Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Art et décès

Vous avez noté le jeu de mots j’espère, même si vous n’êtes pas cinéphiles… Pour les amateurs de polars c’est le troisième volume de la série. On peut rappeler que le premier volume « Poulets Grillés » a obtenu trois prix décernés dans le genre. La suite « Rester Groupés » est parue en 2016 chez le même éditeur… Mais vous le savez déjà et vous attendiez celui-là avec impatience. Pour les autres, il est possible de lire ce roman sans avoir lu les deux autres. Et l’auteure a su glisser les informations nécessaires.

La commissaire Anne Capestan est en congé de maternité pour cause de progéniture, une fille, Joséphine. Son compagnon purge une peine de prison… Anne refuse de reprendre son service avant la fin du congé. Mais la capitaine Eva Rosière qui se consacre à l’écriture a vendu un scénario dont le tournage a commencé. Mais le producteur découvre le corps du réalisateur un couteau dans le dos. Eva se retrouve sans alibi et avec un bon mobile puisque le réalisateur s’était fait bombarder co-scénariste et qu’elle avait crié partout qu’elle allait le tuer. Eva obtient que l’enquête soit confiée au groupe d’Anne. Et revoilà nos poulets grillés sur la piste d’un criminel. Un groupe augmenté d’une auxiliaire en la personne de Joséphine qu’Anne ne veut abandonner et qui séduit beaucoup… Le milieu du cinéma est présenté de manière plus réaliste que caricaturale. Les personnages sont tous crédibles, je veux dire « vraisemblables » et l’on imagine que l’auteure a savamment composé à partir d’authentiques personnes. On trouvera, je pense, ses détestations au travers de commentaires sur les t-shirts de certains membres de l’équipe ou lors de la visite de l’appartement de la victime.

C’est distillé avec humour et un peu sans surprise pour ceux qui aime le genre, mais les personnages – même les désagréables – sont attachants. Je ne serais pas surpris que le cinéma s’intéresse à l’affaire.

Bonne lecture.

Art et décès
Auteure : Sophie Hénaff
Editeur : Albin Michel

www.albin-michel.fr

Art et décès
4.0Note Finale

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.