Les cendres de Hope county fument encore depuis les aventures de Far Cry 5 de l’an dernier qu’Ubisoft sort déjà une suite dans ce même univers. C’est un épisode plus petit, plus concentré, plus court et aussi moins cher qu’un Far Cry habituel, mais qui garde toutes les qualités de cette franchise en ajoutant un peu plus de fun. Far Cry New Dawn est jeu à part entière ou un add-on stand alone à Far Cry 5, si on veut, ne nécessitant pas d’avoir Far Cry 5 pour y jouer. On commence à connaitre la formule, sans surprise, Far Cry New Dawn est une valeur sure pour les amateurs du genre.


Far Cry New Dawn se passe 17 ans après les événements de Far Cry 5. La terre a été dévastée par les bombes nucléaires, mais avec le temps la nature a repris son droit, du moins à certains endroits. Hope county est luxuriant. L’herbe n’a jamais été aussi verte. Il y a des fleurs partout, plein d’animaux qui ont un peu mutés et des survivant humains qui essaye de rebâtir une société. C’est au camp de base de Prosperity que l’aventure commence. On peut choisir d’être une femme ou un homme dans New Dawn. En rejoignant un groupe de survivant, on va devoir effectuer des missions afin d’améliorer la vie de notre communauté.

Évidement, il y a des bandits qui rentre dans la dance pour nous mettre des bâtons dans les roues. On les nomme les Highwaymen. Ils sont dirigés par deux jumelles psychopathes, complètement disjonctées, Mickey et Lou. Elles font tout pour prospérer et avoir le contrôle de Hope county. La violence n’est pas seulement une nécessité pour elles, mais un jeu. Comme un chat et sa souris, les jumelles vont torturer leurs victimes pour le plaisir. Il faudra construire des barricades et faire des alliances pour protéger Prosperity des deux givrées et de leur armée. Les fanatiques de New Eden sont aussi de retour priant le retour du père Joseph.

Qu’on le dise tout de suite, ce Far Cry New Dawn ne chamboulera pas les dogmes de la franchise. Il est classique dans tous les domaines. Sa présentation, sa construction, sa progression, son histoire, ses personnages, on sait exactement à quoi s’attendre. C’est réglé comme du papier à musique. C’est comme une bonne paire de pantoufle, on se sent directement à la maison au chaud. New Dawn apporte aussi son lot de petits changements et de nouveautés pour se différencier un peu de son prédécesseur et avoir sa propre identité. En même temps, Ubisoft n’allait pas tout révolutionner sa formule avec un épisode intermédiaire. Au moins, on sait à quoi s’attendre et où on met les pieds. C’est du classique Far Cry, simple et efficace. Ça se joue bien et on s’amuse sans se prendre la tête.

La première nouveauté dans ce New Dawn est de devoir améliorer sa base principale au fil du jeu. Donc, comme d’habitude, on part dans la nature à la recherche de ressources et faire des rencontres. On va aider et libérer des personnages clés qui vont par la suite nous aider voire même nous assister comme équipier, comme dans le 5. Alors la progression, est très similaire au 5. C’est un monde ouvert avec de la chasse pour récupérer des peaux pour les vendre et obtenir d’autres ressources pour acheter des armes, des véhicules, des upgrades pour la base, etc. Il y a aussi les cache et trésors à découvrir, les postes d’avant-garde à conquérir et les tours à synchroniser. Ah non, il y n’a pas les tours à synchroniser dans celui-là. Il était temps. Ça change. Bon, ensuite, en atteignant des objectifs, on gagne des points de compétences. Les objectifs sont très variés et on en gagne assez souvent, surtout en co-op.

La co-op est toujours là et heureusement. C’est le truc le plus fun du jeu. Faire un Far Cry en coop c’est le pied. Enfin par pour tout, je vous explique, mais dans la pratique, c’est génial. Il est obligatoire de faire l’introduction du jeu, seul. Mais une fois à Prosperity, on peut rejoindre ou être rejoint par un ami. Il y a deux, trois trucs importants à savoir sur la progression en co-op. Déjà, celui qui rejoint la partie d’un autre est là pour aider l’hôte. Cela signifie qu’il ne peut pas choisir les missions à suivre, ni décider de quoique ce soit. Il peut mettre un point sur la carte, quand même. La progression est validée uniquement dans la partie de l’hôte. L’invité retrouvera sa partie exactement comme il l’avait quitté avant de rejoindre un ami. Par contre, les armes, points de compétence, défis, ressources, loot, etc. sont conservés. Autre détail important, les magazines dans les caches qui octroient des points de compétences sont aussi présent. Il est donc possible de prendre 2x les mêmes magazines si l’hôte ne les a pas pris avant votre arrivée. On ne peut pas non plus trop s’éloigner l’un de l’autre physiquement ce qui peut poser quelques problèmes en pratique. Pour les outposts, la coop est un vrai bonheur. L’ennemis ne se focalise pas uniquement sur vous, mais aussi sur l’autre joueur, ce qui rend les choses plus faciles, surtout au niveau 3. Il n’est malheureusement pas possible d’accueillir un ami ainsi qu’un allié (IA) supplémentaire comme le chien. Il faudra faire sans.

Le vrai problème de la coop, c’est que pas mal de missions n’ont pas été prévues pour ça. Il y a quelques missions dans lesquelles, il faut aider un pnj et souvent l’emmener à une destination avec un véhicule spécial. Le problème c’est que ce véhicule spécial n’a souvent que 2 places. Une pour l’hôte et l’autre pour le pnj. Le joueur invité ne peut pas monter à bord. Et le souci, c’est que si les deux joueurs sont trop éloignés, la mission est ratée. C’est un gros problème de level design de ne pas avoir pensé ou même testé ses missions en coop. Du coup, il faut trouver des solutions alternatives, comme prendre un autre véhicule dans le coin et essayé de suivre. Ou alors grimper sur le véhicule et essayé de ne pas tomber. Bref, ça a été mal pensé et c’est dommage. Sinon faut les refaire plus tard et seul.

Autre nouveauté sympathique, les outposts. Ils sont différents dans New Dawn. Pas dans l’exécution, mais dans la gestion. Il faut toujours en prendre le contrôle en tuant les bandits en essayant de ne pas les alerter, ça, ça n’a pas changé. Par contre, en récupérant l’outpost, on gagne un point de fast travel ainsi que de l’éthanol. L’éthanol, c’est une des ressources les plus importante du jeu. Elle permet d’upgrader la base Prosperity et ainsi obtenir des capacités améliorées comme plus de vie, l’accès à de meilleures armes, de meilleurs véhicules, des expéditions, etc., etc. Evidement, il en faut énormément pour tout construire. Et les outposts sont les endroits parfaits pour en gagner vite, mais il faudra être bon. Après l’obtention d’un outpost, on a le choix de le remettre aux bandits afin de le reprendre une seconde fois. Les gardes seront plus nombreux, plus forts et il y aura plus d’alarme à désactiver. En échange, le gain d’éthanol sera plus conséquent. Il y a 3 niveaux de difficulté et on peut refaire les outposts autant qu’on veut. On peut gagner aussi des costumes pour personnaliser son perso.

Autre nouveauté, les alliés qui nous accompagnent s’améliore avec le temps. Dans Far Cry 5, on plaçait des points de compétences pour les améliorer. Ici, il faut les utiliser et atteindre des objectifs pour débloquer des compétences supérieures.

La carte de New Dawn est plus restreinte que celle de far Cry 5. Elle fait un peu moins de 50% que celle de FC5. L’espace de jeu est tout de même suffisamment grand pour s’amuser et découvrir des endroits intéressants, mais il arrive fréquemment de sortir de la zone non-contaminée et devoir revenir rapidement. Même si on se trouve toujours à Hope county, le feeling est à la fois similaire et très différent. Les développeurs ont fait suffisamment de relooking pour que le jeu soit frais. On reconnait certains endroits, mais ils sont différents. Les villages sont à moitié enfouis dans la terre, les nouveaux habitants ont refait toutes les décos. Personnellement, j’ai bien aimé voir ce qu’est devenu l’endroit 17 ans après une attaque nucléaire. Ce que j’ai bien aimé aussi c’est que pour une fois, les terres ne sont pas désertiques et vide. Au contraire, ça n’a jamais été aussi fleuri et coloré.

Le jeu est toujours aussi joli graphiquement. C’est propre et ça tient la route. La nouvelle direction artistique est beaucoup plus flashy. Il y a beaucoup de teintes de roses fluo, mauves, bleues, oranges, vertes, partout et des couleurs qui pètent. Le mélange des couleurs est vraiment intéressant et beau. Les personnages sont toujours du même acabit. C’est sûr, quand on débarque d’un Metro Exodus, c’est un peu moins chatoyant, mais les couleurs et les animations et la vie en générale dans le titre le rend agréable à l’œil. Sans être époustouflant New Dawn est convaincant et satisfaisant.

Niveau jouabilité, il y a aucun souci. C’est du Far Cry pour jus. Là par contre, lorsqu’on arrive de Metro Exodus, c’est du pur bonheur. C’est fluide, ça vise bien. On n’est pas trahi par des commandes archaïques et de la lourdeur dans les déplacements. C’est léger, ça va vite. C’est bien fait.

On ne peut pas parler de Far Cry New Dawn, sans évoquer le personnage loufoque de Roger Cadoret. Roger est le chef des expéditions dans le jeu. Pilote de l’hélicoptère « Grosse Patate », il nous emmène dans de nouveaux endroits qui ne sont pas sur la carte pour des missions exotiques de récupération. Ces endroits sont souvent magnifiques et surtout très différents de la carte principale. Il y a un parc d’attractions, des zones désertiques, un porte-avions, Alcatraz, etc. Il y a aussi un certain avion nommé Paladin pour les connaisseurs. Le plus drôle, c’est que Roger est Québécois. Il représente une caricature du Québécois profond et c’est juste génial. Il jure comme un charretier avec de vraies expressions du Québec. Colis de Tabarnak, par-ci, Osti de cris de caves, par-là, il est juste fantastique. C’est peut-être le meilleur personnage dans un Far Cry jamais fait. Rien que pour lui le jeu vaut la peine.

Far Cry New Dawn se veut être fun et sans prise de tête. Et c’est vrai que c’est le cas. Que ce soit au niveau de la présentation très réussie haute en couleurs pétantes qui donne envie, ou que ce soit les personnages complétements barrés comme Ubisoft c’est si bien les faire, la jouabilité impeccable et de l’action à foison, on passe un excellent moment sur New Dawn. Tout n’est pas parfait. C’est un jeu Ubi et à force, on connait les faiblesses dans leurs jeux, leurs bugs et celui-là ne déroge pas à la règle, mais on connait aussi leurs qualités et on sait à quoi s’attendre, ni à plus, ni à moins. On sait que l’on va passer un excellent moment si on aime la formule et c’est le cas avec ce Far Cry New Dawn. C’est un jeu plus court, concentré, plus petit, avec moins d’ambitions, mais il garde toutes les qualités d’un jeu complet tout en ajoutant de petites nouveautés et des petits changements. C’est un add-on stand alone à Far Cry 5 et pas un simple dlc. D’ailleurs, je le répète, il n’est pas nécessaire d’avoir Far Cry 5 pour jouer à New Dawn qui est un jeu complet et indépendant. Il est d’ailleurs plus cher qu’un simple dlc, mais moins cher qu’un gros jeu à sa sortie. Les développeurs sachant que l’on est plus en face d’un gros add-on que d’un jeu full size. Un peu comme les épisodes de GTA 4, il y a quelques années.  Il dure entre 12 et 15 heures, dépendamment de sa façon de jouer. C’est mieux de faire les missions secondaires pour avoir une aventure un peu plus longue, sinon ça risque d’être court. Far Cry New Dawn est plus fun que son prédécesseur et se permet certaines petites fantaisies qui n’ont pas de sens, mais qui sont fun niveau gameplay. Si vous avez aimé Far Cry 5, il est fort à parier que New Dawn saura bien prendre soin de vous. Par contre, les réfractaires à la formule ne changeront sans doute pas d’avis, tellement les deux sont très proches. En co-op, c’est hyper fun et plus facile. Far Cry New Dawn est une valeur sure à prix raisonnable.

Les plus :

  • Un bon Far Cry, même si un peu trop court
  • Fun et plaisant à jouer, surtout en co-op
  • Les outposts à refaire plusieurs fois
  • Roger Cadoret, le Québécois déganté
  • Très beau esthétiquement
  • Très bien écrit
  • Une suite intéressante pour Far Cry 5
  • Les animaux monstrueux
  • Des puzzles sympas

Les moins :

  • Sans surprise
  • Beaucoup (trop) de recyclage de Far Cry 5
  • On n’est jamais tranquille plus de 30 secondes
  • Quelques missions en co-op mal pensées
  • La co-op limitée dans la progression (seulement l’hôte progresse)
  • Des petits bugs à gauche, à droite
  • Une histoire cousue de fil de blanc
  • Un peu court, malheureusement

 


Éditeur : Ubisoft
Développeur : Ubisoft Montréal
Sortie : 15.02.2019
Disponible sur PS4, Xbox One & PC

Genre : FPS

Far Cry New Dawn
4.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.