Le pique-nique des orphelins

Le pique-nique des orphelins

Il s’agit du deuxième roman de l’auteur. Sans préjuger de la première traduction, je pense pouvoir dire que cette nouvelle traduction rend hommage au roman et devrait plaire au lecteur qui, au fil des pages, sentira qu’on ne se moque pas de lui.

Il s’agit de la chronique d’une famille sur trois générations. Mais ce n’est pas une chronique ordinaire rédigée par un narrateur unique. Les membres de la famille prennent tour à tour ou presque la parole pour raconter leur vie ou des morceaux de celle-ci qui se rattachent plus ou moins directement à la vie des autres. Attention, il y a aussi quelques passages « anonymes » mais importants. L’histoire commence en 1929 lorsque la belle Adélaïde, enceinte, perd son amant des suites de la crise et se retrouve seule et pauvre avec ses deux enfants, Karl l’ainé et Mary la cadette. Au cours d’une fête foraine, Adélaïde abandonne ses trois enfants pour suivre un bel aviateur. Karl, Mary et Jude sont livrés à eux-mêmes. Mary laissera Jude aux mains d’un passant pour qui ce sera une aubaine, sa femme et lui ne pouvant avoir d’enfant, ils élèveront Jude comme le leur. Karl et Mary prennent le train (de marchandises) pour aller à Argus (mettez en branle vos moteurs de recherche favoris pour avoir aux moins trois idées à glisser sous ce nom, vous aurez des surprises, peut-être) où vit et travaille Fritzie, leur tante bouchère… Mais Karl, qui a dû briser une branche de pommier pour frapper un chien sur le point de le mordre, est reparti en courant vers le train et d’autres aventures. Si vous avez l’habitude de feuilleter les livres avant de les acheter, pour celui-là je vous recommande d’aller lire la page 97. Il s’agit d’une description faite par Mary. Vous y trouverez tout l’art de l’auteure qui sait y faire preuve d’un réalisme abouti. Ce réalisme où sont glissés des mots qui traduisent une émotion, un sentiment. Des mots qui donnent à ressentir, à éprouver, à sentir que ce qu’on lit relève de la réalité.

Un livre idéal pour passer au chaud un week-end pluvieux…

Bonne lecture.

Le pique-nique des orphelins
Auteure : Louise Erdrich
Editeur : Albin Michel

www.albin-michel.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.