Sainte Zélie de la palud

On remarquera d’abord le nom du bistrot dont la photo illustre la couverture et son double jeu de mots… Vous avez sans doute noté que ce n’est pas la première fois que je chronique cet auteur. Parce que j’aime la collection dans laquelle il paraît et ensuite parce que j’aime beaucoup ses insertions de mots et expressions bretons… Ce n’est pas une question d’exotisme – puisque nous n’avons pas la phonétique pour les prononcer – c’est une question d’authenticité. Il ne met pas ce langage dans la bouche de n’importe quel personnage ou n’importe quand. Le mot breton apparaît quand celui ou celle qui parle est ému ou ne sait pas le mot français… Si l’on considère que les auteurs racontent tous plus ou moins la même histoire en changeant le décor – il y a des boulangers mariés à peu près partout mais il n’y a qu’une seule Pomponette, qu’un seul Pagnol – c’est le lieu et sa singularité qui lui donne sa force et son intérêt.

Là, il s’agit de l’histoire de Paul, le fils de Zélie, mareyeur – intermédiaire entre le pêcheur et le restaurateur qui va cuisiner le poisson. Si vous voulez un autre point de référence : allez donc regarder un film de Claude Sautet et appréciez sa façon de parler des gens, de vous ou moi. Nous sommes en Bretagne en un temps pas si lointain où les noms et surnoms des personnes donnaient une idée précise de qui ils étaient, de ce pourquoi on les prenait. Un temps où l’on se faisait au contact des autres, un temps où régnait une certaine solidarité. Mais où l’on stigmatisait les mères célibataires… Et cette histoire se lit d’une traite.

Avant de vous laisser plonger dans l’histoire de Paul, cherchez le dans l’arbre généalogique qui figure en début de volume et cherchez en fin de volume quels romans renvoient à quels personnages…

Une dernière remarque, vous trouverez dans ce livre l’expression « Jus de chaussette » – elle correspond pour moi à du mauvais café, plus eau colorée qu’expresso -, imaginez qu’il fut un temps où les filtres que nous utilisons (encore ?) aujourd’hui n’existaient pas.

Bonne lecture.

Sainte Zélie de la palud
Auteur : Hervé Jaouen
Editeur : Presses de la cité
Collection : Terres de France

www.pressesdelacite.com

Sainte Zélie de la palud
5.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.