Capcom sort de ses cartons le jeu de combat le plus mythique du jeu-vidéo, Street fighter 2. Pour cette nouvelle édition, Capcom a choisi de faire plaisir au joueur de Nintendo Switch. Plus de 25 ans après, Ultra Street Fighter 2: The final challenger, est un incontournable du jeu de baston à consommer sur place sur grand écran ou à l’emporter.


La franchise Street Fighter a 30 ans cette année. Si le premier opus n’a pas marqué les esprits, Street Fighter 2 (SF2) a tout bouleversé. SF2 est aux jeux de combat ce que Doom ou Wolfenstein est aux FPS. Il y a eu un avant et un après Street fighter 2, comme ce fut le cas pour Super Mario Bros. Il a posé les bases solides et démocratisé le genre. Même si aujourd’hui l’offre est beaucoup plus large qu’en 1991 avec des dizaines de jeux de baston différents, Street fighter 2 reste très populaire et une référence dans le genre. Il est toujours joué par des milliers de joueurs à travers le monde et des tournois s’organisent encore.

Dans cette version Ultra sur Switch, Capcom s’est calé sur la version HD remix du titre sorti sur PS3 et Xbox 360. On y retrouve tous les personnages de Street Fighter 2 avec des Sprites 2D de haute qualité, une bande originale remixée, des décors redessinés et un gameplay toujours aussi maitrisé. Il faut savoir qu’il est possible de jouer en mode old-school en qualité 16bit en 4/3 comme dans le temps. Cette version Ultra ajoute en plus 2 nouveaux personnages, Evil Ryu et Violent Ken, ainsi que le personnage de Akuma qui est directement disponible. Pour le reste des nouveautés de cette version Switch, il faut regarder dans le contenu additionnel et les modes de jeu.

Alors déjà, en plus de la bande originale remixée, Capcom a rajouté des voix HD provenant de Street Fighter 4. Il est donc possible d’avoir le son original du jeu ou les voix HD qui sont plus nombreuses et de meilleure qualité. Ensuite, il y a un mode coop qui permet de jouer à 2 contre 1 CPU. Les 2 joueurs se partagent une barre de vie et doivent battre leurs adversaires sans perdre une seule manche. Très fun, c’est la bonne surprise du titre.

Autre grand ajout dans la cartouche, c’est la voie du Hado. L’idée ici, c’est d’utiliser le motion gaming et combattre des ennemis lambdas en donnant des poings de poing et le fameux Hadoken. Grosso mode, on incarne Ryu dans une arène modélisée en 3D et des ennemis se jettent sur lui. Le but est simple, essayé de recréer les gestes de Ryu avec un joy-con dans chaque main. Parti sans doute d’une bonne intention, ce mode se reserve pour les plus jeunes ou les nostalgiques du motion gaming de 2007. Dans la pratique, on se retrouve avec un gameplay très approximatif et bancal. Ceux qui veulent faire les gestes correctement sont les bienvenus, mais en faisant un peu n’importe quoi ça marche aussi. On ne s’attardera pas longtemps sur cet ajout, certes intéressant pour les trailers promotionnels du titre avec de jolies images 3D, mais au niveau vidéoludique, on repassera.

Le mode arcade fait office de mode histoire dans ce USF2. Avec plusieurs niveaux de difficulté pour laisser une chance aux nouveaux de progresser à leur rythme. Chacun des 19 personnages doit vaincre leurs 8 adversaires aléatoires puis les 4 boss, Balrog, Vega, Sagat et M. Bison, pour voir leurs histoires dévoilées en illustrations. Si les premiers modes de difficulté sont vraiment faciles avec des adversaires pas ou très peu réveillé, ils sont parfaits pour les débutants qui veulent s’exercer avant d’augmenter crescendo l’intelligence artificielle. En mode difficile, le jeu donne vraiment du fils à retordre. Il est possible de customiser le mode arcade en spécifiant le nombre de victoires nécessaires, 1,2,3,4. On peut aussi changer la durée maximale des combats. Pour vite faire le tour des histoires des combattants : 1 victoire, mode normal pour avoir un peu de challenge quand même et s’est parti. Le mode Arcade a tout ce qu’il faut pour être intéressant et distrayant. Dommage que ce mode, pourtant simple à priori, n’a pas été intégré à Street fighter 5.

Niveau gameplay, Ultra Street Fighter 2 a pris ce qu’il avait de meilleur dans les anciennes versions pour nous les resservir. Basé sur la version 2X sorti sur Dreamcast, on se retrouve avec une vitesse de combat très dynamique mais pas trop non plus. C’est juste ce qu’il faut. Les premières versions étaient trop lentes et d’autres beaucoup trop rapides. Là, c’est juste ce qu’il faut. La barre de « super » est présente et permet un coup spécial dévastateur si on arrive à le sortir et le placer correctement. Comme tout bon jeu de combat, la liste des coups est disponible ainsi qu’un mode entrainement très bien fait. Les sensations et la facilité de gameplay dépendent beaucoup des modalités. Avec un gamepad pro, le jeu se joue très bien avec le d-pad ou le stick et ses gros boutons. On sort facilement les coups, les quarts de cercle se font bien, c’est pour l’instant la meilleure façon de jouer au jeu après les sticks arcade non disponible pour l’instant sur Switch, mais qui devraient arriver bientôt. Jouer avec les joy-con est déjà plus compliqué. Le stick est un peu petit et on manque un peu de précision dans les mouvements même si rien n’est catastrophique. Par contre, jouer avec les boutons directionnels est assez pénible. Ce n’est pas du tout les mêmes sensations qu’avec un d-pad conventionnel. Mieux vaut privilégier le stick.

Techniquement, le jeu a été repris de la version HD remix sorti sur PS3 et Xbox 360. On a le droit à une refonte graphique avec des sprites 2D totalement redessiné en HD. Mais ce n’est pas tout. Le jeu est en 16/9 au lieu de 4/3 à l’époque. De plus, le jeu propose, aux nostalgiques, un vrai mode rétro avec les vieux sprites 16bits en mode 4/3. Dommage le mode ne peut pas être changé durant les matches, mais seulement dans les options du menu principal. Capcom a laissé les ralentissements pour reproduire l’expérience originale du jeu. Personnellement, j’aurais préféré qu’ils disparaissent pour un gameplay toujours fluide. Je ne vois pas ce qu’ils apportent en plus. Si les décors sont très jolis et bien recolorier en HD, les sprites des personnages sont un peu en deçà. Je n’attendais peut-être à quelque chose d’un peu plus propre, mais la finition est un peu moyenne. Les dégradés de couleurs sont grossiers, et c’est plus pixélisé que ce que je m’attendais. Surtout sur l’écran de la Swtich en 720p. En 1080p sur TV, c’est déjà mieux. Basé sur la version HD Remix de 2008, ça a pris un léger coup de vieux, même si globalement ça reste pas mal du tout pour de la 2D.

Le mode coop est, pour moi, la vraie nouveauté du jeu. Il est possible de jouer à 2 contre 1. Les 2 joueurs se partagent la même barre de vie et doivent battre leurs adversaires. Attention l’échec n’est pas permis. S’il faut battre 2x son adversaire, lui n’a besoin que de mettre les du compère K.O. qu’une seule et unique fois. Très rigolo, le mode se joue avec plaisir entre amis. Par contre il est assez court, ne proposant qu’un mode survie de 4 matches successifs. Dommage aussi qu’il n’est pas possible de s’affronter à 3 ou 4 en même temps. Dans une prochaine édition peut-être.

Un mode online est évidemment disponible. Pratiquement indispensable en 2017 pour tout bon jeu de baston qui se respecte. USF2 fait bien son boulot à ce niveau-là en faisant de sa plateforme multi en endroit simple et personnalisable pour faire des matches entre amis ou classé. Les serveurs trouvent assez rapidement un adversaire en moins d’une minute avec possibilité de revanche. Il n’y a pas trop de lag en général, bien que cela arrive de temps en temps dû à une connexion internet parfois instable souvent due au WiFi. Pour une meilleure connexion stable, mieux vaut privilégier une connexion filaire sur la station avec un adaptateur Ethernet/usb. Faut aussi s’attendre à se battre contre Ruy. Alors peut-être que c’est seulement au début contre les novices et qu’après ça change, mais plus 60% du temps on affronte Ruy…

Capcom fait plaisir à ses fans en ajoutant une galerie méga complète des artwork de Street Fighter 2. Remplie de croquis et de fresques mythiques de haute qualité, cette galerie a été confectionné avec soin. Il y a 1400 illustrations provenant de SF20 : The Art of Street Fighter. La navigation est simple et il est possible de zoomer assez près pour profiter de chaque détail. Il est aussi possible d’écouter chaque musique du jeu dans leurs versions originales et remixées. Il y a aussi moyen de personnaliser ses personnages en choisissant les couleurs des attributs. C’est sympa, bien que le jeu propose déjà beaucoup de coloris pour ses personnages et que le nombre d’attributs se limites souvent à 3 (peau, couleur 1 et couleur 2). A en voir ce que les gens en font sur internet, tout le monde fini avec des Hulk habillé en rose…

Ultra Street Fighter 2: the final challenger est un très bon jeu de baston à « l’ancienne » qui plaira au plus grand nombre. Même si les nouveautés ne sautent peut-être pas aux yeux, USF2 propose un contenu solide avec 19 personnages, des modes arcade et survie réussis, un online correct, prompt à l’e-sport, et un nouveau mode coop à 2 très fun. Le mode voie du Hado n’est vraiment pas mémorable, mais a le mérite d’avoir voulu utiliser le motion gaming de la console. Ça plaira peut-être aux plus jeunes. Cette nouvelle réédition de Street Fighter 2 fait presque un sans-faute sans ça. Le jeu est toujours aussi plaisant à jouer, le contenu est pas mal du tout pour un SF2 avec l’immense collection de artworks disponible. Ultra Street Fighter 2 est assez simple à prendre en main avec des personnages plus simple que d’autre, mais toujours bien balancé. La courbe d’apprentissage pour progresser est bonne avec pleins d’outils pour apprendre à son rythme. Seule bémol, le prix. Bien que le jeu propose un bon contenu avec 2 personnages supplémentaire, il faut rappeler que super street fighter 2 turbo hd remix était vendu moins de 20 CHF en 2008 à sa sortie. Demander pratiquement le double en 2017, c’est un peu fort en café, même pour un excellent jeu de baston 2D à découvrir ou redécouvrir sur Nintendo Switch exclusivement.

 

Les plus :

  • Un grand classique sur Switch
  • Un gameplay maîtrisé
  • Une version complète
  • 19 combattants
  • Le nouveau mode coop à 2
  • La galerie des artworks
  • Un vrai mode rétro disponible

Les moins :

  • Un portage de SF2 Turbo Remix sans véritable plus
  • Déplacements et coups avec les boutons des joy-cons
  • La voie du Hado apporte rien
  • Techniquement sans plus
  • Les faux ralentissements pour garder l’authenticité
  • Le prix pour un portage d’un jeu de 2008 vendu moitié prix à l’époque

Éditeur : Capcom
Développeur : Capcom
Date de sortie : 26 mai 2017
Plateforme : Nintendo Switch exclusivement

Genre : Baston 2D

 

Ultra Street Fighter 2: The Final Challenger
3.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.