You died, You died, You died, mon dieu que c’est dur, mais que c’est bon. Demon’s Souls, le précurseur de la série des Dark Souls débarque sur la nouvelle PS5 en exclusivité. Le remake le plus beau et le plus dur du lancement PS5. Bijou pour certain, torture pour d’autres, Demon’s Souls est un type de jeu spécialement très difficile qui s’adressera à un public averti. Ce n’est pas pour tout le monde, mais pour les connaisseurs, c’est une merveille.


La série des Souls est connue pour être des jeux extrêmement difficiles. Les jeux du studio From Software sont peut-être les plus durs de ses 11 dernières années. Demon’s Souls est le jeu d’origine qui a donné les Dark Souls, Bloodborne et Sekiro. Demon’s Souls ne déroge pas à la règle ni à la formule des Souls qu’il a lui-même instauré. C’est un jeu tout aussi brutal avec une structure similaire au niveau du gameplay et du level design. Demon’s Souls est sorti pour la première fois sur PS3 en 2009. Jeu de niche à l’époque, le style des Souls a gagné ses lettres de noblesse avec le temps, les suites et sa communauté active. Pour son retour sur PS5, Demon’s Souls a droit à une refonte complète des pieds à la tête. Plus beau, plus coloré, plus riche et détaillé pour un résultat magnifique. C’est Bluepoint Games qui s’est chargé du remake. On leur doit d’excellents remakes ou remastered comme Shadow of the Colossus. Le travail effectué sur ce Demon’s Souls est tout autant remarquable.

Demon’s Souls est un action-rpg hyper punitif. Plongé dans un monde médiéval fantastique très sombre et ténébreux, notre héros doit se frayer un chemin dans des niveaux labyrinthiques gorgés de monstres, démons et dragons plus violent les uns que les autres. Il doit éviter les horribles pièges sadiques et sournois placés malicieusement tout au long de son périple pour finalement devoir terrasser des boss encore plus gros, violents et mortels que tout le reste. C’est épique. Équipé d’une épée, d’une hache, d’une lance ou autres armes de guerre il faudra couper, trancher, défoncer, brûler, empoisonner tout ce qui bouge et récolté les précieuses âmes. Mais attention, la mort fait perdre toutes les âmes qu’il faudra récupérer à l’endroit de sa dépouille.

Il faut s’attendre à mourir, mourir et mourir encore dans Demon’s Souls. C’est vraiment du die and retry. On progresse dans la souffrance et la frustration. D’une archipierre  (feu de camp) à l’autre, il faut essayer de survivre et vaincre les monstres de plus en plus féroces. Il faut être stratégique, équipé et expérimenté. Il faut continuellement monter en niveau, améliorer ses armes et ses capacités. Il est important de connaitre le positionnement des ennemis, les techniques pour les tuer ou leur échapper. La fouille et la reconnaissance du terrain sont aussi primordiales pour récupérer du stuff, éviter les pièges, les trous et pour maximiser son passage. Il faut apprendre à devoir, peut-être, revenir plus tard mieux équipé ou plus expérimenté. Et le plus important, il faut accepter de recommencer encore et encore.

Demon’s Souls a aussi une manière particulière d’encourager le joueur lorsqu’il meurt. Il y a deux formes pour le héros. La forme humaine et la forme fantôme. Lorsqu’on meurt une première fois on revient en fantôme. On ne récupère sa forme humaine en abattant le boss suivant. En fantôme on ne récupère pas sa barre de vie entièrement, mais qu’une moitié au départ. Comme si ce n’était pas assez dur.

Le jeu est très riche en contenu. Ça donne presque le vertige quand on ne connait pas. Il y a tellement de choses qu’on ne sait pas immédiatement ce qu’elles sont, à quoi elles servent ou comment les utiliser. Il faut essayer, quitte à se tromper. Se créer un build qui convient à votre façon de jouer est primordiale. Il y a énormément de possibilités et de choses à apprendre, beaucoup d’armes très différentes, des pièces d’armures, des objets par centaines, des plantes, des pierres, des matériaux, des potions, etc., etc. C’est beaucoup de chose à assimiler, car les effets peuvent varier du tout au tout. Les gains de combinaison peuvent être direct ou non. Il peut y avoir un effet boule de neige avec un gain très réduit au départ, mais qui avec le temps et l’expérience devient hyper intéressant. Et tout ça coute souvent des âmes, beaucoup d’âmes qu’il ne faut pas perdre en chemin. Ce n’est pas juste qu’on meurt et qu’on recommence. En plus, on perd aussi une partie de son stuff à chaque fois. C’est vite frustrant. Pour les novices, il est souvent préférable d’aller chercher de l’aide et des guides sur le net. Voir les différents builds possibles, savoir où se trouve les objets utiles, et les techniques pour tuer les boss. Après, il reste le talent et ça vient avec le temps, beaucoup de temps.

Sans parler du online qui permet à un joueur d’envahir votre partie pour vous chasser et la rendre encore plus dure. Vous pouvez faire la même chose ou désactivé le online pour ne pas être embêté. Mais on peut aussi venir vous aider en coop. Grâce aux pierres bleues, on peut marquer le sol pour être appelé à l’aide, pour terrasser un boss par exemple. Mais Il y a hic comme toujours avec les Souls. L’intervenant doit être d’un niveau plus ou moins équivalent à l’hôte. Impossible d’avoir de l’aide d’un joueur hyper fort avec un hôte ultra bas niveau. Après on peut aussi jouer entre amis avec les mots de passe. Jusqu’à 3 joueurs peuvent intervenir pour un total de 4. Mais il y a encore un autre hic. La difficulté augmente avec le nombre d’intervenant qui vienne en aide. Ça serait trop facile sinon.

Demon’s Souls est un jeu qui ne pardonne pas et qui aura raison de vos nerfs. Il y a toujours quelque chose qui finira par vous tuer et vous faire recommencer. Il faut l’accepter. Même très bon, on finit pratiquement toujours par crever bêtement par une faute d’inattention ou parce qu’on a été trop gourmand et vouloir donner un dernier coup de plus au lieu de reculer et c’est la catastrophe. C’est sans pitié. Les nombreux monstres drainent votre barre de vie, vos herbes et potions petit à petit pour finir devant un boss gigantesque complétement ravagé qui vous tuera en quelques coups. C’est complément débile. Tout est fait pour vous énerver. Mais la récompense est au bout du chemin est infinie. Le risque en vaut souvent la chandelle. La satisfaction d’avoir accompli quelque chose de grand. Mais pour les joueurs novices, c’est un enfer. Il n’y pas de mode casual facile. Non, dans les Souls c’est pour tout le monde pareil. C’est très difficile. Les vétérans le savent. Ils sont passés par-là. Mais quand on les voit jouer, ça parait accessible. Ils savent où aller, comment bien monter son personnage, faire un build efficace, quels objets aller chercher et comment les utiliser, etc. Toutes des choses qu’un novice devra apprendre à la sueur de son front et à la résistance de ses nerfs. Car il n’y a que deux alternatives dans un Souls. Soit on s’y met à fond dedans et on persévère contre vents et tempêtes quoiqu’il advienne pendant des heures et des heures. Soit on devient fou avec l’envie de tout casser et jeter le jeu par la fenêtre. Après, la satisfaction de réussite dans le jeu n’a que très peu d’égale dans l’univers de jeux-vidéo. Le sentiment d’accomplissement est incroyable. C’est dur, mais la récompense en vaut la peine.

Cette nouvelle mouture sur PS5 est un petit bijou pour les rétines. Le jeu est magnifique. Le travail de Bluepoint sur ce remake est plus que remarquable. Ils ont gardé l’entièreté de l’original et lui ont refait un lifting complet. Le résultat est saisissant. La direction artistique est excellente. Tout a été détaillé avec soin. Le traitement de la lumière et des ombres donne une atmosphère prenante et réaliste qui immerge le joueur. Les objets 3D et personnages ont été complètement refait. C’est plus effrayant que jamais. La distance d’affichage est grandement améliorée. Et la fluidité est excellente avec même un mode performance qui permet de jouer jusqu’à 60fps. C’est magnifique de jouer dans ses conditions. Il y a juste à voir les comparatifs entre la version PS3 et PS5. C’est hallucinant.

Afin d’accentuer l’immersion, le jeu prend aussi quelques nouvelles fonctions tirées des possibilités de la PS5 et de la Dual Sense. Le son a été entièrement remixé pour être plus réaliste, mieux localisé et authentique.  Le son des différents matériaux est pris en compte lors des interactions. Le jeu est aussi entièrement en français. C’est plus simple à suivre. La PS5 permet aussi des chargements hyper rapides. On perd beaucoup moins de temps entre chaque mort. La Dual Sense permet d’avoir des sensations manette en main beaucoup plus subtiles, localisées et variées, même si rien de d’exceptionnel.

Demon’s Souls, c’est un univers, mais c’est surtout un gameplay riche et demandant. On ne peut pas y aller comme un bourrin. Il faut de la technique. Il faut parer, esquiver et frapper au bon moment. Garder un œil sur la barre d’endurance et réagir avec précision. Tout ça, ça s’apprend avec le temps et on devient meilleur avec le temps. Le gameplay n’a pas changer avec l’original. C’est comme dans un Dark Souls: impitoyable.

Demon’s Souls est l’exclusivité du line-up PS5 qui fait tourner les têtes. Vitrine graphique des capacités de la nouvelle machine de Sony et un gameplay aux petits oignons qui ravira les fidèles du genre. Le jeu donne super envie, mais il faut savoir où on met les pieds. Le niveau abusé de difficulté, ouvertement assumé, est toujours présent. Les vétérans en jubileront et les novices en crisseront. Demon’s Souls est un remake très fidèle à l’original. La partie graphique est évidemment le gros point fort de ce remake. Le travail accompli par Bluepoint Games est exemplaire. Le jeu est magnifique. Les décors, personnages, le traitement de la lumière, les particules, tout est détaillé et splendide. C’est juste un des plus beaux jeux du lancement. Le gameplay est resté intacte et offre une vrai expérience Souls. C’est que les gens recherchent et c’est ce que les gens auront. Impitoyable et frustrant à un niveau rarement atteint, mais tellement gratifiant. Un grand jeu qui ravira les connaisseurs, mais attention aux novices qui veulent s’y lancer. Il n’y a rien d’impossible, mais l’investissement en temps et sur soi-même peut être conséquent. Mieux vaut aller sur le net et voir de quoi il en retourne avant de commencer. Et ne pas hésiter à regarder des guides. Ça vaut le coup, mais bon courage.

Les plus:

  • Un Souls game dans les règles de l’art
  • Un vrai challenge
  • Un remake fait avec soin par Bluepoint
  • Une tuerie graphique techniquement et artistiquement
  • Un gameplay authentique qui plaira aux puristes
  • Le gigantisme des décors et des monstres. A couper le souffle
  • Les chargements rapides
  • Des perfectionnements PS5 (vibrations haptiques, fluidité, …)
  • Les origines de la série Souls

Les moins:

  • Hyper difficile et impitoyable
  • L’inventaire et les objets très compliqués pour un novice
  • Beaucoup de choses non ou mal expliquées
  • Le système de la forme humaine et fantôme
  • Un gameplay très exigeant
  • N’est clairement pas tout public


Editeur : PlayStation Studios
Développeur : Bluepoints Game / From Software
Plateformes : PS5 en exclusivité
Date de sortie : 19.11.2020

Genre : Action-rpg

Demon's Souls
4.5Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.