Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Avec en sorte de sous-titre : lettre à ma fille sur le racisme, et en quatrième de couverture une référence à un de mes écrivains favoris : James Baldwin. De quoi, pour ma part, inciter à la lecture.

Entrez vite dans ce petit livre – en nombre de pages – qui, bien que son auteur soit né au Canada et vive à Vancouver, vous en dira beaucoup sur « le racisme ». Pas celui de Strange Fruit de Billie Holiday mais celui que l’on dit banal ou quotidien. Celui qui fait sentir combien « vous n’êtes pas d’ici ! ». Les parents de l’auteur sont de Trinidad et, s’ils ont pu gravir l’échelle sociale, ils savent ce qu’ils sont. Parce que, par exemple, le grand pays voisin à la frontière sud du Canada ferme ses autres frontières, parce que leurs enfants sont noirs de peau, parce que leur petit-fils s’est fait traiter de « nègre », parce que leur fils David a subi et subit encore le racisme. Quand il dit être né au Canada, il arrive qu’on insiste : « Mais tu es vraiment d’où ? ». Il sait lui, aussi, ce qu’ont effectivement enduré ses parents. On notera qu’il se limite à des constats sans porter de jugements. Cela peut provoquer un peu de culpabilité chez le lecteur… Et je pense pousser à la réflexion. On se dira alors que l’on nous montre l’autre, l’étranger, le distinct plus qu’on ne nous l’explique ou le présente. On nous le fabrique à coups de sophismes. Vous avez compris que ce n’est pas un livre avec démonstration didactique. Je pense qu’il mériterait d’être étudié dans des classes. Ne serait-ce que par le biais des notes qui renvoient au sujet ou au rapport à la prononciation de la langue (l’auteur y fait deux allusions très intéressantes).

Si après lecture vous décidez de l’offrir, au lieu de cibler des adultes, offrez-le à leurs enfants. Vous ferez peut-être d’une pierre deux coups… Et n’attendez pas trop pour en parler avec vos enfants.

Bonne lecture.

Il est temps que je te dise
Auteur : David Chariandy
Editeur : Zoé

www.editionszoe.ch

Il est temps que je te dise
5.0Note Finale

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.