Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Et voilà la dernière exclusivité de Nintendo sur Switch: Fire Emblem. Encore 2-3 grosses licences et on est au complet (allez Nintendo, on croit en vous, vous pouvez nous sortir un Metroid). Trêve de digression, rentrons au cœur du sujet, est-ce une bonne exclusivité avec le finish Nintendo que nous connaissons ?


Dans ce nouvel opus de la série, vous prendrez le rôle d’un professeur à l’Académie des Officiers après une courte mission d’introduction vous permettant de sauver les descendants des 3 grandes familles dirigeantes de Fódlan. Vous voilà donc parti pour Garreg Mach, une école formant de jeunes chevaliers sur le territoire neutre de l’ordre de Seiros. S’il peut être surprenant de voir que l’on enseigne l’art du combat à des personnages pas beaucoup plus âgés que nous, on peut toujours se dire que le fait que l’on soit rompu au combat réel et pas nos élèves explique cette différence de statut. Au niveau du scénario, sans rentrer beaucoup dans les détails, sachez que le jeu est séparé en 2 parties, une se passant dans le monastère en lui-même et une se passant en Fódlan en temps de guerre. Vous comprendrez certainement que les alliances que vous pourrez nouer dans la 1ère partie du jeu aura une incidence sur ce qui se passera dans la 2nde partie du jeu. Il est à noter aussi que l’on sent clairement une atmosphère pesante dans le monastère sans pouvoir toutefois mettre directement le doigt sur ce qui cloche. Personnellement, j’ai beaucoup apprécié l’écriture, que ce soit au niveau du scénario en lui-même, mais surtout par les discussions que j’ai eues avec les différents élèves qui me donne leur vision du monde ainsi que leurs peurs et soucis.

Seul petit bémol, si tous les personnages non jouables ont une voix, ce n’est pas le cas de l’avatar du joueur qui restera muet comme une carpe lors de phases de dialogue, se contentant de juste opiner de la tête. Ce n’est pas qu’il n’a pas de voix (il dit quelques mots lors des gains de niveaux et autres), mais il ne parle juste pas, dommage, surtout quand l’accent est mis sur les relations et les dialogues.

High School Simulator en mode Poudlard

Avant de commencer avec vos responsabilités de professeur, il vous faut d’abord choisir à quelle classe (ou maison) vous souhaitez dispenser vos connaissances. Il y en a 3 en tout et une fois décidé, vous ne pourrez en changer. Chaque maison est composée d’une dizaine d’élèves, tous très différents les uns des autres et vous trouverez sans nul doute une classe qui vous siéra. Cette séparation en 3 maisons m’a pas mal fait penser à Poudlard, avec les différents combats contre les autres maisons afin de savoir laquelle est la meilleure. Mais le ton est définitivement plus sombre et plus mature que l’histoire de notre Harry préféré. En effet, dans l’école se trouve tous les descendants des différentes familles qui forment le cœur du continent de Fódlan qui sont maintenant en paix, mais ceci pourrait changer à tout moment.

A partir du moment où une famille est choisie, c’est parti pour la formation de vos petits protégés. Que ce soit cours particulier, tutorat ou encore combat, tout est bon afin de faire apprendre à vos élèves les rouages de la guerre. Il vous sera possible de changer les orientations de n’importe quel personnage en lui faisant travailler les attaques à la lance à la place de la hache ou encore la magie si vous le souhaitez. Bien entendu, il ne faudra pas vous oublier non plus et vous pourrez prendre des cours particuliers avec les autres professeurs de Garreg Mach. Ceci n’est pas à mettre de côté car ça vous permettra de vous améliorer, mais aussi de pouvoir éventuellement, et sous certaines conditions, inviter des élèves d’autres maisons à rejoindre la vôtre.

Autre activité bien importante de votre vie au cœur du monastère, l’augmentation des relations avec les élèves entre eux et avec vous. Vous pourrez à certains moments inviter des élèves ou professeurs à manger, à partager un thé avec vous ou vous pourrez encore leur fournir des cadeaux. Toute ce pan du jeu n’est pas à mettre de côté car les relations que vous entretenez avec les élèves sont très importantes. Elles pourront vous fournir un boost de statistiques lors des combats, une meilleure motivation pour les phases d’apprentissage ou encore la possibilité de recruter un élève d’une maison extérieure.

Si cela vous paraît beaucoup, accrochez-vous car il reste encore du boulot à faire au monastère. Dernière partie des activités, l’amélioration de votre niveau d’enseignement. Pour ce faire, il vous faudra pêcher, faire du jardinage ou interagir avec différents NPCs. Ce niveau de professeur est assez important car il vous limitera dans le nombre d’action que vous pourrez faire par mois.

Même si en général, le choix d’activité à faire est énorme et qu’il n’est pas toujours clair de comprendre les tenants et aboutissants de chaque activité/choix que vous faites, les moments au monastère sont très appréciables grâce aux discussions que vous avez avec vos élèves et autres professeurs ainsi que par l’atmosphère qui se dégage du jeu.

De plus, même si le tout paraît touffu, il y a des aides à disposition tel que l’apprentissage automatique pour vos élèves ou encore la possibilité de voir ce qu’ont choisi les autres joueurs chaque jour d’activité ce qui vous aidera certainement à vous guider.

Des combats sans compromis

Si la série Fire Emblem est bien connue pour une chose, c’est pour ses combats hyper tactiques qui ne laissent peu de place à l’erreur. On est toujours ici en face d’un jeu de rôle tactique, au tour par tour en vue du dessus. Comprenez par là que savoir gérer le placement de vos unités, ainsi que comment vous allez appâter et attaquer vos ennemis est extrêmement important.

Heureusement, pour les nouveaux venus, certaines options existent qui permettent de rentrer plus facilement dans le milieu des tactical RPGs. En particulier, un mode facile  existe (où vos personnages ne meurent pas définitivement, mais sont juste KO jusqu’à la fin du combat) ou encore la possibilité de revenir en arrière dans le temps autant que vous le souhaitez au cas où vous vous rendez compte d’une erreur a posteriori. Il est à noter que cette capacité a bien entendu un nombre d’utilisation limitée. En gros, cette manière de faire permettra au fan de la série de la première heure d’avoir un jeu à la difficulté extrême alors que les derniers venus auront un niveau de difficulté plus abordable ce qui leur permettra de mieux comprendre les subtilités du système de combat. Et subtilités, il y en a…

En particulier, les capacités de vos personnages (que vous débloquerez au fur et à mesure de votre progression) vous permettront d’être plus efficace contre certain type d’ennemis (mais sachez que vos ennemis pourront aussi avoir accès à de tels types de capacités. Ces capacités, en plus, utiliseront plus de la durabilité de vos armes (car oui, vos armes perdent en durabilité au fur et à mesure de vos utilisations).

Une autre addition au système de combat est les bataillons, des armées dont vous pourrez équiper vos personnages. Ces dernières vous offriront un boost à vos statistiques, mais aussi un nouveau type d’attaque. Ces attaques de bataillons sont à usage limité, mais peuvent avoir un effet dévastateur sur les troupes ennemies.

Ce qui fera souvent la différence sur le champ de bataille est le placement de vos unités, mais aussi et surtout les relations entre elle, raison pour laquelle la partie du monastère est aussi très importante. Après avoir passé du temps à entraîner vos unités, vous serez fier de voir l’armée que vous avez constitué se rendre sur le champ de bataille et tout détruire sur son chemin.

En général la lisibilité du champ de bataille est bonne. Un trait rouge reliera un ennemi à l’un de vos personnages quand vous êtes à distance d’attaque de ce dernier et vous pouvez facilement voir quel ennemi vous pouvez attaquer avec vos personnages. Personnellement, j’aurai souhaité que toutes les attaques se trouvent dans le même onglet ce qui permet de voir et comparer facilement nos options tactiques à la place de devoir circuler à travers les menus afin de trouver ce qui marche le mieux entre l’attaque standard, les capacités et les attaques de bataillon.

Les plus :

  • Un niveau de difficulté modulable selon les envies du joueur.
  • Un management de haute volée, qui même si bien compliqué au premier abord, est aidé par 2-3 options qui permettent de vous guider.
  • Des personnages tous très différents et attachants.
  • Le fait qu’il y ait 3 maisons à choisir au départ vous permet de voir quelle est la vue des évènements qui se déroulent de différents points de vue lorsque vous recommencerez une partie.
  • La lisibilité lors des phases de combat

Les moins :

  • Le professeur, muet comme une carpe.
  • Les menus du mode combat qui aurait gagné à être moins touffus.

 



Editeur :
Nintendo
Développeur : Intelligent Systems
Date de sortie : 26.07.2019
Plateforme : Nintendo Switch

Fire Emblem : Three Houses
4.5Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.