4.0

Pour le sourire de Lenny

Pour le sourire de Lenny Une couverture pleine de vie digne, comme ce roman, de donner de l'envie de vivre. De nous emporter loin des sinistroses et des pessimistes. Imaginez un SDF sur le point d'être battu...
5.0

Bali insolite et secrète

Bali insolite et secrète La couverture est pour mon goût superbe et incitatrice à feuilleter. Vous connaissez le principe, proposer un regard différent sur des lieux touristiques (il faudra bien qu'un jour je...
4.0

L’île du Diable

L'île du Diable Troisième épisode de l'histoire de Sarah Geringën (Le Cri et Le Complot qui précèdent sont chez le même éditeur et en Pocket). Sarah est sur le point d'être libérée de la prison où elle était enfermée, accusée d'avoir tué le Pape. Mais, la ve...
5.0

Le pensionnat de Catherine

Le pensionnat de Catherine Si vous trouvez que j'abuse avec mes commentaires sur les couvertures, il faut me le dire. Là l'illustration est à la fois juste et fausse, elle renvoie bien à une image qui pourrai...
4.0

Le roi fol

Le roi fol Une couverture subtile et réussie. Et un livre qui se lit d'une traite. Et qui pourtant fourmille de mots façon fin 14ème siècle... Nous sommes au début de l'année 1392, la reine, épouse de Charles...
5.0

Ada ou la beauté des nombres

Ada ou la beauté des nombres En sous-titre : Lovelace, la pionnière de l'informatique... et une couverture dont je regrette - non ce n'est ni une manie, ni une obsession - qu'elle ne soit pas plus attirante. Vous remarquerez aussi qu'il n'y a pas si longtemp...
5.0

Corse insolite et secrète

Corse insolite et secrète Je ne suis pas certain que l'illustration de couverture attire beaucoup de potentiels acheteurs. En revanche, si votre intérêt pour l'île de beauté vous fait lire la quatrième de cou...
5.0

Le radio-traître

Le radio-traître En sous-titre : Jean Hérold-Paquis, la voix de la collaboration. Je suis toujours un peu gêné devant ce type de livre qui fait le portrait d'un individu condamné à mort et fusillé pour avoir ...
5.0

Trois hourras pour lady Évangeline

Trois hourras pour lady Évangeline Je ne reprocherai que deux choses à ce remarquable roman : sa couverture dénuée d’intérêt et par trop explicite pour mon goût et son titre que je me permettrai de trouver trop long - cinq mots c’est un maximum, mais là le d...
4.0

Ici tout est encore possible

Ici tout est encore possible Si je ne me trompe, l'engin en blanc qui supporte le titre s'appelle un transpalette et est de la famille des diables. Ne vous étonnez pas de la couleur de fond de cette couvertur...