Demain les chats

Une fort belle couverture qui ne manquera pas de tirer l’œil de ceux qui attendent avec impatience leur Werber annuel… Pour moi un léger regret : que ne soit pas mentionné le roman de Clifford Simak intitulé Demain les chiens (voir chronique ici-même).

Chaque fois que je lis du Werber je m’étonne de son succès de librairie. Il faut dire que ma formation littéraire me pousse plus vers Flaubert ou Cendrars que vers les auteurs populaires. Attention, être un auteur populaire n’est pas à la portée de tous… Cela suppose une capacité élevée à écrire simplement… Pas de phrases trop complexes, trop longues. Une intrigue simple et ce qu’il faut d’informations « scientifiques » et sérieuses pour montrer que ce que l’on écrit ne relève pas de la plaisanterie.

Là, Werber imagine que des chercheurs ont « amélioré » un chat en lui donnant une conscience de chat et du monde et des connaissances très vastes. Pythagore est le chat qui peut se connecter aux ordinateurs. Il rencontre Bastet une chatte qui cherche à communiquer avec les humains – elle appelle sa maîtresse « sa servante » – et les autres animaux. Tentatives vouées à l’échec jusqu’à ce qu’elle sauve Pythagore des pattes d’un chien. L’animal va lui donner des explications et lui raconter l’histoire des chats… Malheureusement autour d’eux le monde se déchaîne et se combat en guerre civile, puis pour pouvoir manger. Pythagore et Bastet vont fédérer les chats, remporter une grosse victoire sur les rats grâce à l’appui d’un lion. Et enfin organiser un regroupement avec les enfants survivants par le biais de la maîtresse-servante de Bastet.

Les leçons de Bernard Werber sont bien faites : certains chapitres s’achèvent sur une phrase lapidaire qui vous donne à penser : « Être instruite me semble le plus grand des privilèges et je plains ceux qui vivent dans l’ignorance. » mais on trouve aussi un peu plus loin pour bien montrer la complexité du monde : « Finalement Félix est heureux car il est ignorant. » Hélas on peut aussi penser que Werber va un peu trop loin dans ses simplifications quand par exemple il explique l’anarchie et la guerre de 14/18 en huit lignes (c’est page 237)…

Mais ne boudons pas notre plaisir de lire et d’offrir.

Demain les chats
Auteur : Bernard Werber
Editeur : Albin Michel

www.albin-michel.fr

Demain les chats
4.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.