La note américaine

Retirez vite le bandeau qui cache une partie de la couverture. Vous y avez lu trois informations : ce livre raconte l’histoire de « meurtres amérindiens », traite de la naissance du FBI et a été finaliste du « national book award ». Remarque subsidiaire « meurtre amérindiens » ne précise pas si ces Amérindiens sont victimes ou criminels… Ce qui compte c’est qu’ils sont à l’origine du FBI… Sous le bandeau et donc dominé par le blanc, un Indien. Ou plutôt un membre de la tribu Osage… Une de ces tribus reléguées dans une réserve – on sait à quel point on les a cantonnés dans des territoires pauvres. Pour celle-ci, il s’avéra que le sous-sol regorgeait de pétrole. Les terrains leur appartenant furent dès lors très convoités. Le récit, abondamment illustré, raconte la première enquête sur la mort de deux Indiens, puis la reprise en main de l’affaire par White, un des seconds d’Edgar J. Hoover. L’homme et ses équipiers, bien intégrés à la vie sociale, ont mené une longue et minutieuse enquête et ont réussi. On lit donc aussi, et comme en filigrane, l’histoire de la machination montée par le criminel et ses associés.

Si, comme moi, vous êtes amateur de westerns, de ces westerns dans lesquels les Indiens ne sont pas traités comme des animaux, vous risquez d’être fort déçus. Ici, il est question d’une enquête sur des enquêtes, vous ne trouverez pas d’analyse générale sur le sort que les blancs ont réservé aux autochtones – rien sur les vendeurs d’alcool ou presque, rien sur les couvertures empoisonnées, etc. – mais des faits et des données sur les affaires indiennes. Vous découvrirez un rapport qui ressemble à ce que l’on imagine du célèbre rapport Warren – Lee Harvey Oswald, cela vous dit quelque chose, je suppose. Un rapport qui rapporte mais laisse au lecteur le soin de comprendre et de juger.

Bonne lecture…

La note américaine
Auteur : David Grann
Editeur : Globe

www.editions-globe.fr

La note américaine
4.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.