De Cape et de Crocs tome 11
4.0Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)

de cape et de crocs t.11-extrait

 

Eusèbe le lapin, celui qui accompagne le duo principal originel et original de la flamboyante série, a eu une vie avant ces aventures, comme il lui arrive parfois d’en discourir dans les premiers albums. Ni une, ni deux, l’idée étant plaisante, un diptyque additionnel (dont voici la première moitié) nous contera ces tonitruantes aventures. Eusèbe, donc, monte à la grande ville muni d’une lettre de recommandation qui fera de lui l’un des fameux gardes du Cardinal. Un si mignon et naïf petit lapin ne peut qu’attirer les ennuis, tel un aimant attirant le métal, et ne manquera pas d’y faire face avec une candeur désarmante. De petits travaux en grandes rencontres, notre compère court sur pattes aux grandes oreilles pourrait bien lever un lièvre parmi les obscurs manigances de la cour du Roy…

Il fût une mode des « Vingt ans après » à laquelle le titre de ce prologue fait écho. L’inspiration d’une genèse, même si elle use de ficelles identiques, est bien souvent plus pertinente. Choisir à cette fin le personnage « secondaire » le plus prisé du public ne peut qu’être la plus belle des promesses. Alain Ayroles y démontre toujours son incroyable plume, confirmant qu’il est l’un des scénaristes les plus doués (et malheureusement trop rare) de la bande dessinée. Digne d’une pièce de théâtre (normal qu’il y eut une adaptation, rien de surprenant) d’un autre temps, il manie les mots et le verbe à un niveau rarement atteint pour un tel ouvrage, mais il ne faudrait pas donner le tournis à trop en abuser. Les pinceaux de Jean-Luc Masbou sont également l’un des avantages incontournables de la série, ses gammes chromatiques directes sont toujours aussi splendides. Son dessin fait mouche, virevoltant tel un bretteur en recherche de perfection inaccessible, en la frôlant en permanence. Le duo a fait de cette série, à juste titre, l’une des plus belles réussites du neuvième art, nul doute là dessus. Cette première moitié du diptyque (annoncé) final manque, hélas, d’un souffle épique, d’une inventivité qui marquait la quasi-totalité des scénarios d’Alain Ayroles. Gageons que cette verve poétique nous conduira vers une marquante conclusion (dans le prochain et dernier tome de la série, donc) et que les auteurs sauront donner un dénouement à la hauteur des immenses attentes de son lectorat de courtisans. Dans le cas contraire, les craintes d’un réel essoufflement pointent doucettement le bout de leur nez…

De Cape et de Crocs t.11/12
Vingt mois avant
Série en cours
Dessinateur : Jean-Luc Masbou
Scénariste : Alain Ayroles
Éditeur : Delcourt
Collection : Terres de légendes

http://www.editions-delcourt.fr/serie/de-cape-et-de-crocs-11-vingt-mois-avant.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.