Le Playstation VR offre de belles expériences immersives, c’est vrai. Mais souvent d’une durée assez limitée. Cette fois, Sony nous sort de son chapeau un jeu complet, long et tout simplement génial et indispensable, Astro Bot Rescue Mission. C’est le jeu que l’on attendait. Hyper fun, beau, original, c’est l’expérience VR qui fait plaisir de jouer pour petits et grands et exclusivement sur Playstation VR.


Je ne sais pas vous, mais moi je dois dire que cela faisait un petit moment que je n’avais pas ressorti mon Playstation VR. Il commençait à prendre gentiment la poussière lorsqu’Astro Bot est sorti. Et là, je me suis dit en voilà un titre prometteur qui a l’air fun et plaisant à jouer. Ça me rappel un peu la même impression lorsque Moss est sorti sur PS VR. Astro Bot Rescue Mission, c’est le meilleur jeu de plateforme sur PS VR à ce jour.

Astro Bot Rescue Mission, c’est un jeu de plateformes 3D super stylé, drôle, fun avec pleins de bonnes idées et surtout en VR. C’est comme être dans Super Mario 64, mais vraiment dedans. C’est phénoménal. Alors bon au début c’est très simple on est un petit Astro bot et on traverse des mondes en cherchant son chemin de plateforme en plateforme. On attrape les pièces sur le chemin, on sauve les autres Astro bots que l’on trouve et on tape les ennemis. C’est très classique. Sauf que la caméra c’est nous, et comme dans Moss, on existe dans le jeu et on interagit avec le monde directement. Et ça, ça change tout. L’immersion est totale.

Astro bot ne cesse de faire appel au joueur comme s’il avait un rôle dans le jeu. Et c’est le cas. On ne parle plus de briser le 4ème mur, mais d’une intégration totale dans l’aventure. Le joueur est un personnage du jeu à part entière. La manette est un vrai élément du jeu ainsi que le casque. On se voit dans l’ombre du soleil, sur des écrans de TV. On ne peut pas déplacer la caméra. Par contre on peut regarder partout, s’avancer, se reculer, se baisser, se lever, regarder dans un coin, etc. Mais aussi, on peut donner des coups de tête, souffler, jeter et frapper avec la manette. Certains ennemis attaquent astro, mais d’autre nous attaque nous. C’est à nous de les éviter puis de les frapper d’un coup de boule bien placé. Certains vont nous cracher dessus. On peut secouer la tête pour nettoyer plus rapidement. Les boulets de canon fracassent la vitre du casque virtuel temporairement. La manette Dualshock 4 sert d’outil à tout faire. Toutes les fonctions de la DS4 sont utilisées comme le tactile ou le sixaxis. On y garde les bots sauvés, on l’utilise comme lampe de poche, mais aussi pour lancer des câbles ou encore jeter de l’eau comme un arrosoir ou des shurikens. Toutes ces mécaniques sont brillamment intégrées dans le level design des mondes. Ça rend le jeu unique, intéressant et fun, sans jamais être compliqué ou difficile.

L’un des aspects les plus impressionnant dans Astro Bot, c’est la taille et la proximité des environnements. C’est un peu pareil pour tous les jeux VR, mais c’est à chaque fois impressionnant. On peut regarder partout et tout d’un coup on se rend compte qu’on est juste à côté d’une plante, d’une poutre, ou d’un précipice. Il y a des monstres de plusieurs mètres de haut. C’est gigantesque à côté de notre petit Astro minuscule. Le jeu joue beaucoup avec la perspective. L’action ne se passe pas toujours droit devant nous. Parfois c’est sur le côté, en haut, en bas, il faut sans cesse bouger la tête pour voir où est notre petit héros. Pas toujours très confortable sur la nuque de regarder dans le coin en bas à gauche, ça ajoute un peu de tension. De plus, ça évite d’avoir mal au cœur car la caméra ne bouge pratiquement pas ou lentement d’un spot à l’autre. D’ailleurs revenir en arrière, si on a loupé un truc, c’est compliqué. La caméra ne reviendra pas en arrière et il faut se retourner pour voir se qui se passe derrière. Mieux vaut ne rien rater ou recommencer le niveau. C’est plus simple. C’est peut-être le seul reproche que je pourrais faire à Astro Bot. Perdre de vue notre personnage car il est derrière. Ça et le saut dans le vide dûe à la perspective. Bien que ce soit très bien gérer et c’est plutôt rare de se planter à cause de ça. Il y a de feedbacks visuels très bien faits et très bien intégrés continuellement pour se repérer, mais parfois on est juste mal placé.

L’histoire du jeu, c’est un peu comme dans Mario. On s’en fiche un peu. Mais en gros, un gros vilain alien tout vert a mis un casque virtuel sur la tête et a détruit le vaisseau du capitaine Astro. L’équipage, les bots, ont été décimés aux quatre coins de la galaxie et c’est au capitaine d’aller sauver ses moussaillons ainsi que retrouver les pièces pour réparer son vaisseau. Il ne suffit pas de terminer les niveaux pour passer d’un monde à l’autre. Il faut sauver un nombre minimum de bots pour accéder et affronter le boss du monde. Les pièces d’or, elles, servent à acheter des capsules des machines gachapon pour des collectors qui ne sont pas de simples figurines 3D, mais un habillage de l’environnement au style des mondes qui se remplissent au fil de la collection.

Astro Bot est un vrai jeu complet avec du contenu. Ce n’est pas une simple expérience sympa pour tester le matériel et nous donner envie de ce qui pourrait être fait avec la VR, comme c’est parfois le cas. Il ne se termine pas en 3 heures. Astro Bot a une bonne durée de vie d’environ 8 heures sans compter tous les extras et stages spéciaux à débloquer. Il y a 5 mondes composés de 4 stages plus un boss. On passe facile 15 à 20 minutes par stage la première fois. On regarde un peu partout, on cherche les bots à sauver, le caméléon, son chemin aussi parfois, on meurt de temps à autre, etc.  En deuxième run, c’est clairement beaucoup plus rapide. On traverse les tableaux en quelques minutes en ligne droite si on ne cherche rien.

Les environnements dans Astro bot sont splendides. Il y a les stages urbains avec des gratte-ciels vertigineux, de profondes cavernes remplies de pièges et de champignons fluorescents, des plages paradisiaques, des forêts luxuriantes, des déserts rocheux ou encore des niveaux dans des ruines ou dans les nuages. C’est chaque fois une joie de découvrir un nouveau niveau. Tout est bien pensé. C’est joliment designé. Le tout souvent accompagné d’une musique fun et entrainante. Certains éléments dans le jeu donnent juste envie de les approcher comme le robot géant. Il y a aussi des niveaux aquatiques superbes. On se ramasse des vagues géantes en pleine figure. Dans les grottes il faut éviter les boulets géants et les scies circulaires.

Astro bot rescue mission, c’est aussi des boss gigantesques. Chaque fin de monde à un boss à battre. Pour y accéder, il faut passer les 4 stages du monde et sauver suffisamment de bots. Les sont impressionnants. Le premier est un gorille géant en haut d’un building. On a vraiment l’impression que le singe est droit devant nous et qu’il fait plusieurs dizaines de mètres de haut. Il faut utiliser sa tête et trouver la technique pour le toucher. Souvent, il faut faire appel à un pouvoir de la manette, comme l’eau ou le grappin.

Astro Bot : rescue mission est le jeu de plateforme Playstation VR à faire et à avoir. C’est une pépite vidéoludique comme on aimerait en voir plus. C’est une pure merveille. Très inspiré d’autres plateformers 3D, Astro Bot se démarque des autres grâce à la VR et son intégration au gameplay. Le jeu n’est pas très compliqué, certes, mais il fait tout à la perfection avec des mécaniques de gameplay plus que sympa, bien huilées et magnifiquement exécutées pour une prise en main exemplaire. Les environnements sont hyper mignons, ça bouge bien, la musique est fun. C’est très coloré et stylisé. Les environnements sont nombreux. Souvent assez simple, mais joliment designé. Tout est magnifiquement présenté. Il y a du volume. Ce ne sont pas de simples plateformes plates avec des textures ternes et sans saveur. Là, c’est harmonieux et soigné. Et ce qui le rend unique c’est de faire tout ça en VR avec des interactions avec le joueur. On a un rôle dans l’histoire qui n’est pas sans fin malheureusement. Le jeu n’est pas court pour autant. Il faut un bon 7 à 8 heures pour le finir voir plus. Pour un jeu VR, c’est très bien. Le jeu ne donne pas mal au cœur. On peut faire de longue session sans problème si on supporte la pose du casque sur la tête aussi longtemps. Une démo est disponible sur le Playstation Store pour vous faire une idée. Des jeux comme Astro Bot Rescue Mission, on aimerait en voir plus et plus souvent de cette trempe-là. Mille fois recommandé aux possesseurs de Playstation VR.

Les plus :

  • Un excellent jeu VR, complet et plaisant à jouer
  • Magnifique esthétiquement et très bon level design
  • D’innombrable bonnes idées simples et qui marchent
  • Drôle, fun et surprenant
  • Beaucoup de gameplays simples, variés et originaux
  • L’utilisation de la Dualshock 4 et du casque VR
  • Inclure le joueur dans le jeu
  • Les Boss gigantesques
  • Bonne durée de vie pour de la VR (7-8 heures)
  • Des bonus

Les moins :

  • Ne pas pouvoir revenir en arrière avec la caméra
  • Quelques soucis de perspective
  • Un peu trop facile quand même


Développeur : Japan Studio
Éditeur : Sony (SIE)
Date de sortie : 03/10/2018
Plateformes : Exclusivement Playstation VR (PS4)

Genre : Plateforme 3D et Action

 

Astro Bot Rescue Mission
5.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.