Antonia

Un petit livre quant au nombre de pages, mais d’une rare densité. Il est illustré de photos noir & blanc que, faute de précision, on supposera création ou possession de l’auteure. Celle qui figure en couverture est remarquable d’intensité. Un sous-titre accompagne le prénom titre : Journal 1965-1966 et la quatrième de couverture – un peu bavarde pour mon goût – vous donne la clé du contenu.

Pour ma part, je vais vous citer trois noms auxquels j’ai – après réflexion – rattaché ma lecture. Par ordre alphabétique : Michelangelo Antonioni, Sophie Calle et Roberto Rossellini… D’abord pour la/les photographies d’une société on peut facilement imaginer Ingrid Bergman ou Monica Vitti en Antonia. Ensuite pour ce qui est raconté par cette jeune femme. Elle est mariée et mère d’un garçon et s’étoufferait d’ennui en silence si le décès de sa grand-mère ne s’accompagnait de cartons et de caisses à dépouiller. Elle va mesurer quelle vie elle a menée jusqu’ici, quelles relations elle entretient avec ce qui reste de sa famille… Et soudain au détour d’une page elle rendra compte d’un souvenir retrouvé – qui explique son aversion pour la « nurse » qui s’occupe de son enfant – qui fait basculer son histoire personnelle. Rappelez-vous les rôles des deux actrices citées plus – sous la direction des réalisateurs susnommés… Ingrid Bergman que sa famille fait interner parce qu’elle revendique de penser par elle-même… Monica Vitti et ses rapports avec Alain Delon. Antonia est différente sans l’être, elle permet d’être comprise en racontant l’histoire de sa famille. Elle est le produit de la guerre et d’une éducation que l’on dira absente jusqu’à ce que sa grand-mère la prenne en charge. Ce qui signifie que tant qu’elle demeure prisonnière d’une société rigide elle n’est pas elle-même.

C’est écrit en finesse avec ce qu’il faut d’ellipses et de précision.

Et n’oubliez pas qu’il s’agit d’un roman…

Bonne lecture.

Antonia
Auteure : Gabriella Zalapi
Editeur : Zoé

www.editionszoe.ch

Antonia
5.0Note Finale

Une réponse

  1. edmond

    L’article dit Ingrid Bergman que sa famille fait interner parce qu’elle revendique de penser par elle-même…
    Je ne retrouve pas cet épisode dans la vie de Bergman
    Pouvez-vous m’éclairer Merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.