S’il y a bien une franchise qui a eu de nombreuses adaptations en jeu vidéo c’est bien Dragon Ball. Des bons voire très bons jeux ont vu le jour mais également une pléiade de bouses infâmes font partie de la ludothèque de beaucoup de monde malheureusement. Alors, à chaque fois qu’un nouveau jeu DBZ sort, je commence par être tout excité et c’est à ce moment précis qu’il faut revenir sur Terre et ne pas s’emballer comme un puceau au bordel et se remémorer toutes ces déceptions vécues avec certains titres de la saga. Fort heureusement, Dragon Ball FighterZ a l’air très prometteur aussi bien graphiquement que dans le gameplay.


Avant d’aborder tout ça parlons un peu des généralités. Dans ce nouvel opus, très peu de modes de jeu sont proposés. Le mode histoire est le plus long mais pas forcément le plus intéressant. Même si l’histoire (que je ne révélerai pas pour des raisons évidentes) nous fait sourire et arrive presque à nous tenir en haleine, ce mode devient vite lourd et ultra rébarbatif au bout de quelques parties. De plus, il vous faudra pas mal de combats avant que l’IA décide de montrer un peu de combativité. Le mode arcade permet d’enchainer les combats selon différents chemins qui évolueront en fonction de vos performances. Vous l’aurez compris, même si les modes histoire et arcade peuvent s’avérer assez longs pour arriver à tout finir, Dragon Ball FighterZ n’a pas vraiment pour vocation d’attirer les joueurs solos. Les fonctions dites en ligne vous permettrons de faire des matchs de classement ou amicaux contre d’autres joueurs et, par la même, progresser vraiment car les combats seront nettement plus durs contre de vrais joueurs.

S’il est indéniable que ce nouveau jeu DB est d’une beauté à couper le souffle, vous en apprécierez encore plus les graphismes lors de combos dévastateurs ou de finish spectaculaires. Des persos et des décors modélisés en 3D pour de combats en 2D, c’est là qu’est le secret. Arc System Works l’a bien compris et tout comme un Street Fighter 5, Dragon Ball FighterZ est vraiment magnifique en plus d’être d’une vivacité hallucinante. Durant les combats (les vrais, pas ceux contre l’IA qui imite un zombi), l’action va à 200 à l’heure et dans tous les sens. A l’instar d’un SF5, il ne vous faudra pas attendre de repérer une faille dans la défense adverse mais plutôt aller au contact et balancer des assauts à répétition afin de ne pas laisser l’adversaire souffler et se reprendre. Le gameplay est à la portée de tous tout en offrant la possibilité aux inconditionnels de jeux de baston de s’épanouir correctement sans se sentir frustrés. Les matchs se déroulent en 3 contre 3 ce qui ressemble fortement à un Marvel vs Capcom 3. En effet, vous pourrez obtenir le soutien de vos 2 équipiers ou alors, switcher de perso afin de laisser celui qui a pris cher se reposer un peu. Sur la manette, 3 boutons suffisent pour la baston à la manière d’un Light – Medium – Heavy sans distinctions pour les poings ou les pieds. Un autre bouton permet d’envoyer des Kamehamehas ou autres petites boules d’énergie. Les gâchettes de gauche servent à appeler à l’aide vos équipiers ou de changer de perso.

Celles de droite sont configurées comme des raccourcis pour attraper son adversaire ou le propulser loin dans le décor grâce à un dash super puissant. La plupart des coups spéciaux se réalisent par le biais de quart de cercle donc ce n’est vraiment pas très compliqué de sortir un gros coup bien violent.

Une autre spécificité de Dragon Ball FighterZ est de pouvoir collecter les 7 boules de cristal durant un match. Une fois fait, vous aurez le choix entre plusieurs bonus comme ressusciter un allié ou devenir immortel…

Un autre point fort de ce jeu est la possibilité d’incarner des personnages de second plan comme Yamcha, Ten Shin Han ou Krilin sans se faire poutrer méchamment par un Vegeta en SSJ Blue à cause de la différence de niveau. Et justement, si l’on prend le cas de Yamcha, je ne vous cacherais pas que c’est un de mes persos préféré car les développeurs l’ont rendu ultra nerveux et bien badass !

Pour conclure, on peut affirmer, sans trop se tromper, qu’Arc System Works a fait le taf et l’a fait bien. Enfin, nous avons entre les mains un jeu Dragon Ball qui permet de revivre et de ressentir la série comme jamais ! C’est vif, dynamique, très joli et vraiment jouissif à jouer. Bref, on ne peut pas parler de « sans faute » mais on s’en approche dangereusement.

Les plus :

  • Magnifique !!!
  • Super gameplay
  • Rapide et dynamique
  • Accessible et riche à la fois

Les moins :

  • Le mode histoire trop rébarbatif
  • Le contenu solo un peu faible
  • Il manque quelques persos

 

 


Éditeur : Bandai Namco Games
Développeur : Arc System Works
Date de sortie : 26/01/2018
Plateformes : PS4, Xbox One & PC

Genre : Baston

DRAGON BALL FIGHTERZ
4.5Note Finale

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.