Destruction

En général, les livres s’offrent aux lecteurs, je veux dire que les portes des mondes dont ils parlent sont grandes ouvertes… Mais il arrive parfois que des livres se comportent comme le renard que rencontre le Petit Prince imaginé par Antoine de Saint Exupéry (si vous ne l’avez pas lu, profitez-en). Il faut les apprivoiser et ce n’est qu’au bout d’un certain temps (qui varie en fonction des lecteurs) que l’accueil sera chaleureux. Destruction, selon moi, appartient à cette catégorie. Non parce qu’il serait difficile à comprendre mais parce qu’il donne l’impression de nous parler. Quelqu’un nous parle, une femme. Elle est censée répondre à quelqu’un qui exige d’elle des impressions sur la situation dans le pays où elle vit. La manière de raconter ressemble effectivement à un monologue devant un public avec insertion par endroits de commentaires parlés par d’autres, comme s’ils étaient rapportés (vous repérerez vite ce parlé de chœur de tragédie antique). On dira qu’une « catastrophe » est survenue dans le pays et qu’un régime « destructeur » s’est installé. Celle qui parle compare sans cesse ou presque avec le temps d’avant… Imaginez que la personne qui parle a la voix de Delphine Seyrig ou celle, rauque, de Jeanne Moreau. Des voix qui donnent des résonances particulières et différentes aux mots ordinaires. Des voix qui éveillent en vous des échos. Faites lire certains passages par une amie… Vous avez compris que la destruction est celle d’un mode de vie, vous pouvez entrer dans le livre. Je vous propose une citation qui vous donnera une idée de l’état d’esprit de la parleuse – du moins au début. « Je m’accuse de n’avoir jamais milité pour quoi que ce soit, de ne m’être intéressée qu’à moi et au cercle dans lequel j’évoluais, où nous étions finalement tous plus ou moins semblables même si nous faisions semblant de croire le contraire, où nous pensions être au cœur du monde, où nous pensions qu’il suffisait de vivre avec son temps… »

Pardon j’oubliais… je ne vous ai pas signalé l’illustration de couverture peu accrocheuse parce qu’une phrase du livre explique son utilisation…

Bonne lecture.

Destruction
Auteure : Cécile Wajsbrot
Editeur : Le Bruit du temps

www.lebruitdutemps.fr

Destruction
5.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.