La moustache du soldat inconnu

L’illustration de la jaquette de ce livre est à mon avis un des premiers signes de son intérêt. Il s’agit de profils de poilus réalisés sous la direction d’Emma Thiollier en accompagnement de blessés, de convalescents… Et en quatrième de couverture il faut espérer que la première phrase de présentation vous interpelle : « Depuis l’enfance, j’ai voulu écrire mes souvenirs de la guerre de 14. » Or celui qui écrit cela est né en 1951… Ses souvenirs de 14-18 se rattachent donc aux traces laissées par ceux qui l’ont faite. Il s’agit de ce que j’appelle un livre puzzle. On y trouve de « grands à plats » : Ma vieille guerre, Un film fossile, la charrette fantôme, Les revenants qui se départagent en petits morceaux plus brefs, l’ensemble constituant pour chaque lecteur une image particulière de la guerre… Et vu l’âge de l’auteur il se pourrait qu’au bout de la lecture l’image de la guerre que vous aurez obtenue soit juste l’écho de la sienne. Ce genre de procédé laisse tout loisir au lecteur et je me permets de vous recommander les ouvrages de Guido Cerronetti chez Albin Michel qui donnent des hommes des images particulières.

J’ai pour ma part retenu deux « souvenirs » de la guerre de l’auteur, l’un pour l’avoir partagé l’autre à cause de sa densité. A propos des monuments aux morts il est question de celui de Gentioux dans la Creuse qui montre un écolier béret à la main et levant le poing qui porte l’inscription  » Maudite soit la guerre ! » alors que les autres presque à l’unanimité saluent la mort de familles entières. L’autre est le discours que tient Jean-Pierre Brana : « Ne regardez jamais la guerre à travers cette atmosphère légendaire et romanesque tissée de galons et de décorations. Considérez-la avec vos yeux les plus réalistes, et vous ne verrez que ventres ouverts, figures en bouillie, membres déchiquetés, vos mamans qui pleurent, vos fiancées qui pleurent, des orphelins qui réclament leurs pères. »

À lire au compte-gouttes avant de prêter.

La moustache du soldat inconnu
Auteur : Jérôme Prieur
Editeur : Seuil

www.seuil.com

La moustache du soldat inconnu
5.0Note Finale

Une réponse

  1. Jerôme Prieur

    Je découvre votre article qui me fait bien plaisir, d’autant plus que vous avez vu juste : les ombres de soldats peintes par Emma thiollier (seules quelques unes d’entre elles apparaissent sur la couverture) donnent en effet pour moi le secret de cette exploration du passé, la clef du livre. Merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.