. Le plaisir de conduite est garanti.

Manette en main, Forza Motorsport 7, c’est du bohneur. La prise en main est pratiquement immédiate. Le jeu active automatiquement quelques assistances à la conduite pour aider un peu les joueurs. Reste ensuite à changer les aides en les désactivant ou en rajouter d’autres si nécessaire. Forza permet de trouver le style de conduite qui satisfait le pilote. Plus arcade ou simulation, c’est au joueur de trancher. Cela permet de faire des courses de manière détendue. Pas d’obligation d’être crispé sur sa manette et d’être concentré à 200% pour effectuer un virage, si on n’en a pas envie. On peut choisir de faire sa course, relax, dans son canapé, tout en gardant du challenge. Ensuite avec le temps et l’apprentissage, on peut augmenter la difficulté de conduite ou/et celle des drivatars. D’ailleurs l’IA est toujours basée sur le comportement de la conduite des joueurs. Vos amis un peu bourrin auront un drivatar qui agira un peu comme tel. Et eux auront votre drivatar qui se conduira un peu comme vous. Sinon, L’IA est un peu agressive. Elle ne se pousse pas pour vous laisser passer. Elle ne conduit pas non plus en file indienne. On a l’impression d’avoir de plus ou moins vrais pilotes en face. Bon, ça n’empêche pas les collisions parfois stupides.

Le mode carrière de Forza 7 est toujours présent et offre une grande variété de coupes et de courses à remporter. Il y a environ 80 compétitions à gagner. Il y a du boulot, car souvent, une compétition est composée de 3-4 courses. Il y a des courses en tout genre. Ça va des courses normales en classe A, jusqu’aux super cars. Il y a des championnats de voitures vintages, ainsi que des courses de camions. Certains championnats font gagner des voitures, d’autres en font en acheter. La carrière solo est très plaisante à jouer car elle sait varier les plaisirs de conduite. Les championnats sont assez courts pour ne pas tomber dans l’ennui. C’est un excellent moyen de gagner des CR, des niveaux et des voitures pour sa collection.

Le mode est libre est assez bon. Assez classique en fait. On a directement accès à tous les circuits du jeu. Ça, c’est très bien. De Rio au Nurburgring en passant par Dubaï, il y a de quoi faire. Niveau options, c’est pas mal, on peut choisir difficulté, classe de voiture, assistance, etc. C’est là qu’on choisit aussi les conditions météo et la période de la journée pour la course. Malheureusement, ces deux dernières options sont très limitées en choix et en circuits. Il n’y a que très peu de circuit qui permettent de jouer de nuit ou sous la pluie et les deux en même temps je vous laisse imaginer. C’est très dommage de ne pas avoir plus de libertés à ce niveau-là.

Graphiquement, Forza met une bonne petite claque. Le jeu est magnifique. La modélisation des voitures, extérieure et intérieure, est fantastique. Il ne faut pas oublier que Forza 7 propose un éventail de plus de 700 voitures. Les lumières et éclairages sont somptueux en extérieur. Sauf dans les tunnels que je trouve trop sombre. On ne voit pas grand-chose là-dedans. Les circuits sont toujours aussi réalistes avec des textures de bitumes et de verdures de haute qualité. Utilisant la même technologie que Forza Horion 3, les ciels sont époustouflants. Graphiquement, il n’y a pas grand-chose à lui reprocher. C’est un peu plus beau que le 6 et faudra voir lorsqu’il sera en 4K avec les textures 4K sur Xbox One X. Du très bon boulot de la part de Turn 10. En plus, le jeu tourne à fond les ballons à 60 images par seconde en 1080p sur One et ça devrait être pareil sur One X, mais en 4K en plus.

Turn 10 a tout de même fait des concession niveau immersion en passant par des stratagèmes plus ou moins fins. Par exemple, les pit stops. Dans les vidéos, on nous montre des mécanos au travail et une vraie vie dans les stands. En jeu, il n’y a plus personne. Pas un chat à des kilomètres. Quand on fait un arrêt aux stands, il ne faut pas s’attendre à un comité d’accueils. La voiture s’arrête, elle attend, puis ça repart, sans aucune interaction ou animation. Les stands sont tous complétement vides. Alors, c’est quoi? Une vidéo trompeuse? En fait, non. Les mécanos sont bien là, mais seulement dans les entres-courses. On peut même les observer en mode Vista. Par contre, si on décide de prendre une photo avec le photo mode, bye-bye, tout disparaît. De ce côté-là, ce n’est pas très fort, Forza. Surtout que les autres jeux concurrents ont des stands beaucoup plus vivants.

Pour ce qui est des interactions et taules froissées, Forza 7 reste un peu léger. Les dégâts sont apparents, mais ce n’est pas la folie. Les rayures et autres saletés sont bien visibles et bien fait. Les sorties de piste dans les pneus de protection sont animées. On n’a pas l’impression de foncer dans un mur de béton inerte. Les reflets dans les flaques d’eau et les carrosseries sont très bien rendus sans trop de perte de qualité. Par contre, les affichages en surimpressions comme le nom des joueurs se reflètent aussi, c’est bizarre et un peu gênant, je trouve.

En ce qui concerne les circuits, c’est pas mal de redite. Il y a 32 circuits différents composés souvent de plusieurs tracés, plus les parcours inversés. La plupart des circuits proposés proviennent des anciens Forza Motorsport. On retrouve donc évidemment l’incroyable circuit complet de Nurburgring, mais aussi celui de Top Gear, le circuit Suzuka au Japon, le Mans, Catalunya, Daytona, Long Beach, Monza, Silverstone ou encore Yas Marina à Abu Dhabi. Et il y a les courses hors circuit qui sont mes préférés graphiquement. On retrouve les alpes bernoises, Prague, Rio et maintenant Dubaï. Ces courses-là sont juste incroyables. Rouler à fond dans le désert avec le sable qui recouvre subtilement la piste, c’est juste magnifique. La diffusion de la lumière est maîtrisée de bout en bout. C’est juste dommage qu’ils n’en fassent pas quelques-unes de plus de ce style.

Venons-en maintenant au sujet qui fâche et qui ternit le jeu vidéo. Forza 7 instaure un système de loot box dans le jeu. L’idée est de pouvoir ajouter des mods aux courses par un système de cartes que l’on gagne aléatoirement dans des loot boxes que l’on peut acheter avec la monnaie du jeu, les CR, ou en acheter des crédits avec de l’argent réel. Les mods permettent de multiplier ses gains de fin de course de 10, 20, 30 pourcents ou plus selon la carte, ou alors elles permettent gagner des CR en accomplissant des défis de course comme des virages parfaits, des dépassements corrects, etc. Elles peuvent aussi améliorer les performances de la voiture avec par exemple une meilleure tenue de route. Il y a plein de cartes différentes et elles peuvent donner un gros avantage en course et ainsi faire gagner beaucoup de CR. Malheureusement, les CR sont le nerf de la guerre dans Forza 7. Et le problème, c’est que pour en gagner beaucoup, il faut soit jouer énormément, soit passer par les loot boxes. Deuxième souci, le jeu divise les voitures en 5 tiers. Le premier tiers étant composé de voitures moins intéressantes. Il faut donc débloquer les tiers suivants et ainsi accéder aux voitures que l’on désire. Alors oui, ça fait une progression dans le jeu qui n’est pas désagréable. Problème, il faut acheter des voitures des tiers précédents et actuels pour monter de niveau. Du coup, on ne peut pas économiser son argent pour la voiture hyper cher de ses rêves. Il faut dépenser son cash petit à petit sur des voitures qui nous intéressent souvent beaucoup moins pour juste avoir accès au bon tiers. Et c’est ainsi que Forza nous tend la main vers son système de loot boxes qui accélère le procéder. Alors oui, on peut faire sans, mais la progression du jeu devient beaucoup plus lente et pénible. Il y a toujours la possibilité de louer des voitures.

Pour ce qui est de l’online, il est très complet avec une variété de types de courses au choix pour vraiment faire des sessions comme bon vous semble. Par contre, faut être patient, si la course est déjà commencée, il faut attendre qu’elle se termine.  Ça donne le temps de choisir sa voiture et faire ses réglages. Par contre, un mode TV pour voir l’évolution de la course, ça aurait été chouette pour patienter. Enfin, ça viendra peut-être ou je ne l’ai pas trouvé. Le jeu va bien techniquement, les connexions sont bonnes et il n’y a pas de lag gênant. Une fois parti, les courses s’enchaînent avec un système de vote. Mais, il est parfois difficile de faire une course convenablement, dû à la conduite exemplaire dont font preuve certains joueurs sur internet. C’est des fois plus du stock-cars qu’un jeu de course. Mais ce n’est pas aussi horrible qu’on peut l’entendre. De mon expérience en ligne, je n’ai pas trop rencontré de joueurs malintentionnés. C’est sûr, au premier virage, ça joue des coudes et il peut arriver des bricoles, mais c’est le jeu ma pauvre Lucette.

Forza Motorsport 7 est excellent jeu de voitures, hyper complet avec plus de 700 voitures modélisées avec soins, 32 circuits différents et une multitude de réglages, d’options, de créations, etc. Ses points fort, c’est de réaliser un jeu de courses assez « réaliste » avec une physique assez convaincante en gardant le tout très accessible à tout un chacun. C’est au joueur de choisir les difficultés de son jeu. Il peut décider d’y aller plutôt arcade ou au contraire plus simulation avec des réglages plus pointus.   Que ce soit au niveau de la conduite en ajoutant ou en enlevant pleins d’aides à la conduite, le jeu est totalement différent. Ou alors, il est possible de changer la difficulté des Drivatars pour un challenge plus adapté. Niveau gameplay, ce n’est peut-être pas le plus réaliste, mais c’est un des plus fun du genre. Les voitures tournent bien dans les virages, on sent très bien l’adhérence des pneus grâce aux vibrations haute qualité de la manette Xbox One. On sent très bien la voiture partir en aquaplanning sur une flaque d’eau mal négociée. Les sensations sont juste excellentes. Les sons des moteurs et des pneus sont très bons aussi. On entend presque le moment ou on va décrocher dans le virage. Par contre, les musiques en course sont oubliables. On est loin d’une vraie bonne bande-originale. Et le gros point noir de ce Forza Motorsport 7, c’est son système de loot boxes et sa gestion des crédits dans le jeu. Beaucoup trop présent, on sent que l’intérêt de faire repasser les joueurs à la caisse est plus important que le plaisir de jouer et de progresser. C’est vraiment dommage. Sinon, Forza 7 ressemble quand même beaucoup à son prédécesseur Forza 6, ce qui est plutôt une qualité, mais le manque de gros changements et de nouveautés peut être un frein et une déception pour certains. Un des gros atouts de ce Forza 7 sera indubitablement ses graphismes 4K natif en 60 images par seconde sur Xbox One X. Avec les assets 4K et en HDR (déjà disponible sur One S), le jeu sera resplendissant. Disponible en Play Anywhere, Forza Mortorsport 7 se joue tout aussi bien sur Xbox que sur Windows 10.

Les plus :

  • Magnifique graphiquement
  • Vraiment fun à jouer
  • D’excellentes sensations de conduite détendues
  • Hyper complet (700 voitures, 32 circuits, réglages)
  • Accessible à tous (des débutants aux perfectionnistes)
  • Créer et télécharger les livrés

Les moins :

  • Le système de Loot boxes et de gestion des CR
  • Peu de nouveaux circuits inédits
  • Peu de circuits avec options météo ou/et cycles  jour/nuit
  • La musique du jeu

 

Éditeur : Microsoft Studio
Développeur : Turn 10
Date de sortie : 29 septembre 2017
Plateforme : Xbox One, Windows 10 (Play Anywhere)

Genre : Course automobile

 

Forza Motorsport 7
4.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.