Une illustration de couverture et un sujet intéressants, peut-être un prix un peu élevé… mais c’est sans doute pour vous donner une idée du luxe.

Je suppose que un peu comme moi lorsque vous entrez dans un magasin de luxe qui ressemble à ce que vous avez vu dans vos magazines de haut niveau vous êtes ébloui pour ne pas dire aveuglé. Conséquence : vous ne regardez plus les choses que l’on vous présente de la même façon… Une aura les façonne. Si tout se passe bien tout est pour le mieux et vous repartirez content mais allégé d’une part de votre fortune. Si en revanche le moindre petit détail cloche et vous gène vous n’aurez qu’une envie : repartir au plus vite. Pour satisfaire vos exigences et un très haut niveau de professionnalisme, des responsables de firmes luxe haut de gamme emploient des clients mystères. C’est-à-dire des individus qui testent les boutiques, les vendeurs de ces boîtes. Pierre-François Jorsin qui collabore avec les acteurs du luxe depuis une dizaine d’années pour la création et l’animation de formations et l’organisation de missions clients mystères nous livre ici le fonctionnement et le résultat de quelques unes de ces missions. D’une part on pourra s’étonner de constater que fabriquer et vendre du luxe n’est pas obligatoirement synonyme de clairvoyance en matière de recrutement. Et on remarquera qu’il faut absolument satisfaire la clientèle. Pourquoi ? Parce que ‘là où le client satisfait va en parler à deux personnes, le client mécontent le fera à plus de dix. Et les clients de ce secteur ont généralement un réseau social plus étendu que la moyenne.’ On notera aussi – mais vous l’avez peut-être déjà perçu, sans le savoir – que certains vendeurs souffrent du syndrome de la confusion. C’est-à-dire ‘une forte tendance à se prendre pour leur client. Dans les cas les plus graves ils veulent faire croire qu’ils sont du même monde d’eux…’ Vous imaginez ce que cela engendre.

Dans le genre petite chose qui gène on pourra reprocher à ce livre un manque de relecture évident mais comme ce monde de luxe nous est un peu/beaucoup lointain on prendra plaisir à cette brève incursion même si elle en montre les failles.

Bonne lecture.

[Noé Gaillard]

www.maxima.fr

21977-kro12378

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.