Et un sous-titre précis : « Enregistrements historiques 1930-1960 ». Une très belle idée que cette réédition complète et correcte par rapport à l’originale. Voir les commentaires dans le livret. Mais ces trois CD me posent deux questions…

La première est simple : qu’est-ce que les chants grégoriens ? Il me semble qu’une explication aurait été appréciée du public. J’ai noté : Le chant grégorien est le chant liturgique officiel et ordinaire de l’Église catholique. Son usage est facultatif depuis Vatican II. En quatrième de couverture il est question de chants monodiques… La monodie est une musique à une seule voix dans le sens où « voix » désigne une partie vocale ou instrumentale. Mais cette « voix » peut être produite par plusieurs voix ou plusieurs instruments chantant ou jouant ensemble à l’unisson. Je crois que maintenant on peut passer à l’audition. Remarque : le chant le plus long « fait » 5’54 » et le plus court – si j’ai bien lu – 0’42 ». Cela m’a donné l’impression de respirations. Je veux dire que c’était comme si entre deux prières, deux mouvements les officiants et la foule reprenaient un souffle commun pour mieux partager. Et cela s’écoute, cela vous impose silence, cela vous pénètre, vous prend.

Donc ma deuxième question : comment cela est-il perçu par les croyants ? Question qui se décline : Quel effet sur les autres personnes ? La beauté de ces chants n’est-elle que musicale ?

Les réponses sont bien sûr en chacun de nous. Mais imaginez-vous dans une cathédrale et écoutez les chants résonner sous la voûte…

Conseil d’écoute : dans la pénombre – celle des églises de silence – laissez la pièce porter la voix. Audition égoïste peut-être mais bienfaisante.

Abbaye de Solesmes, chants grégoriens
3 CD
Editeur : Frémeaux & Associés

www.fremeaux.com

Abbaye de Solesmes, chants grégoriens
5.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.