Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Vigile

Avec un bandeau et le portrait de l’auteure dont on nous dit en quatrième de couverture qu’elle est comédienne et qu’elle collabore à l’écriture de scénarios. Et nous sommes en présence de son premier roman. Et c’est tout simplement remarquablement écrit. Et je pèse mes mots. Surtout le « simplement ». Il n’est jamais facile d’écrire simplement, comme si l’on avait tendance à faire un peu comme au théâtre, à sur-jouer pour jouer de l’effet.

Là, elle raconte sa vie entre le moment où son compagnon fait au milieu de la nuit un infarctus et reste dans un coma provoqué pendant un certain temps. Ce roman est écrit cinq ans après « l’épisode ». On pourrait considérer l’écriture comme une catharsis, un moyen d’échapper à la peur et à l’angoisse nées de cette douleur. Mais la lecture vous donnera peut-être comme à moi l’impression d’une déclaration d’amour. De cet amour qui la fait d’abord pratiquer un massage cardiaque avant l’arrivée des pompiers, de cet amour qui lui donne une lucidité rayonnante et une confiance ardente en ses proches (amis et parents). On dit généralement que les épreuves renforcent l’individu, celles qui ne remettent pas en question votre vie mais celles qui portent atteinte à votre bonheur, à votre existence, en ce qu’elle a de constructif, de passionnel. Ce roman est court et dense il se lit d’une traite… Et bien sûr je me dois pour vous prouver ce que je viens de vous dire de faire une citation :

« Alors je te parle, te dis à voix haute ces pensées qui me traversent, parce qu’il faut bien parler, oser.

Cela, toi et moi on sait le faire, ouvrir notre cœur à ceux qui se taisent.

Depuis la scène, qui est notre jour, l’on choisit, au plus profond de la nuit des spectateurs, dans ce noir épais, chaud et accueillant, notre confident. »

J’aimerais continuer, alors je vous laisse découvrir ce qui précède et la suite seuls. Il m’étonnerait que vous n’aimiez pas.

Bonne lecture.

Vigile
Auteure : Hyam Zaytoun
Editeur : Le Tripode

www.le-tripode.net

Vigile
5.0Note Finale

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.