Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Afrique noire

Avec la participation du Musée du Quai Branly – Jacques Chirac. En espérant que vous n’êtes pas encore de ceux qui sont rebutés par l’idée de regarder un film en noir et blanc et que votre curiosité va jusqu’à trouver au passé un intérêt certain.

Premier point : les deux émissions diffusées en 1966 d’environ cinquante minutes chacune sont réalisées par Christian Pignol mais concoctées/écrites par Max-Pol Fouchet (1913-1980 pour plus d’informations : www.maxpolfouchet.com et https://www.ina.fr/contenus-editoriaux/articles-editoriaux/max-pol-fouchet-portrait/ ).

Deuxième point : il s’agit d’émissions comme j’aimerais en voir plus souvent, des émissions au service du sujet et de ceux qui le maîtrisent et non au service de celui qui réalise ou présente l’émission. Mais si, vous avez bien dû en voir de ces reportages où l’on vous montre celui qui parle plutôt que ce dont il parle… Sinon regardez mieux les prochaines fois.

Là, il est question d’art africain et c’est volontairement que j’ai oublié la majuscule à art, surtout en l’associant à africain. Pour moi, il ressort deux idées importantes de ces émissions. La première est que l’artiste africain s’efface derrière sa production, il se met au service de sa relation au monde au lieu de nous imposer cette relation, il la transmet. Ainsi ce qu’il réalise de ses mains – il y a dans la première partie un passage remarquable sur un forgeron au travail – sert à toute sa communauté. En voyant certaines statuettes protectrices je n’ai pu m’empêcher de penser aux petits dieux lares des latins et même à nos saints protecteurs de corporations… La deuxième, si vous me lisez avec un minimum d’attention, vous venez de la comprendre. C’est cette sorte d’universalisme qui relie les humains entre eux et fait trouver des similitudes entre le culte Dogon des morts et une certaine pratique mexicaine autour des défunts…

On conseillera vivement aux professeurs d’histoire et de dessin de s’intéresser à ces émissions, même et surtout si le sujet n’est pas à leur programme.

(Un livret de 12 pages accompagne le DVD).

Bonne vision lente et mesurée.

Afrique noire
1 DVD
De : Max-Pol Fouchet
Editeur : Frémeaux & Associés

www.fremeaux.com

Afrique noire
5.0Note Finale

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.