On le sait, depuis quelques décennies maintenant, Mortal Kombat est le jeu le plus gore et violent des jeux de baston. Déjà sur Super Nintendo et Mega Drive, les hectolitres d’hémoglobine giclaient partout. Les fatalités, marque de fabrique de la série, ont toujours été le petit plus pour terminer un combat de toute beauté. Mortal Kombat 11 est l’aboutissement de toutes ces années de perfectionnismes de la création d’Ed Boon qui est encore et toujours aux commandes.


Qu’on le dise tout de suite, Mortal Kombat 11, comme ses prédécesseurs, n’est pas un jeu tout public. C’est hyper violent visuellement. Beaucoup adorent cette violence décomplexée qui en devient presque drôle tellement c’est poussé à l’extrême. D’autres, au contraire, trouveront que cela va beaucoup trop loin. Le jeu est recommandé par PEGI aux joueurs de 18 ans et plus. Je préviens également que les images qui vont suivre dans l’article seront aussi assez corsées.

NetherRealm Studios a mis les petits plats dans les grands pour cet 11ème épisode. Et si l’on pourrait penser, avec les années, que la série s’essouffle, il n’en est rien. Ce Mortal Kombat 11 est peut-être le meilleur jamais fait. Ed Boon et ses équipes sont à leur top de leur art. MK11 regroupe tout ce que l’on pourrait s’attendre dans un Mortal Kombat. Le jeu est magnifique, violent, les combat on vraiment de la patate, mais ce n’est pas tout. Le mode histoire est somptueux avec un scénario excellent, des cinématiques léchées et surtout, et là je pense aux nostalgiques, le retour des personnages jeunes grâce Kronika qui fusionne le présent et le passé.

Ensuite, le contenu est plus que satisfaisant avec 23 combattants et des arènes magnifiques. Le jeu tourne comme une balle, sans ralentissement à 60i/s. On s’en prend plein la tronche et c’est peu de le dire. Pour les modes, c’est pareil. Il y a de tout pour tout le monde. Déjà le mode histoire qui est le meilleur. On en reparle plus loin, mais c’est une tuerie tellement il est bon. Ensuite, Il y a du versus, du online, différents types de tours, de l’entrainement, pleins de tutoriels pour masteriser le jeu (si on prend le temps), la krypte, mais aussi un mode fatalité pour les tester, et un mode IA qui affronte en ligne, en 3 vs 3, des IA pour gagner plein d’objets. Sérieusement, il y a de quoi faire et surtout plein de choses à débloquer. Et c’est peut-être le seul bémol au jeu. Il y a trop de choses à débloquer qui sont souvent aléatoire et réparti dans les différents modes et la krypte. Il faut jouer vraiment énormément pour tout débloquer.

Le Roster est bon tout en laissant de la place pour de nouveaux arrivants via le season pass. On y a le droit à 23 personnages de bases. On retrouve les klassiques de la série comme Raiden, Liu Kang, Kano, Sonya Blade, Kitana, Scarlet, Sub-zero, Jax Briggs, Johnny Cage ou encore, et bien sûr, Scorpion. On peut débloquer le personnage de Frost dans le mode story. Par contre Shao Kahn doit être acheté séparément pour environ 5CHF. Le season pass contiendra 6 nouveaux personnages comme Shang Tsung, Sindel, Nightwolf, Spawn et 2 autres encore inconnus. Les personnages sont customisables. On peut changer de skin. Il y a beaucoup de skins à débloquer dans le jeu. Il y a aussi les accessoires. Épées, masques, gants, lunettes, etc. On peut aussi choisir les animations d’intro, les styles de combat, etc. etc. Par contre, il faudra débloquer tout ça en jouant énormément pour avoir beaucoup de choix.

Commençons par le plus important, le gameplay. MK11 propose un jeu qui envoie du bois. C’est la surpuissance à l’état pur. On sent le poids et la puissance de chaque coup porter. L’impact est sublimé par l’animation, mais aussi grâce au son avec de bonnes basses. Les coups spéciaux sont plutôt simples à sortir. Une ou deux directions avec un bouton et c’est bon. La base est facile à assimiler. Par contre, les combos plus avancés sont plus difficiles à maîtriser. Sur le papier, c’est très facile. Il suffit d’aligner les boutons. En pratique, ça se complique énormément, car la fenêtre d’ouverture laisse que très peu de frames pour enchaîner les boutons. Ce qui complique encore plus, c’est qu’il ne faut pas attendre le feedback visuel pour presser la suite. Au contraire, il faut tout balancer et, entre-guillemets, espérer que tout va bien s’enchaîner. Perso, je ne suis pas fan de ça. Je préférais avoir un peu plus de temps pour les combos. Là, c’est trop rapide, souvent on se plante et ça pète les doigts. C’est ce qui sépare les pros des amateurs.

Pour en mettre plein la vue avec de belles animations bien violentes comme il faut, MK11 propose l’attaque spéciale appelée fatal blow. Lorsqu’un combattant est près de mourir, vers un quart de vie environ, une attaque dévastatrice de dernière chance est disponible, un peu comme un baroud d’honneur. En pressant simultanément L1 et R1 (LB + RB) et en touchant l’adversaire, le combat passe en mode automatique avec une animation de fou, hyper visuelle et sanglante qui va défoncer littéralement l’opposant et lui enlever une bonne portion de sa vie. Alors, on pourrait se dire que ce n’est pas juste et qu’il suffit d’attendre la fin du combat pour l’activer. Eh bien, oui et non. Le truc c’est que le fatal blow n’est activable qu’une seule et unique fois dans tout le combat et non par round. Du coup, mieux vaut réfléchir quand l’activer et réussir à le placer. Si on rate, il faut attendre quelques secondes avant de recommencer.  Alors oui, ça casualise un peu le gameplay, mais c’est tellement chouette à regarder que ce n’est pas grave et en plus c’est une fois par combattant et par combat.

Les fatalités et brutalité dans MK11 sont impressionnantes. On peut finir un combat sur une brutalité comme un uppercut dans la mâchoire. On verra les os se casser. Souvent cela donne un bonus de gain en fin de combat. Et finalement, il y a les incroyables fatalités. Les développeurs s’en sont donné à cœur joie, car c’est une des meilleures parties du jeu. Découvrir comment l’adversaire va être trucidé, c’est juste fantastique. Alors, il y a de tout. Du classique, mais aussi du très drôle. Ça va de Liu Kang et son dragon de feu au heart de Cassie Cage dans la cage thoracique de sa victime. Il y a 2 fatalités par perso, mais seulement une seule est débloquée. Les 2èmes, il faut les débloquer dans les différents modes et les trouver dans la krypte. C’est un peu pénible, mais ça donne envie de continuer à jouer juste pour ça.

D’ailleurs parlons-en de la Krypte. Sur l’île de Shang Tsung, on va devoir visiter chaque recoin et ouvrir les coffres. Alors les coffres requièrent de l’or pour les ouvrir. L’or on le gagne en jouant. Ce n’est pas plus compliqué. Il faut faire le mode histoire, du online, les tours, etc. Pour tout on gagne de l’or et d’autres bonus. Le contenu des coffres est aléatoire. Par contre, il est clair que le contenu d’un coffre entre 10 et 15 milles sera mieux qu’un coffre à 1’500. Alors, comme contenu, il y a un peu de tout ; des skins, des concept arts, des accessoires, des consommables, des fatalités et encore bien d’autres choses. En plus des coffres qui demande de l’or, il y a aussi les âmes à collecter ainsi que les cœurs qui permettent d’ouvrir de nouveaux endroits et d’autres types de coffres.

La Krypte est intéressante pour les coffres, mais aussi pour son exploration. L’île est découpée en beaucoup de zones très différentes. On visite les courts du palais de Shang Tsung, le repaire de Goro avec son trône, ses cuisines, ses salles de tortures, etc. Construit comme un labyrinthe, la krypte demande au joueur d’explorer chaque pièce afin de trouver des objets et pouvoirs qui permettent d’aller plus loin dans l’île. Au début, on met la main sur le marteau de Shao Kahn qui permet de casser certains murs ou portes, puis des clés, etc. L’un dans l’autre la krypte est devenue bien intéressante, si ce n’est qu’il faut souvent en ressortir pour refaire le plein d’âmes et d’or et autres monnaies de la krypte.

Un autre gros morceau de ce MK11 est son mode histoire. C’est là que le lore du jeu prend tout son sens et fait vivre et mourir tous ses personnages. L’histoire reprend la suite de Mortal Kombat X. Les forces du royaume de la terre sont sur le point de mettre fin une fois pour toute aux menaces de destruction du royaume d’outre monde. Cassie Cage et Sonya Blade aidées par Raiden attaquent le temple gouverné par les corrompus Liu Kang et Kitana. Après une victoire amère, le royaume de la terre tente la paix avec Kotal Kahn. Mais Kronika refuse ce scénario et décide de changer l’histoire en ramenant les personnages passé de Mortal Kombat dans le présent. On se retrouve ainsi avec 2 Johnny Cage. Un d’âge mûr et assagit et l’autre jeune crétin et arrogant. En jouant avec l’espace temporel, MK11 se donne le droit d’avoir des combats mythiques impossibles sinon. Du coup, il y a beaucoup de scènes improbables, souvent drôles et habituellement très musclées. En plus, comme des personnages anciens vont dans le futur (pour eux), leurs futurs eux vont les briefer sur leur avenir avec beaucoup d’éléments passés et ainsi nous permettre de rattraper les wagons si besoin.

Pour la réalisation, on est au top. Les cinématiques sont incroyables. Ça envoi vraiment du lourd. C’est digne des meilleures animations de ces dernières années. C’est magnifique. Les personnages pètent la klasse, les décors sont fous et ça bouge vraiment bien avec des chorégraphies de malades. Dans un jeu de combat, je n’ai jamais vu ça. MKX et Injustice 2 étaient les dernières références dans le genre, MK11 lève la barre encore d’un ou deux crans. C’est excellent. En plus, il n’y a pas de chargement entre une cinématique et un combat, l’expérience est seamless. Alors l’histoire se divise en 12 chapitres qui focus à chaque fois sur un ou deux personnages. Alors on ne va pas se le cacher, ce n’est pas hyper long, mais pour un jeu de combat et pour cette qualité-là, c’est déjà pas mal. Il faut compter environ 5-6 heures, dépendamment de la difficulté. En normal, c’est assez facile. Pas besoin d’être un expert à Mortal Kombat pour en voir le bout.

Pour le reste des modes, que l’on va passer en revue rapidement, le contenu est encore considérable. Il y a les célèbres tours Mortal Kombat. Il y a les tours klassiques avec plusieurs étages à gravir en battant ses adversaires. Il y a les tours du temps qui changent les éléments et les règles de combat. Genre il y a des missiles qui nous sont tirés dessus durant le combat. On a la vie qui se fait drainer petit à petit au profit de l’adversaire. Des éléments de feu sont très puissant. Etc. Il y a aussi les consommables. On peut contrer, ou changer ses aptitudes, obtenir des bonus supplémentaires grâce aux objets collectés et achetés. Perso, je ne suis pas fan, mais ça donne un peu de variété aux combats.

Mortal Kombat 11 est tout ce que l’on peut attendre d’un Mortal Kombat. Artistiquement et techniquement Ed Boon et NetherRealm ont fait un boulot de dingue. Tout y est. Qualité et quantité. Le jeu est plus que magnifique et tourne sans à-coup à 60 images par seconde. Sérieusement c’est le plus beau jeu de baston. Et niveau gore et violence, MK11 ne déçoit pas. Ça fracasse vraiment. Ça gicle de partout, la mise en scène est incroyable avec des animations de dingues et d’excellentes idées. Les développeurs ont été très créatifs sur les fatalités. Le gameplay est énervé comme il faut. On sent le poids et l’impact de chaque coup pour notre plus grand plaisir. Le mode histoire est bien plus captivant que le film de ’95 avec Christophe Lambert. C’est bien écrit, bien joué et super bien animé avec des combats impressionnants. Et le tout entièrement doublé en français, je vous prie. Après on retrouve pleins de mode avec des variantes, comme les différentes tours. Il y a beaucoup de didacticiels pour apprendre à masteriser le jeu. Côté négatif, car oui le jeu n’est pas parfait. Il y a beaucoup, mais beaucoup trop de coffres (aléatoires en plus) dans la krypte et d’objet (skins, accessoires, etc.) à débloquer un peu partout dans le jeu. Ensuite, je trouve que les combos doivent être effectués beaucoup trop rapidement. Même dans les tutoriels, c’est chaud comme le timing est court. Ça en fait mal aux mains et on se cantonnera à quelques petits combos faciles en niveau amateur. Cela permettra de marquer une vraie différence entre les pros et les autres. Si vous avez l’estomac bien accroché, je ne peux que vous dire de jouer à ce Mortal Kombat 11, tellement il est de qualité. Il y a tout ce que les fans veulent. Du neuf, du vieux et quelque chose de bleu. Heu non, beaucoup de sang et des fatalités de folies, plutôt. Juste génial.

Les plus :

  • Magnifique artistiquement et techniquement
  • Violent et gore comme on peut s’y attendre et plus encore
  • Un gameplay puissant qui envoi du lourd
  • Le meilleur mode histoire des jeux de combat à ce jour
  • La créativité des fatalités et des fatal blows
  • Un contenu de malade avec beaucoup de modes
  • Un roster complet
  • Un gameplay profond qui marque une vraie différence entre pros et amateurs
  • La krypte intéressante à visiter et « résoudre » les énigmes

Les moins :

  • Beaucoup trop de coffres aléatoires dans la krypte
  • Le timing trop serré des combos
  • Shao Kahn aurait pu être gratuit
  • Manquant encore un vrai mode créateur de personnages


Éditeur: Warner Bros. Interactive Entertainment
Développeur: NetherRealm Studios
Sortie: 23 Avril 2019
Disponible sur PS4, Xbox One, PC & Switch

Genre: Baston

Mortal Kombat 11 la Klaque qui éclabousse bien
4.5Note Finale

Une réponse

  1. Chucky

    « Shao Kahn aurait pu être gratuit »

    En fait il l’est gratuit car dans les grandes surfaces c’est precisé sur chaque exemplaire du jeu que Shao Kahn est inclus d’office.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.