Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Donkey Kong Country Tropical Freeze, un des meilleurs jeux de plates-formes du jeu vidéo de tous les temps, débarque sur Nintendo Switch avec un portage pur et simple qui apporte plus de petits correctifs que de grosses nouveautés. Bijou du catalogue Wii U, ce Donkey Kong Country Tropical Freeze offre une aventure exceptionnelle qui ne vous laissera pas de glace.


Il y a environ 7 ans, déjà, Nintendo et Retro Studios (des anciens de Rare) ramenaient à la vie la franchise Donkey Kong Country avec DKC Returns sur Wii première du nom. Le titre fut un énorme succès, critique et commercial, avec plus de 6 millions de copies vendues. Le studio texan sortit, 3 ans après, une suite, Tropical Freeze sur Wii U, qui surpassa son prédécesseur à tous les niveaux et pour la première fois de sa carrière en HD. On connait le succès mitigé de la Wii U et malheureusement, du coup, peu de joueurs ont pu goûter à ce fantastique plateformer. Avec le succès de la Switch, Donkey Kong Country Tropical Freeze se donne un second souffle et remet le couvert afin qu’un maximum de joueurs puissent profiter et découvrir toutes ses richesses.

Sur Nintendo Switch, Tropical Freeze est un portage pur et simple de la version Wii U. Il y a des petits ajouts ainsi que de petits modifications et ajustements du gameplay de-ci de-là, quelques différences graphiques et techniques, mais grosso modo c’est le même jeu à 95%. Et tant mieux, le jeu était une pure merveille déjà il y a 4 ans. Le gros plus, c’est de pouvoir l’emmener avec soi n’importe où. En fait, ce qui a surtout changé, c’est que le jeu intègre un nouveau mode de difficulté supplémentaire et un nouveau personnage, Funky Kong, pour le rendre plus facile et accessible à tous avec différentes options et réglages. Que les puristes se rassurent, l’expérience de la version originale sur Wii U est toujours présente avec seulement 2 cœurs par Kong.

Il y a 4 ans, un reproche fait par les testeurs, journalistes et joueurs aussi était que le jeu contenait certains niveaux trop difficiles. Lorsque l’on voit comment certains journalistes jouent au tutoriel de Cuphead, c’est moyennement étonnant. Certes, le jeu n’est pas toujours facile, ça c’est vrai. Il y a un certain challenge, assez relevé par endroit, qui demandera un peu plus de rigueur et d’attention pour y arriver. Néanmoins, c’est tout à fait faisable avec un peu de patience et de persévérance. Et ça fait du bien un jeu qui demande un peu plus à ses joueurs. Mais, du coup, Nintendo a entendu les critiques et propose un nouveau mode de jeu plus permissif et plus facile qui s’appelle le mode Funky.

En début de nouvelle partie, le jeu propose de jouer en mode Original (comme sur Wii U) ou en mode Funky. Une fois choisi, il est impossible de changer en cours de partie. Il faut refaire une nouvelle partie sur une des 3 sauvegardes mise à disposition. Le mode original, c’est l’expérience de base comme l’ont connu les joueurs Wii U. On joue avec Donkey en personnage principal et Diddy, Dixie et Cranky peuvent lui porter main forte en s’associant en tandem. Les Kong, les chariots et autres véhicules ont 2 cœurs de vie. En tandem, c’est donc 4 cœurs maximum. L’expérience est difficile avec un bon challenge comme on aime, mais qui aura tendance à en énerver plus d’un, surtout pour les bosses. Du coup, mieux vaut opter pour l’option deux : le mode Funky.

Le mode Funky apporte son lot de nouveautés pour faciliter la progression dans le jeu. Premièrement, les Kongs : Donkey, Diddy, Dixie et Cranky ont 3 cœurs chacun au lieu de 2 dans la version de base. En tandem, ça fait 6 cœurs au total. Déjà là, on se rend vite compte que le jeu devient plus indulgent à la faute. Les chariots et les tonneaux fusés ont eux-aussi 1 cœur supplémentaire pour un total de 3. Et si c’est encore trop dur, il y a le nouveau personnage jouable de la famille Kong, Funky.

Funky est pour la première fois jouable. C’est le personnage cool avec ses lunettes de soleil et sa planche de surf. Il est plutôt réservé aux joueurs débutants, si on veut. Il faut le sélectionner dans les options du jeu. On peut changer avec Donkey à volonté et à tout moment sur la carte du monde dans ce mode-là.  Il possède 5 cœurs de vie. Il peut atterrir dans les pics ou les ronces sans se faire mal grâce à sa planche de surf. Ensuite, il a le double saut ainsi que la possibilité de planer en l’air pour un peu ajuster ses chutes et tomber sur la tête des ennemis même s’ils ont des pics. Funky n’a pas besoin de reprendre son souffle sous l’eau non plus, à l’instar des autres Kong. Par contre, Funky travaille seul (en mode solo). Il ne peut pas se faire aider par les autres Kong comme c’est le cas pour Donkey. Funky est un personnage sympathique à jouer. Il apporte un peu de nouveauté niveau gameplay par rapport aux autres Kong qui sont eux restés classiques à la version Wii U. C’est un bel ajout au jeu et une bonne surprise. Funky est parfait comme personnage en mode 2 joueurs pour une personne débutante. Avec ses 5 cœurs et ses aptitudes, il est plus facile à suivre un joueur plus expérimenté.

Le mode Funky ajoute aussi la possibilité de skipper un niveau lorsque l’on meurt trop souvent. Il propose de passer à la suite et d’y revenir plus tard si l’on veut. Les bonus, ballons de vie, ballons de chute, cœurs supplémentaires, etc. ont baissés de prix. Le coût en pièce d’or est réduit pour en faciliter l’accès. Il est aussi désormais possible de sélectionner jusqu’à 5 objets bonus pour un niveau, alors qu’il n’était que de trois auparavant.

Voilà, tout ça mis bout à bout, on se rend bien compte que le jeu est devenu beaucoup plus accessible à tous sans pour autant renier son gameplay. Les niveaux sont restés les mêmes avec les mêmes ennemis et les mêmes pièges aux mêmes endroits comme ils l’ont toujours été. C’est aux joueurs de choisir comment ils veulent jouer.

Pour la petite histoire, Donkey fête son anniversaire avec Diddy, Dixie et Cranky. Tout va pour le mieux sur l’île de la famille Kong depuis leur dernière aventure. Au moment de souffler la bougie de son gâteau, la flamme est mystérieusement éteinte par un souffle glacial. Intriguée, la bande sort de sa cabane pour voir ce qu’il se passe. Au loin arrivent des navires en provenance des mers du nord. Les givrés débarquent de leurs drakkars et envahissent l’île de Donkey en la glaçant d’une épaisse couche de givre. Donkey et ses acolytes sont expulsés de chez eux et vont devoir traverser les cinq mondes les séparant de leur île. Ils partent donc à nouveau à l’aventure. Et ils vont en voir du pays ! En passant par les denses forêts de la jungle, les magnifiques plages, les cimes des arbres dans les montagnes, sans parler de la sublime savane et des cavernes rocheuses. A pied, de liane en liane, dans un chariot sur rail ou sur un tonneau fusé, DK va en voir de toutes les couleurs.

Comme le précédent épisode, Returns, le jeu est jouable en solo et en coopération. Le premier joueur contrôle Donkey ou Funky Kong et le deuxième joueur dirige un autre des trois membres de la famille Kong. C’est là, la grande nouveauté de ce Tropical Freeze. Le jeu introduit de nouveaux personnages jouables qui changent le gameplay. Il y a Donkey, évidemment, mais aussi Funky Kong maintenant dans cette version Switch. Funky se réserve plutôt aux débutants pour suivre plus facilement les joueurs plus expérimentés. Il y a aussi le classique Diddy Kong, déjà présent dans Retruns, équipé de son jetpack lui permettant de prendre Donkey et de planer quelques secondes. Dans Tropical Freeze, il y a maintenant Dixie et Cranky Kong, en plus. Dixie est la copine blonde de Diddy. Elle avait été introduite à la série en 1995 dans Donkey Kong Country 2: Diddy’s Kong Quest. Son habilité spéciale est d’avoir une longue queue de cheval lui donnant la possibilité de la faire tourner comme un hélicoptère durant un court laps de temps. Cela permet un petit boost en hauteur et d’atteindre des plates-formes surélevées et certains bonus inaccessibles avec les autres personnages. Le dernier personnage pouvant être sélectionné est Cranky, le grand-père de Donkey Kong. C’est le premier Donkey Kong Country dans lequel Cranky, le vieux grincheux, est jouable. Sa spécialité est de pouvoir rebondir sur sa canne tel un ressort.  Il peut aussi jeter son dentier lorsqu’il est en l’air pour assommer les ennemis. Sa canne lui permet aussi de frapper les ennemis lors des passages sous l’eau. En effet, les phases aquatiques sont aussi de retour avec la mythique musique du tout premier DKC sur Super Nintendo qui est subtilement remixée avec la bande-son des niveaux pour des moments nostalgiques garantis. Une nouvelle attaque spéciale est aussi disponible. Il s’agit du POW KONG. En amassant 100 bananes, il est possible d’activer cette frappe éclaire qui combine Donkey à un autre personnage afin d’éliminer tous les ennemis à l’écran et les transformer en objets utiles comme des vies, des cœurs ou des pièces d’or.

En solo, le joueur contrôle Donkey Kong ou Funky Kong, uniquement. Mais il peut faire appel aux spécialités de ses acolytes et les libérant des tonneaux dans lesquels ils sont prisonniers. Donkey peut souvent choisir quel personnage le suivra sur son dos le long de l’aventure. Lorsque Donkey est accompagné, deux points de vie supplémentaires sont ajoutés aux deux autres de base et trois cœurs en mode Funky pour un total de six. Le gameplay reste assez similaire à celui de DKC Returns, mais il n’est plus nécessaire de secouer la manette pour taper le sol (toujours disponible en option en duo sur les joy-cons). Typique des DKC, la physique du jeu est un peu lourde et demande pas mal de précision. Il faut s’y habituer, car c’est très différent d’une jouabilité plus légère à la Mario. Tout se fait avec les boutons à l’ancienne et c’est très agréable. Il y a différents modes de commandes, les joueurs peuvent ainsi choisir parmi une sélection de configuration possible pour satisfaire tout le monde. Les Joy-cons font bien leur travail en étant utilisables en duo pour jouer seul ou séparément pour jouer à deux.

La grande force de ce Donkey Kong Country réside dans son univers. Retro Studios a fait un énorme travail et le résultat est là. Tout y est. C’est très cartoon, très aguicheur avec des décors recherchés et très colorés. La variété, la richesse, la beauté et la bande-son de chaque niveau ont été réfléchis et peaufinés avec soin. Chacune des 6 îles a sa propre thématique et chaque stage est unique avec sa patte artistique. Quel bonheur de découvrir quelque chose de nouveau à chaque fois. Les environnements sont splendides et très colorés avec des backgrounds vivants très bien animés. Il n’y a pas de plateforme volante sans explication. Il y a toujours quelque chose pour expliquer physiquement et visuellement l’existence d’un obstacle, objet ou autre. Ça peut paraître bizarre, mais la cohérence des plateformes est rarement discutée dans les jeux. Là, ils ont pensé à les justifier et c’est un détail plutôt sympa. Les modèles 3D des personnages principaux et des ennemis sont très soignés et originaux. La fourrure de Donkey Kong et de ses amis profite bien de la haute définition. Des phases de sauts de tonneau en tonneau nous plongent parfois plus profondément dans les niveaux pour des moments en 2D/3D donnant un peu plus de relief et de vie au monde. Techniquement, le jeu tient très bien la route avec une finition très propre et le tout d’une fluidité irréprochable. Le jeu tourne en 1080p (720p sur Wii U) à 60 images par seconde en mode docké et 648p en mode nomade. C’est un léger boost bien appréciable qui donne un rendu plus fin sur la TV. Les détails sont plus nets. Les temps de chargement ont aussi été largement réduits et optimisés. Bien sûr, les situations se répètent un peu, jeu de plates-formes oblige. Mais, pour varier un peu, il y a toujours un nouvel élément qui rentre en jeu et les courses de chariots sur rails reviennent. Elles sont toujours aussi stressantes et exigeantes. Le niveau dans la scierie est un très bon exemple de level design qui mélange les phases à pied puis en chariot sur rail et celles sur l’eau en chevauchant une bûche. Les tonneaux fusés sont aussi là pour des phases de gameplay souvent frustrantes et parfois un peu plus difficile dû à une jouabilité délicate. Les phases aquatiques apportent aussi du renouvellement. Les Kong nagent de manière très fluide comme des dauphins dans les magnifiques fonds marins. Les Kong nagent comme des poissons dans l’eau. Il faudra tout de même ne pas oublier de reprendre son souffle. Rambi, l’ami rhinocéros de Donkey, se laisse chevaucher dans plusieurs stages. Il permet de casser des murs et découvrir des bonus cachés. Et des bonus, il y en a. Chaque niveau a son lot de pièces de puzzles à trouver. Elles sont cachées un peu partout et demanderont beaucoup d’exploration et de vies sacrifiées dans des trous pour les découvrir. Il faut ramasser toutes les lettres pour former le mot KONG. D’ailleurs, récupérez-les toutes dans un monde pour voir ce que ça donne. Heureusement, le jeu n’est pas avare sur les vies. Il est très facile d’en gagner tout au long de l’aventure en collectant des bananes et des ballons. En plus, en cas de manque éventuel, il est possible d’en acheter avec les pièces récoltées durant l’aventure dans la boutique de Funky Kong, remplacé par un perroquet tout aussi funky lorsque l’on joue avec Funky. Les niveaux sont très longs. On peut compter facilement plus de 5 minutes pour les traverser normalement une première fois. En cherchant tous les bonus et secrets on peut doubler ce temps. Les bosses de fin de monde sont toujours là. Ils sont assez originaux mais un peu long à vaincre. En effet, il faut les toucher à plusieurs reprises dans plusieurs phases sans checkpoints. Heureusement, il y a possibilité de gagner des cœurs de vie régulièrement durant les combats. Pour les joueurs voulant se procurer la version digitale du jeu sur l’eshop, le jeu ne pèse plus que 6.6 Go, ce qui est beaucoup moins que la version Wii U.

Donkey Kong Country Tropical Freeze est une magnifique suite de DKC Returns et un excellent jeu de plates-formes. C’est un portage qui devait être fait sur Switch afin qu’un maximum de joueur puisse y jouer. Le portage sur Switch est très direct. Le jeu est resté identique et fidèle à la version Wii U. Seul des ajouts optionnels pour faciliter l’expérience générale et le rendre beaucoup plus accessible ont été ajoutés. Mise à part ça, il n’y a pas beaucoup de nouveauté, si ce n’est un petit boost graphique et Funky Kong qui est maintenant jouable. Funky est plutôt dédié aux joueurs débutants. DKC TP reprend le style et le gameplay de base de DKC Returns et les améliore sur tous les aspects en y ajoutant pleins de nouveautés en plus des graphismes HD (1080p sur TV et 648p en nomade), une fluidité sans faille à 60 images par seconde et des chargements plus courts. Il y a maintenant cinq personnages jouables avec Funky Kong. L’ajout de Dixie et Cranky Kong à Donkey et Diddy apporte de la fraicheur au titre et de la rejouabilité grâce à leurs capacités spécifiques. Funky lui donne la possibilité de rendre le jeu plus accessible que jamais avec ses 5 cœurs de vie. Les niveaux sont tous magnifiques, hyper variés, riches, longs et superbement animés. Le renouvellement, la diversité et le level design des environnements évitent toute forme de lassitude, car il y a toujours quelque chose de neuf. La bande-son est simplement brillante et enivrante. DKC TF a en plus une excellente durée de vie avec une aventure principale déjà longue en ligne droite, plus d’une dizaine d’heures, mais en plus, il y a des bonus, des secrets, des niveaux supplémentaires et des surprises à foison. Calibré à la perfection pour le speed running, DKC TP est une joie pour les amateurs de records de vitesse. Il y a un rythme souvent soutenu dans les niveaux. C’est très dynamique. Du level design au chronométrage dans chaque niveau, les développeurs ont bien travaillé pour donner envie de le speedrunner.

Donkey Kong Country Tropical Freeze est un très bon portage de plus sur Nintendo Switch. Un peu faiblard niveau nouveau contenu, mais pour le reste c’est nickel. Si les nouveautés restent plutôt discrètes, le jeu en tant que tel est une pure merveille à ne pas rater. Cette version Switch gomme les petits défauts que la version Wii U avait, comme la difficulté qui a été réduite, sans l’enlever pour ceux qui veulent, ainsi que les temps de chargements qui sont beaucoup plus courts et le petit boost graphique agréable. Retro Studios nous propose une aventure accessible à tous, mais avec des passages un peu plus corsés qui demanderont un peu de persévérance et de sang-froid ou d’aide avec le mode 2 joueurs. Le mode Funky permet de pallier à ces challenges en rendant le jeu plus indulgent à la faute. Tropical Freeze ne révolutionne peut-être pas la plate-forme 2D, mais il la sublime et le travail accompli est exemplaire. Ce Donkey Kong Country est un excellent cru. C’est un des meilleurs jeux de plates-formes qui existe. Si les nouveautés ajoutées sont les bienvenues, elles ne changent pas le jeu en profondeur pour autant par rapport à la version Wii U. Donkey Kong Country Tropical freeze reste fidèle à lui-même dans ce portage. Ce n’est pas un tellement problème tant le jeu est bon. Et c’est avec grand plaisir que de se replonger dedans 4 ans après et en mode portable sans concession graphique ou technique, je vous prie. Néanmoins, si vous l’avez déjà rincé sur Wii U, les nouveautés ajoutées n’apportent peut-être pas une plus-value nécessaire pour repasser à la caisse, Funky aussi plaisant soit-il. Et si vous n’y avez jamais joué, c’est tout bénef, cette version Switch est plus complète et meilleure sous tout rapport. En attendant, un éventuel nouvel épisode, Tropical Freeze est un bijou vidéoludique que l’on ne peut ignorer et que tout amateur de jeux de plates-formes se doit d’avoir fait au moins une fois dans sa vie de gamer.

Les plus :

  • Fun à jouer seul ou à deux
  • Un jeu artistiquement magnifique
  • Un level design au top
  • Des niveaux variés, rythmés et dynamiques
  • La bande-son fantastique
  • Un bon (meilleur ?) challenge sur Switch
  • Plus facile et plus accessible que sur Wii U
  • Des temps de chargement plus court
  • Funky Kong sympa comme nouveauté
  • Une bonne durée de vie
  • Un contenu généreux (niveaux bonus, collectibles, etc.)
  • 1080p branché sur la TV
  • Fluidité irréprochable
  • DKC Tropical Freeze en mode portable!

Les moins :

  • Peu de vraies nouveautés au final, excepté Funky Kong
  • Encore difficile par endroits pour les débutants (possibilité de skipper)

 


Editeur : Nintendo
Développeur : Retro Studio
Date de sortie : 04.05.2018
Plateforme : Nintendo Switch

Genre : Plateformer

Donkey Kong Country Tropical Freeze
4.5Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.