Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Sony lâche sa bombe exclusive PS4 du printemps et ce n’est autre que le très attendu GOD OF WARRRRRR. Le jeu qui doit mettre tout le monde d’accord. L’an dernier, c’était Horizon Zero Dawn qui avait très bien fait son boulot. En 2018, Santa Monica Studio revoit sa vision du dieu de la guerre pour un jeu exclusif sur PS4 qui garde toute sa puissance, toute sa violence et toute sa rage. God of War, edition 2018, a-t-il ce qu’il faut pour être le jeu de l’année annoncé ? Réponse, dans ces prochaines lignes. 


Ce nouveau God of War est un renouvellement de la série. Comme on peut le voir sur la jaquette du jeu, ce n’est pas God of War 4, mais uniquement God of War. Sans oublier les épisodes précédents, il s’agit bien d’une suite et non pas d’un remake. Mais, on sent que Santa Monica Studio relance une nouvelle saga de sa franchise emblématique. Nouvelle mythologie, nouveau gameplay, ce God of War s’affranchit de ses prédécesseurs sans les renier pour une expérience nouvelle et fraîche.

Les années ont passées depuis que Kratos a exterminé tous les dieux et les titans de l’Olympe un à un de ses propres mains. Sa mission est enfin accomplie et Kratos peut prendre sa retraite pour écouler ses dernières années en tant que mortel. C’est à Midgar que Kratos va échouer. Royaume du nord, pays d’Odin, Thor et autres dieux et géants de la mythologie nordique. Kratos a maintenant un fils, Atreus. Père célibataire et veuf depuis peu, Kratos va devoir mettre sa rage de côté pour apprendre les rudiments de la survie à son fils sur les terres de Midgar. Exploration, chasse, combat, exécutions violentes, Kratos et Atreus ne sont pas les bienvenus dans le nord et ils ne sont pas près de déposer les armes.

God of War 2018 modifie les standards de la série pour s’approcher d’une expérience plus proche d’un Dark Souls que d’un God of War 3. Terminé la vue aérienne éloignée. Faites place à une caméra de dos très rapprochée pour se sentir au cœur de l’action quitte à avoir parfois de la peine à voir ce qu’il se passe derrière ou sur les côtés. Kratos s’en va-t’en guerre, hache à la main. Xp et leveling, God of War n’a jamais eu autant d’attributs RPG qu’aujourd’hui. Armures, améliorations d’armes, ruines, déblocage de compétences, Kratos est personnalisable des pieds à la tête. Il faut cumuler l’xp et l’argent pour se payer des upgrades pour éviter de se faire rétamer dans les combats. Eux aussi ont un peu changé. Il y a moins d’ennemis en même temps, mais ils sont plus résistants et plus violents, comme dans un Dark Souls. Alors, je fais à plusieurs reprise référence à ce jeu, c’est car clairement les développeurs se sont inspirés des mécaniques de gameplay de ce dernier. Le monde est beaucoup plus ouvert pour l’exploration, c’est plus difficile si on est mal préparé, le jeu n’est pas, ou plutôt moins, linéaire avec des quêtes annexes, un hub plus ou moins central et de l’exploration à foison. Par contre, si God of War emprunte ou s’inspire pas mal à la série Dark Souls, le niveau de difficulté est moindre. Le jeu n’est pas facile, on meurt de temps en temps, mais c’est tout à fait faisable sans avoir envie de se jeter par la fenêtre tellement c’est dur. Ce n’est pas facile, mais c’est jouable et agréable avec un challenge mesuré.

Kratos est accompagné de son fils, Atreus, tout au long de l’aventure. C’est à la mode depuis quelques temps de mettre dans les pattes du héros un compagnon de voyage. Des fois avec succès, d’autres fois moins avec des boulets. L’intérêt est multiple. Cela permet d’avoir des dialogues entre eux pour plus facilement expliquer et compléter plus naturellement l’histoire aux joueurs sans faire passer le héros pour un schizo qui se parle tout seul à haute-voix ou avec des enregistrements de monologues barbants. Cela donne aussi l’occasion d’avoir des interactions et mécanique de gameplay en coopération pour par exemple résoudre des énigmes. Atreus aide aussi son père durant les combats. Très utile, il fait partie intégrante du gameplay et il ne faut pas oublier de l’upgrader et l’utiliser. Il est indispensable. L’alchimie entre Kratos et son fils est aussi bonne que l’on puisse l’imaginer avec un dieu de la guerre vieux et aigris, plutôt brute de décoffrage, qui excelle dans la bonté, l’attention et la patience. Plus sérieusement, ça va. On sent une complicité entre le père et son fils. Ça fonctionne, même si un Kratos solitaire aurait été préférable.

God of War 2018 est un jeu qui claque. Dès les première seconde de jeu, on sent qu’on est sur un triple A qui va nous en mettre plein les yeux du début à la fin. Le jeu impressionne. La qualité des textures, la lumière, les effets de particules, la démesure des décors, on sent que les gars de Santa Monica connaissent leur sujet. C’est somptueux du début à la fin et on s’en prend plein la gueule. Déjà, c’est super beau et hyper détaillé. Kratos est bluffant de vérité avec sa grosse barbe qui frétille au vent. Mais la mise en scène est aussi complétement folle. Les finishes et autres scènes d’action sont renversantes. La caméra tourne dans tous les sens, zoom in, zoom out, on ressent toute la puissance, la violence et la rage de Kratos à chaque instant et le tout sans jamais une seule coupure dans le jeu. God of War a été réalisé comme un immense plan séquence sans jamais être interrompu par un écran de chargment du début à la fin. Le monde de Midgar et ses environs sont aussi ravissants. Il y a des montagnes couvertes de neige qui donnent le vertige, des forêts luxuriantes, des cavernes magnifiques. La gifle qu’on prend lorsque l’on découvre le serpent monde est magistrale, tellement c’est impressionnant. God of War est facilement l’un des plus beaux jeux vidéo fait à ce jour. C’est aussi simple que ça.

Sans réelle surprise, God of War est un excellent jeu qui réussit son pari avec panache. Toujours aussi spectaculaire, il renouvelle sa formule en proposant un gameplay neuf et rafraichissant pour la série en se basant sur d’autres franchises populaires telles que Dark Souls, sans pour autant renier ses origines. God of War est un jeu hyper violent qui en met plein les yeux, sans toutefois atteindre la surenchère de violence gratuite que fût God of War 3. L’aventure est longue avec près d’une vingtaine d’heures en ligne droite et pratiquement le double en prenant son temps. On en a vraiment pour son argent. C’est hyper beau, le gameplay est excellent. Les combat sont violents et puissants. Le challenge est vraiment présent. Ce n’est pas aussi bourrin qu’avant. Il faut parer, éviter et frapper juste avec l’arme adéquate pour parvenir à vaincre ses ennemis sans mourir. L’aspect RPG est plus présent que jamais et Kratos est encore plus personnalisables pour en faire un guerrier sur mesure. On regrettera d’affronter souvent les mêmes ennemis dans différents coloris ainsi que des commandes pas toujours simples à prendre en main et une vision parfois étriquée de l’action. L’arrivée de Kratos en pays nordique est aussi la bienvenue. Ça change de la mythologie grecque avec laquelle on avait fait le tour. On découvre de nouveaux endroits, de nouveaux personnages et on en apprend, mine de rien, plein de choses sur la mythologie nordique. C’est toujours bon à prendre. God of War est une réussite méritée. On sent le travail fourni par les développeurs et le cœur à l’ouvrage. Un souffle nouveau se fait sentir pour cette série mythique pour notre plus grand plaisir. Comme dirait les Anglais, c’est un  »no brainer ». Sans hésitation un prétendant au GOTY (Game of the Year) qui a déjà presque les lauriers sur la tête.

Les plus :

  • Mythique, grandiose et magnifique
  • Puissant, violent et percutant
  • Mise en scène survitaminée
  • Kratos a toujours la rage
  • Un renouvellement global de la série bienvenu et réussi
  • Une nouvelle mythologie pour un nouvel intérêt

Les moins :

  • Trop de répétition niveau bestiaire
  • Encore un jeu avec un passager tout le long
  • Moins spectaculaire et violent que GOW3
  • Moins intéressant que la mythologie grecque

 


Editeur : Sony Interactive Entertainment
Développeur : Santa Monica Studio
Date de sortie : 20.04.2018
Plateforme : PS4 en exclusivité

Genre : Action & Aventure

 

 

God of War
5.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.