Lunes Vénitiennes - Extrait

Lunes Vénitiennes – Extrait

 

Quel dommage que tout l’album n’ai pas été mis en couleur (aquarelle) comme la couverture et l’illustration en quatrième de couverture ! Heureusement, puisque cet album est en noir et blanc ! On aurait peut-être apprécié la version colorisée mais cela n’aurait pas été le même récit. Le noir et blanc force l’attention, interdit la lecture en dilettante.

Nous avons droit à trois nuits vénitiennes. Les deux premières sont datées, 1778 et 1939, la dernière est du 18ème puisque elle met en scène une des dernières nuits vénitiennes de Casanova, homme libre. Tout comme la première où il sauve la vie du Comte de Cagliostro. La deuxième – qui pourra rappeler à certains les personnages qu’étaient « Les Krostons » qui ont « vécu » cinq albums chez Dupuis, sauf erreur – met en scène un voleur vénitien et un mystérieux trio jusque là enfermé.

L’intérêt de l’album est moins dans les histoires que dans le dessin. Un graphisme qui n’est pas sans rappeler un certain Hugo Pratt. On notera le nom de la traductrice de Vianello : Silvina Pratt et que Vianello a publié chez Casterman « Les balades de Corto Maltèse ». Attention ! ce n’est ni de la copie ni de l’imitation. C’est de l’hommage subtil et respectueux. On croit voir du Pratt mais on réalise que c’est du Vianello. On appréciera la théâtralité des planches qui offrent du frontal et beaucoup de plans resserrés comme au cinéma. Et l’on s’arrêtera sur certaines planches qui mettent en scène leurs noirs et blancs. Attention ! Je ne saurai trop vous conseiller l’achat de cet album qui risque de devenir très vite un collector. Et tenez-le hors de portée des enfants, ses pages en noir et blanc peuvent donner envie de mettre de la couleur.

Lunes Vénitiennes
One-shot
Dessinateur et scénariste : Lele Vianello
Éditeur : Mosquito

http://www.editionsmosquito.com/ouvrage.php?id=214

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.